Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pourquoi le Smart #1 ne veut pas d’Android Auto et d’Apple CarPlay

S’il y a quelques années encore, le mirroring était encore peu répandu et méconnu de la plupart des automobilistes. Certes, quelques constructeurs le proposaient, mais ce dispositif n’en était encore qu’à ses balbutiements et était à vrai dire assez peu développé, avec un catalogue d’applications compatibles relativement réduit. Mais aujourd’hui, les choses ont très nettement changé, avec la démocratisation de ces systèmes.

À l’heure actuelle, la grande majorité des véhicules sont équipés d’un écran tactile, et sont compatibles avec un système de mirroring. Mais à mesure que cette technologie a évolué, les grands noms de la tech s’en sont emparés, à l’image de Google et Apple, qui ont rapidement créé Android Auto et Apple CarPlay. Aujourd’hui présents dans la plupart des postes de conduite, ces dispositifs sont devenus incontournables au fil des années.

Pas chez Smart

Si beaucoup d’automobilistes ont pour réflexe de brancher leur smartphone pour profiter de Waze ou de Spotify, les futurs propriétaires du nouveau SUV Smart #1 devront revoir leurs habitudes. En effet, ce nouveau venu dans la gamme ne sera pas équipé d’Apple CarPlay ni d’Android Auto. Une décision étonnante au premier abord, mais qui s’explique en fait très facilement, de par la stratégie de la firme sino-allemande.

En effet, Smart, désormais sous l’égide de Mercedes et de Geely a décidé de ne pas signer de partenariat avec Apple et Android, afin de concevoir son propre système. Comme le soulignent nos confrères d’InsideEVs, celui-ci serait alors si abouti que les utilisateurs ne ressentirait plus le besoin de brancher leur smartphone. Selon la marque, le système embarqué de la voiture fonctionnerait même mieux que ce dernier.

Une impression de déjà-vu

Si Smart semble faire figure d’exception, ce n’est en réalité pas vraiment le cas. En effet, vous avez probablement déjà remarqué qu’aucun modèle de Tesla n’est compatible avec Apple CarPlay ni Android Auto. Il est alors nécessaire de passer par des applications tierces pour pouvoir utiliser ces systèmes. Cela peut paraitre quelque peu étonnant, alors que plusieurs explications sont avancées pour expliquer cette curieuse situation, parfois un peu handicapante pour les usagers.

Si rien n’a été dit officiellement, il semblerait que cette situation résulte d’une certaine rivalité entre le patron de la marque, et le PDG d’Apple, Tim Cook. Musk aurait en effet vivement critiqué la firme à la pomme, affirmant qu’elle était « le cimetière des anciens employés de Tesla ». En revanche, rien n’explique l’absence de compatibilité avec Android Auto, alors que les véhicules de la marque utilisent Google Maps pour la navigation.