Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Twitter aimerait vous faire acheter des produits directement sur sa plateforme

Twitter a le mérite de s’essayer à de nouvelles fonctionnalités, même si le succès n’est pas toujours au rendez-vous. Les Fleets par exemple n’auront duré que quelques mois avant de disparaître, faute d’engouement. Le réseau social réfléchit aussi à introduire des réactions à la Facebook, et a plus récemment remis au goût du jour son programme de certification.

Cette fois-ci, le service à l’oiseau bleu travaille sur un projet encore plus ambitieux : devenir une plateforme d’achat et faire office d’intermédiaire direct entre une marque et un client. Pour ce faire, Twitter a développé et mis en place un nouvel outil, le « Shop Module », apprend-on dans un billet de blog écrit par Bruce Falck, chef de produit.

Quelques marques sélectionnées

Pour le moment, ce pilote est uniquement déployé aux États-Unis pour les utilisateurs iOS ayant configuré leur compte Twitter avec la langue anglaise. Aussi, seule une poignée de marques triées sur le volet ont la chance d’expérimenter cette fonctionnalité encore en phase de rodage.

Ce « Shop Module » vient s’intercaler entre le profil d’un compte et son fil de messages. Il prend la forme d’un carrousel, où la navigation verticale vous amène à faire défiler une liste de produits. Cette extension est uniquement visible si vous avez activé ladite option.

Un potentiel client peut alors cliquer sur l’un des produits, puis l’acheter, et ce via un navigateur directement intégré à l’application. L’expérience d’achat se déroule de A à Z sur Twitter, sans même l’avoir quitté.

Des intérêts financiers en filigrane

Twitter cite plusieurs exemples de produits mis en exergue par son service : il se demande par exemple quelle réaction le public aura face au maillot de son équipe sportive préférée. L’entreprise américaine veut ici jouer sur l’émotion et analyser les comportements d’achat.

La firme d’outre-Atlantique a probablement des intérêts financiers derrière ce projet. On ne doute pas qu’une petite commission sera prélevée à chaque fois, même si billet de blog ne le mentionne pas explicitement.

https://www.frandroid.com/android/applications/934035_votre-flux-twitter-va-etre-bien-plus-remplie-en-photos-memes-et-images-diverses