Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Facebook veut vous faire payer pour lire des articles sur son réseau social

Dans les prochaines semaines, Facebook va déployer des paywalls sur les Instant Articles de certains éditeurs. Le média français Le Parisien est notamment concerné.

En caricaturant un peu les traits, un média en ligne a deux manières de gagner de l'argent : via la publicité ou via des abonnements. En plus de cela, vous l'avez très certainement remarqué, les sites d'actualité dépendent beaucoup des réseaux sociaux pour atteindre leur lectorat.

Facebook le sait très bien et pour aider les médias à introduire des contenus payants sur leurs sites, l'entreprise a annoncé qu'elle allait déployer des paywalls sur les Instant Articles. Si ces termes vous sont inconnus, voici une rapide explication. Un paywall est une sorte de fenêtre qui s'affiche avant d'accéder à un article et qui demande à l'internaute d'acheter le papier pour pouvoir le lire ou de souscrire un abonnement. Les Instant Articles, quant à eux, sont des articles hébergés directement sur Facebook qui évitent d'avoir à charger la page du média et permet de gagner du temps. Ils sont consultables sur Android et iOS.

Revenons donc à l'actualité qui nous intéresse ici : Facebook veut permettre aux éditeurs de faire payer la consultation d'un article consulté depuis le réseau social sur Android. Dans les prochaines semaines, ces fameux paywalls vont être déployés sur des Instant Articles des médias suivants :

 

Facebook ne touche pas de commission

Facebook précise que la totalité des revenus engendrés par ces achats et abonnements sera perçue par les médias. Par ailleurs, ces derniers peuvent choisir entre un modèle premium (tous les articles payants) ou freemium (quelques contenus gratuits avant de faire payer). Évidemment, si vous avez déjà un abonnement à l'un de ces médias, celui-ci fonctionnera pour les Instant Articles.

Pour Facebook, l'intérêt est de renforcer sa position en tant qu'entreprise de médias. Pour l'instant, comme nous l'avons indiqué plus haut, seul Android est concerné, car sur iOS, Apple réclame une commission de 30 % sur les transactions. Il n'est cependant pas exclu que le réseau social et la Pomme finissent par trouver un terrain d'entente.