Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

« On a favorisé la croissance au lieu des performances » : Snapchat admet ses erreurs sur Android et s'explique

Snapchat sur Android a longtemps été synonyme de bugs et de lenteurs. Mais l'application est en train de se mettre à jour pour remédier à tous ces problèmes. Nous avons pu discuter avec trois responsables du développement du réseau social qui nous ont expliqué leur travail et les défis rencontrés.

Il y a quelques années, Snapchat était une application extrêmement en vue et fortement médiatisée. Puis le concurrent Instagram a commencé à copier nombre de ses fonctionnalités et la plateforme détenue par Facebook est ainsi devenue l'un des réseaux sociaux les plus fréquentés au monde.

De son côté, Snapchat semble avoir pris un gros retard face à l'ogre de Facebook. En effet, d'après Statista, la plateforme compte 186 millions d'utilisateurs actifs journaliers au quatrième trimestre de 2018 contre environ un milliard pour Instagram. Mais qu'importe le fossé ! Les représentants de Snapchat se veulent rassurants et préfèrent expliquer qu'ils ont su créer une forte communauté avec un taux élevé d'engagement.

Voilà qui est bien noté... Mais hélas, pour être sûr d'avoir des utilisateurs qui reviennent souvent sur l'application pour y partager et consulter des contenus, encore faut-il leur fournir une application qui fonctionne correctement. Or, il est de notoriété publique que la version Android de Snapchat était maillée de dysfonctionnements et de ralentissements.

Les performances n'étaient pas la priorité

Heureusement, une mise à jour est en cours de déploiement -- petit groupe par petit groupe -- pour remédier à tous ces problèmes. J'ai pu en discuter avec trois représentants de Snapchat :

Ils m'ont expliqué le travail qu'ils ont effectué et les raisons pour lesquelles ce projet a pris tant de retard. Voici ce qu'il s'est dégagé de notre conversation.

Quand l'application Snapchat a été lancée sur nos smartphones -- 2011 sur iOS et 2012 sur Android -- l'entreprise ne comptait qu'une petite poignée de développeurs dont l'objectif était essentiellement de faire croître le nombre d'utilisateurs. « Nous étions en mode startup et nous voulions être rapides et efficaces », me racontent mes interlocuteurs. À l'époque, « on a favorisé la croissance au lieu des performances ».

Cette stratégie a forcément eu des impacts sur la qualité du code source de l'application. La version Android a, en quelque sorte, été une sorte de copier-coller de son homologue sur iOS. En d'autres termes, les fondations mêmes de la plateforme n'étaient pas propices à un fonctionnement correct et fluide.

Or, Snapchat n'a cessé d'accueillir de nouvelles fonctionnalités au cours des années et aujourd'hui « quand on ouvre Snapchat, c'est comme si on ouvrait 5 ou 6 applications en même temps »Entre les filtres, la réalité augmentée, la section Discover, Snap Map ou tout simplement le chat, la plateforme est en effet très dense.

Et le souci sur Android, c'est que toutes ces parties de Snapchat se déclenchaient simultanément au moment de lancer l'application. Si les smartphones haut de gamme arrivaient plus ou moins à s'en sortir face à cette surcharge de la mémoire vive, les appareils milieu et entrée de gamme en pâtissait sévèrement.

Un an de travail

Les responsables de Snapchat ont commencé à sérieusement se pencher sur ce problème depuis 2016 déjà. À cette époque, ils voyaient bien que l'implantation de nouveautés sur Android prenait bien plus de temps que sur iOS et pour des résultats moins bons. Vers 2017, « on a commencé par apporter plein d'améliorations par petites touches », mais il est rapidement devenu évident que la meilleure solution était de réécrire le code de l'application Android de A à Z.

Le temps de tout mettre en place et de mobiliser une équipe dédiée, ce travail de réécriture a pu véritablement se lancer en mars 2018. Un an plus tard, ces travaux ont enfin abouti. « Les premiers tests montrent des résultats prometteurs, en particulier sur les appareils moins performants, notamment une réduction de 20 % du temps moyen nécessaire pour ouvrir Snapchat », avancent les responsables de la plateforme.

Ces derniers expliquent que désormais, les différentes sections de l'application ne s'activent que lorsqu'elles sont sollicitées au lieu d'être toutes lancées en même temps. Cela paraît assez évident dit comme cela, mais c'était vraiment le principal souci de Snapchat sur Android. Cette restructuration modulaire permet notamment d'amoindrir les lenteurs, mais facilitera également le travail des développeurs lorsqu'ils souhaiteront apporter des mises à jour.

Les challenges d'Android

Mes interlocuteurs se sont également exprimés sur les challenges que pouvait poser le développement d'une application sur Android. « Sur iOS, il n'y a que neuf ou dix modèles à prendre en compte à chaque fois, sur Android, ce sont des centaines de milliers de produits différents qu'il faut considérer ».

Mais Android a évolué et s'est doté de nouvelles bibliothèques plus modernes, facilitant notamment le développement d'un code adapté aux faibles ressources.

Les responsables de Snapchat promettent également des adaptations rapides à toutes les mises à jour majeures d'Android et soulignent qu'ils ont, dans cette optique, de très bonnes relations avec Google. Et il ne s'arrêtent pas là puisqu'ils estiment également qu'il ne serait pas surprenant que la version Android de l'application commence à recevoir de nouvelles fonctionnalités avant la plateforme iOS. Ce qui serait une première pour Snapchat.

https://www.frandroid.com/android/applications/451171_pourquoi-les-applications-android-sont-elles-presque-toutes-plus-legeres-que-sur-ios

Nouveau public

En proposant à des millions de personnes à travers le monde une expérience plus fluide et plus agréable -- alors que pour certains l'application ne fonctionnait simplement pas jusqu'ici --, Snapchat espère pouvoir conquérir tout un nouveau public délaissé jusqu'ici. Il faudra maintenant observer si cette opération séduction sera couronnée de succès ou non.

Précisons en attendant que le déploiement de la mise à jour se fait par petits lots à chaque fois. Les développeurs expliquent procéder doucement pour être sûrs de pouvoir corriger d'éventuels bugs efficacement dès qu'ils en repéreront.