Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

StopCovid : le Premier ministre Jean Castex reconnaît son inefficacité

Ce mercredi 26 août 2020, le Premier ministre Jean Castex se prêtait au jeu de l’interview dans la matinale de France Inter. L’occasion de revenir sur tous les sujets les plus sensibles du moment, de la rentrée scolaire en passant par la crise COVID-19, l’économie ou encore… StopCovid.

Interrogé sur le bilan que tire le gouvernement de l’application de traçage des malades du coronavirus, le Premier ministre a reconnu que StopCovid n’avait pas été aussi efficace qu’espéré. Il déclare :

S’il reconnaît l’échec de StopCovid, Jean Castex rappelle que les autres solutions mises en place à l’étranger - souvent en optant pour les solutions de Google et Apple - ne se sont pas montrées plus concluantes.

« Un caprice technologique »

Le dernier décompte de la Direction générale de la santé est sans appel : 2,3 millions de téléchargements, 93 notifications de contacts à risques, 1514 personnes ayant signalé un diagnostic. Un bilan prévisible selon Marie-Pierre de la Gontrie, sénatrice socialiste, qui voit StopCovid comme « un caprice technologique ». Et d'ajouter auprès de Public Sénat :

Le respect des données personnelles. Voilà sans doute un point clé de l’échec de StopCovid. Dans un climat de défiance où les politiques ont manqué de clarté dans leur communication, les français ont-ils hésité à faire confiance à une application de traçage développée par le gouvernement ? Alors que les théories complotistes trouvent de plus en plus d’adeptes, le discours rassurant du gouvernement n'a sans doute pas suffi.

En attendant, tous les projets liés à l’application StopCovid semblent avortés. Le gouvernement pensait un temps développer des objets connectés permettant d’effectuer ce traçage des malades du COVID-19. Une idée lancée alors que certains détracteurs de l’application soulignaient que de nombreux français n’utilisaient pas de smartphone. Face au fiasco que représente StopCovid, le projet d’objets connectés pourrait finir aux oubliettes.