Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Telegram va ajouter des fonctionnalités payantes et des pubs (non intrusives)

Telegram app

Facebook Messenger et Whatsapp sont loin d'être les seules applications de messagerie instantanée. On peut également citer Signal ou Telegram parmi les plus connues et les plus utilisées en Europe. Cette dernière va d'ailleurs changer de modèle économique dès l'année prochaine.

Une maintenance qui coûte

Telegram approche désormais des 500 millions d’utilisateurs actifs et cela représente des serveurs et une bande passante qu’il devient difficile à négliger financièrement. Si jusqu’à présent Pavel Durov (le créateur de l’application) versait cette somme de sa poche, il annonce qu’un nouveau modèle économique va voir le jour.

En 2021, Telegram va donc commencer à générer des revenus, en promettant de le faire de manière « non intrusive ». Ainsi, certaines nouvelles fonctionnalités payantes destinées aux entreprises et aux « powers users » vont être mises en place. Toutes les fonctions déjà présentes resteront en revanche gratuites.

De la pub, mais pas pour tous

Par ailleurs, de la publicité va faire son apparition sur la messagerie instantanée. Néanmoins, elle ne s’invitera pas dans les conversations personnelles (à deux personnes ou à plus). Ces annonces seront visibles uniquement sur les groupes publics, certains affichant déjà de la publicité par le biais de plateformes tierces, parfois intrusives. Pavel Durov souhaite limiter ce genre de pratique (publicités qui prennent la forme de messages…) en créant sa propre plateforme publicitaire respectant la vie privée des utilisateurs.

Si Telegram devient rentable, la communauté profitera alors de nouveaux bénéfices. Les artistes créant les stickers recevront par exemple une part des profits tandis que les groupes publics auront droit à du trafic gratuit en proportion de leur taille.

Un tacle à WhatsApp

Dans son message, Pavel Durov explique que deux solutions s’offraient à lui : intégrer de la publicité ou revendre son application à un gros groupe comme l’a fait WhatsApp. Il affirme cependant que « le monde a besoin que Telegram reste indépendant et une plateforme sur laquelle les utilisateurs sont respectés, avec une assurance de grande qualité de service ».

De nouvelles fonctionnalités arrivent régulièrement sur Telegram. La dernière en date est toute récente et propose des chats vocaux synchrones, comme peut le faire Discord par exemple.

https://www.frandroid.com/android/applications/330270_7-applications-messagerie-instantanee