Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Face à des adultes mal intentionnés, Instagram renforce la protection des jeunes utilisateurs

Instagram n’est certes autorisé qu’à partir de 13 ans, mais les mineurs sont en nombre sur le réseau social de partage de photos. Et la plateforme a bien compris qu’il était important de prendre toutes les protections pour renforcer leur sécurité dans les échanges, faute de pouvoir véritablement vérifier l’âge de chacun.

Après avoir pris des mesures contre le harcèlement, mieux modéré les commentaires ou pris des dispositions pour signaler des comptes, Instagram ajoute de nouvelles fonctions pour éviter les interactions indésirables des plus jeunes utilisateurs. Un mot d’ordre : « garantir une expérience bienveillante et positive ».

Inciter au compte privé

Pour cela, le réseau social propriété de Facebook facilite la bascule vers un compte privé, et ce, dès l’inscription. Les vertus d’une telle configuration et des différents paramètres sont ainsi mieux expliquées pour plus de sécurité et de tranquillité.

Si l’ado ne choisit pas de créer son compte en privé, Instagram reviendra à la charge régulièrement à l’aide de notification pour lui en rappeler tous les bienfaits. Des paramètres de confidentialité supplémentaires pourraient être prochainement ajoutés pour renforcer la sécurité de leurs comptes.

Envoi de messages bloqué

Une autre fonction vise à empêcher les adultes d’envoyer des messages à des utilisateurs de moins de 18 ans qui ne les suivent pas. Une notification est alors envoyée à l’adulte lui indiquant qu’il ne peut interagir avec un mineur.

C’est la technologie de machine learning de la plateforme qui va détecter ce type d’interactions en prédisant l’âge de chaque interlocuteur entre l’âge donné à l’inscription et celui supposé, le tout sans accéder à la messagerie, promet le service.

Elle sera également capable dans les prochaines semaines de repérer un adulte au comportement suspicieux et de limiter sa visibilité dans les « suggestions d’utilisateurs » auprès des plus jeunes, que ce soit sur Instagram, Reels ou Explore. Mais leurs commentaires pourront aussi se retrouver masqués des publications publiques des adolescents.

Des adolescents avertis pour être plus vigilants

Lancée dans un premier temps aux États-Unis, « Safety Notices » va encourager les jeunes instagrammeurs à être vigilants dans leurs interactions avec des adultes en leur envoyant des recommandations de sécurité dans leur messagerie Direct. Ces messages signaleront qu’un adulte qui tente d’entrer en communication avec eux a un comportement suspect. L’utilisateur pourra alors choisir de mettre fin à la conversation, bloquer l’interlocuteur, le signaler…

Le réseau social peut ainsi identifier un adulte qui enverrait de très nombreux messages et demandes de mises en relation à des utilisateurs de moins de 18 ans.

En France, Instagram tente d’épauler les parents et de les aider à accompagner leurs enfants dans l’usage de la plateforme avec la conception d’un guide mis à leur disposition.