Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Google Maps veut maintenant savoir s'il reste des places dans le métro

Google Maps se met à demander aux utilisateurs si leur métro est bondé ou s'il reste des places assises. Le but final est évidemment de pouvoir fournir ce genre d'informations aux usagers des transports en commun pour maximiser le confort de leur trajet.

Au fil des semaines et des mois, Google Maps se dote toujours de plus de fonctionnalités. Depuis longtemps déjà, le plus célèbre des services de cartographie indique s'il y a du monde sur la route et peut aussi vous donner des estimations de l'affluence dans telle ou telle boutique. En cela, l'application se révèle souvent bien précise.

Mais Google Maps pourrait devenir encore plus puissant et impressionnant comme le signale Android Police. L'application commence en effet à sonder certains usagers des transports en commun pour savoir s'il reste des places assises dans leur métro, bus ou tramway.

Certains utilisateurs d'Android et iOS voient en effet le service leur demander à quel leur train est bondé avec plusieurs réponses disponibles :

Cette nouveauté est apparue pour une poignée d'utilisateurs à San Francisco, New York, Washington, Tokyo et même Paris apparemment !

https://twitter.com/JoshuaArjuna/status/1023740279898169344

La finalité de cette initiative est évidemment de pouvoir indiquer aux personnes qui prennent régulièrement les transports en commun s'ils devront composer avec un métro bondé ou si le voyage sera relativement confortable, en leur suggérant éventuellement des trajets alternatifs et moins fréquentés. Et quoi de mieux pour cela que de demander aux utilisateurs eux-mêmes.

https://www.frandroid.com/android/applications/google-apps/581030_google-maps-prevenez-les-conducteurs-des-ralentissements-sur-la-route