Nouveau-né de la galaxie des Battle Royale, Project : Battle se présente comme un mélange futuriste entre Fortnite et PUBG, les deux monstres du genre. Pâle copie ou réelle alternative ? Découvrez notre avis complet sur l’Alpha du jeu.

Depuis environ un an, un style de jeu est sur toutes les lèvres quand on parle de gaming : le Battle Royale, où des dizaines de joueurs sont largués sur une île, le dernier survivant l’emportant.

Une mode propulsée par les deux frères ennemis du genre : PUBG et Fortnite. Cette tendance a rapidement atteint les plateformes mobiles, avec d’abord des copies des deux mastodontes, puis une adaptation officielle de ces derniers.

Peut-on encore se faire une place sur ce marché déjà surpeuplé de jeux anonymes très moyens et dominé par deux géants déjà très installés ? C’est ce que va tenter de faire Project : Battle, un Battle Royale au style futuriste reprenant beaucoup d’éléments de Fortnite et de PUBG.

Playerunknown’s Fortniteground

Ce qui saute aux yeux quand on s’essaye à Project : Battle, c’est ses similitudes avec Fortnite et PUBG.

D’un côté, le jeu reprend à l’identique le système de loot de PUBG, et plus particulièrement de sa déclinaison mobile. En fouillant un coffre ou un corps, les objets intéressants sont mis en surbrillance et ramassés automatiquement par votre personnage, les autres étant laissés à l’appréciation du joueur.

Les caisses représentent la principale source de matériel

Autre similitude importante avec PUBG, la présence de véhicules pilotables. Ils sont au nombre de trois : la voiture de sport (ressemblant très fortement à une Lamborghini), le 4×4 et le bateau. Chaque véhicule est équipé d’un système de boost nitro et d’une radio diffusant des mélodies de qualité variable désactivables. Enfin, on retrouve les bots lors des premières parties comme sur PUBG Mobile.

Project : Battle s’inspire également largement de Fortnite en intégrant un système similaire de construction. On retrouve les murs, sols et pentes à construire, mais ceux-ci peuvent être placés n’importe comment, et non en suivant un quadrillage comme sur Fortnite.

En empilant les barricades, c’est vite le bazar

Autre différence significative : les éléments de décor ne sont pas destructibles, l’unique matériau de construction se récupère exclusivement dans les coffres ou au sol, comme n’importe quel objet.

Enfin, les constructions disponibles ne sont pas de simples carrés plus ou moins inclinés (0, 45 ou 90 degrés). En effet, il est également possible de construire des structures préfaites comme des tours ou des bunkers, mais aussi des pièges et des détecteurs de présence en un clic.

En un clic, ma forteresse est déjà debout !

Finalement, vaut-il le coup ?

On l’a dit, Project : Battle présente énormément de similitudes avec PUBG et Fortnite. Pourtant, il apporte également son lot de nouveautés, comme ce système de construction finalement assez loin de celui de Fortnite. De plus, l’ambiance très futuriste du jeu, avec ses lasers et son surf à réacteurs, est originale et apporte un vrai plus au jeu.

Le stagiaire du futur sous vos yeux !

Il ne faut pas oublier cependant qu’il est encore en phase d’Alpha et est, de ce fait, bourré de petits défauts. La physique est parfois étrange, avec un système de collision risible (pas de dégât de collision, même en atterrissant à 200km/h du largage de début de partie ou en se faisant tailler un short par un autre joueur en voiture). Il est également possible de grimper des falaises à 70 degrés à pieds ou en voiture en toute impunité.

La Lamborghini du futur défie la gravité

Cela n’empêche pas les personnages d’être extrêmement fragiles. Même avec un casque et un gilet pare-balles de bon niveau, 2 ou 3 balles suffisent à être mis au sol. Pire, il est impossible de détruire une construction, ou alors c’est moi qui n’ai pas trouvé. Du coup, on peut facilement se retrouver bloqué, à attendre que la tempête vienne nous achever lentement. Enfin, les graphismes du jeu sont encore minimalistes, certains éléments n’ont pas d’ombre, d’autres apparaissent et disparaissent sans raison.

Direction la bouillie de pixels !

Cependant, je vous recommande d’essayer le jeu au moins une fois. Les quelques bonnes idées qu’il propose rendent l’expérience intéressante. On lui pardonnera d’ailleurs ces petits soucis dus à un jeu encore en développement et qui sont amenés à disparaître. En somme, une bonne alternative à PUBG en attendant la sortie de Fortnite prévue l’été prochain.

Comment accéder à l’Alpha ?

L’Alpha de Project : Battle est ouverte à tous sans condition. Il suffit de se rendre sur la page Play Store du jeu et de l’installer, comme n’importe quelle autre application. En revanche, le jeu n’est pas encore accessible sur iOS.