Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Android 11 : pour des mises à jour plus rapides, Google sort les crocs

Faciliter les mises à jour d'Android est l'une des priorités de Google depuis un certain temps. Or, justement, le géant aux quatre couleurs semble avoir un nouveau plan pour rendre plus efficace et fluide l'installation des nouvelles moutures de son OS mobile et, pour le mettre en place, il doit forcer la main aux constructeurs de smartphones.

En effet, comme l'a remarqué XDA Developers, une modification a été apportée au code d'Android Open Source Project (AOSP). Le changement en question a été appelé « Require Virtual A/B on R launches » et met à jour le comportement du Vendor Test Suite. Dit comme cela, ce n'est peut-être pas très clair, mais nous allons essayer d'expliquer concrètement ce que cela apporte.

Tout d'abord, il faut savoir que le Vendor Test Suite est un protocole de test automatisé mis en place par Google. Chaque téléphone Android doit s'y soumettre et le passer avec succès pour profiter d'une compatibilité avec le projet Treble -- un projet qui a transformé la structure d'Android pour permettre aux constructeurs d'implémenter plus facilement et rapidement les mises à jour de l'OS sur leurs téléphones.

Diviser Android pour mieux fonctionner

Le changement apporté par les développeurs de Google indique que, pour réussir ce test, les smartphones doivent prendre en charge la technique de partitions A/B sur Android R (Android 11). Qu'est-ce que cela veut dire ? Il s'agit, en quelque sorte, de diviser Android en deux faces d'une même pièce dans un téléphone : la partition A et la partition B.

Dans ce cas de figure, on navigue normalement sur la partition A active tandis que la mise à jour d'Android est téléchargée et installée sur la partition B inactive. Ce processus ne vient donc pas perturber l'utilisation. Une fois l'installation complète, le smartphone redémarre sur la partition B mise à jour et laisse la partition A inactive.

Aux yeux de l'utilisateur, le passage vers la nouvelle version d'Android ne nécessite donc qu'un simple redémarrage : plus besoin d'attendre de longues minutes sans toucher le smartphone. Le schéma de XDA Developers ci-dessous illustre bien le principe dans le cadre d'une mise à jour d'Android 8.0 à 8.1 Oreo.

Samsung dans le viseur

À travers le changement apporté à Vendor Test Suite, Google souhaite rendre obligatoire ce système de partitions A/B à partir d'Android 11, car certains constructeurs comme Samsung ne l'ont toujours pas adopté. Cela permettrait à la firme de Mountain View de s'assurer que tous les utilisateurs Android puissent mettre à jour leurs téléphones fluidement, sans perdre de temps. D'où le nom de la fonctionnalité en anglais : « Seamless Update » introduite il y a quelques années déjà -- mais restée optionnelle jusqu'ici.

En outre, ce système apporte une couche de sécurité supplémentaire. En effet, si quelque chose se passe mal pendant la mise à jour, le système n'aura qu'à recharger la partition non mise à niveau pour retrouver un fonctionnement normal en attendant un correctif.

Le changement en question n'a pas encore été appliqué et il est donc encore possible qu'Android 11 ne l'intègre pas dans sa version finale. Néanmoins, l'intention de Google de forcer la main aux constructeurs récalcitrants est claire comme de l'eau de roche.

https://www.frandroid.com/android/mises-a-jour-android/675899_android-11-nouveautes-et-smartphones-compatibles-avec-la-mise-a-jour