Vous avez sans doute déjà entendu parler de ces jeux dans lesquels vous incarniez un véhicule ou un personnage cherchant à détruire les ennemis à l’écran tout en évitant leurs innombrables boulettes qui inondent celui-ci…

Qu’ils s’appellent Dodonpachi, Mushihimesama ou encore Touhou, le genre de ces jeux venus tout droit du Japon a un nom : Danmaku.
C’est ce concept que reprends le jeu testé ici : Danmaku Death.

Le boss "Queen Larsa" de Mushihimesama Futari, souvent cité par Internet comme le boss le plus difficile du genre...

Le boss « Queen Larsa » de Mushihimesama Futari est souvent cité par Internet comme le boss le plus difficile du genre… (Ceci n’est pas le jeu testé)

PRINCIPE :

Le principe de Danmaku Death est très simple :
S’il y a une chose sur lesquels les Danmaku sont connus, c’est la complexité de chaque boss rencontré dans les jeux.
C’est donc là dessus que Danmaku Death se concentre : le jeu consiste à affronter un boss choisi au préalable parmi ceux proposés.
Nous contrôlons donc un petit Bugdroid (la mascotte d’Android) se dirigeant au doigt, et, étant sur un écran tactile et non sur le panel de contrôle d’une borne d’arcade, notre personnage tirera automatiquement pour nous faciliter la tâche.

Le design de ce boss me rappelle étrangement quelque chose...

Le design de ce boss me rappelle étrangement quelque chose…

Seulement, ici nous sommes sur un jeu mobile, on y retrouve donc un système de notation à base d’étoiles si cher à cette plate-forme.
On peut donc être prudent et chercher avant tout à éviter les patterns de boulettes qui nous arrivent dessus sans chercher à être en permanence en face de notre agresseur pour l’arroser de nos tirs, mais la notation est basée sur le temps passé à vaincre un ennemi, incitant donc à la prise de risques.

Dans le menu de choix du boss, on retrouve son score d'étoile actuel...

Dans le menu de choix du boss, on retrouve son score d’étoile actuel…

INTERFACE :

L’interface est très simple, pour ne pas dire simpliste.
Après tout nous avons à faire à un petit jeu gratuit sans prétention.
En menu comme en jeu, l’interface est très minimaliste. Jeu gratuit oblige, on trouvera un peu de publicité : une petite bannière publicitaire se montre dans les menus et a l’avantage de ne pas être invasive et de ne pas se montrer en jeu.

Côté gameplay, les informations que l’on a sont suffisantes : Barre de vie de l’ennemi, temps écoulé et barre de bouclier sont affichées (et on notera comme bon point la petite sonnerie quand le bouclier est prêt, évitant de devoir surveiller la barre quand on est concentré à éviter des boulettes).

DUREE DU GAMEPLAY :

Dans sa version actuelle, le jeu contient 31 niveaux (chaque niveau étant un affrontement de boss uniquement) jouables dans quatre difficultés différentes.
Le menu précise que du contenu supplémentaire arrivera plus tard…

Si le principe même du boss rush vous tente, ce jeu devrait pouvoir vous occuper un moment, cependant, il reste surtout adapté aux sessions courtes.

C'est pour bientôt ?

C’est pour bientôt ?

CONCLUSION :

Danmaku Death n’a rien d’impressionnant sur le plan technique.
Graphiquement peu fourni, il propose des décors très basiques et des sprites très simples, qui, la plupart du temps, ne sont pas animés si ce n’est pas nécessaire.
L’avantage de ce point, négatif en apparence, est que le jeu est très lisible, vous n’aurez jamais à vous plaindre de confondre un sprite avec un élément de décor.

Ce cube qui tourne est peut-être le boss le plus animé du jeu.

Ce cube qui tourne est peut-être le boss le plus animé du jeu.

Mais dans ce style de jeu, c’est bien entendu le Gameplay qui prime et, sur ce point, Danmaku Death propose un challenge plutôt intéressant pour les amateurs du genre.

Nous sommes loin d’un Cave ou d’un Touhou, mais Danmaku Death, lui, est gratuit !

Note : 7/10

Danmaku Death
DANMAKU is a really exciting game, born in Japan.It's also known as "Barrage", "Curtain Fire" or "Bullet Hell".Many bullets will attack you. Avoid them all and destroy th...
JakiganicSystems 0

Byond