Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Activision : le premier syndicat américain du jeu vidéo AAA est né

Depuis plusieurs années, l'industrie du jeu vidéo se découvre un problème structurel au sein de ses studios, du plus petit développeur indépendant jusqu'aux plus grands éditeurs du secteur. Les affaires de harcèlement sexuel ou moral se multiplient, quand il ne s'agit pas de problèmes de management avec des périodes de surmenages à répétition. À chaque affaire, l'impression de lire les mêmes histoires ou témoignages, chez Quantic Dream, Ubisoft, Activision-Blizzard, Moon Studio, CD Projekt Red, Undead Labs et bien d'autres.

Dans ce contexte, le groupe Activision-Blizzard a été au centre de nombreuses affaires depuis l'été 2021, menant jusqu'à l'annonce d'un rachat par Microsoft, laissant clairement espérer un travail sur la culture interne du groupe. Les employés de Raven Software, l'un des studios d'Activision, n'ont pas attendu le rachat pour mener une action historique pour le jeu vidéo : la création d'un syndicat.

Activision reconnait le vote de ses employés

Depuis le mois de janvier 2022, le dossier de la Game Workers Alliance de Raven Software s'est accéléré. Pour rappel, la division assurance qualité de Raven Software a indiqué depuis plusieurs mois sa volonté de créer un syndicat. Après plusieurs mois de discussion, les 28 employés concernés ont été appelés à se prononcer sur la création du syndicat. Le National Labor Relation Board, l'organisme américain chargé de l'organisation de ce vote a pu comptabiliser 19 votes favorables et 3 votes défavorables à la création de ce syndicat. Désormais, les cadres de Raven Software devront donc négocier avec ce syndicat. C'est la première fois qu'une telle union d'employée est créée au sein d'un studio américain spécialisé dans les jeux à très haut budget (AAA).

Le Washington Post a pu relever les déclarations d'employés du département assurance qualité (QA) de Raven Software.

Ce vote s'est fait le même jour où le National Labor Relation Board a publiquement accusé le groupe Activision Blizzard d'avoir illégalement menacé ses employés qui discutaient de leurs conditions de travail sur les réseaux sociaux.

Si l'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft va à son terme, la firme de Redmond héritera donc de son premier syndicat. Microsoft est connue pour avoir toujours rejeté historiquement l'idée de création de syndicats. De l'aveu même de Phil Spencer, un syndicat chez Microsoft serait donc perçu comme une nouveauté. Aux États-Unis, d'autres géants du secteur font également face à des demandes de représentations de leurs employés, notamment chez Amazon.