Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

« 40 Mégapixels sont plus que suffisants » pour Zeiss, plus est inutile

Michael Kaschke, CEO de Zeiss, s'est exprimé sur la photo sur smartphones. Pour lui, les smartphones ne pourront jamais rivaliser avec les véritables appareils photo et il est inutile de multiplier les pixels ad nauseam. 40 Mégapixels serait la bonne limite.

La photo est devenue l'un des principaux critères permettant aux smartphones de se démarquer les uns des autres. Que ce soit pour la qualité d'écran ou la puissance, les améliorations deviennent difficilement perceptibles et l'autonomie semble avoir atteint un plafond de verre impossible à réellement crever sans trouver de nouvelle technologie pour remplacer nos batteries Li-ion. C'est donc sur la photo que la bataille se joue vraiment et Michael Kaschke, le CEO de Zeiss, s'est épanché sur le sujet dans une interview accordée à Indian Express.

Pour rappel, Carl Zeiss est un spécialiste allemand de la photo qui a signé un partenariat avec HMD Global pour co-développer les optiques de certains smartphones de Nokia.

40 Mégapixels suffisent

Pour Michael Kaschke, le retour de la guerre des Mégapixels n'est pas forcément une bonne nouvelle. À une époque, les constructeurs multipliaient ce nombre afin d'avoir la fiche technique la plus alléchante, mais cette multiplication réduisant la lumière reçue par les photosites du capteur, un consensus a finalement été trouvé entre 13 et 21 Mégapixels environ.

Néanmoins, voilà que la technologie permet de réduire le bruit numérique en basse lumière et que les constructeurs arrivent à fusionner les pixels entre eux lorsque nécessaire, et voilà que l'on revoit les Mégapixels se multiplier comme les pains lors de la Cène. Cela vaut aussi bien pour les smartphones que pour les boîtiers plus imposants comme le récent A7R IV de Sony et son capteur Full Frame de 61 Mégapixels.

Michael Kaschke ne voit pas ça d'un bon œil et explique que pour n'importe quelle utilisation, même professionnelle, « 40 Mégapixels sont déjà plus que suffisants ». Un petit tacle à Samsung et à son capteur de 64 Mégapixels que l'on devrait voir apparaître sur un smartphone Xiaomi prochainement.

Les smartphones sont limités

Au-delà de cela, Michael Kaschke affirme que les smartphones trouveront toujours une limite technique les empêchant d'être aussi performants que les appareils photo traditionnels.

La taille des capteurs et des modules intégrés sera toujours limitante pour ce qui est de la qualité des photos de nuit et des possibilités de zoom. Certains constructeurs arrivent pour le moment à donner le change en multipliant le nombre de modules (jusqu'à 5 pour le Nokia 9 Pureview), mais la finesse des smartphones imposera une limite à cette multiplication. Cela expliquerait pourquoi les professionnels « continueront toujours d'utiliser des appareils photo » et non des smartphones.

L'intelligence artificielle à la rescousse

Ce que Michael Kaschke ne prend pas en compte en revanche, c'est les possibilités offertes par les SoC des smartphones au niveau de l'imagerie computationnelle. Les Pixel 3 en sont certainement les meilleurs représentants avec leur mode portrait et leur mode nuit absolument bluffants pour des smartphones ne disposant que d'un simple capteur.

Sur la fin d'année, on attend avec impatience de voir ce dont seront par exemple capables les Pixel 4 (avec leur double capteur) et le Huawei Mate 30 Pro, successeur d'une lignée qui a su relever génération après génération les limites de la qualité photo sur smartphones.

https://www.frandroid.com/comment-faire/578741_tout-savoir-photo-smartphone