Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Fortnite : tout savoir sur la bataille royale entre Apple, Google et Epic Games

Fortnite est le jeu vidéo le plus populaire sur smartphone. Or, Fortnite n'est disponible ni sur l'App Store ni sur le Play Store au moment où nous écrivons ces lignes. L'histoire qui nous intéresse ici est assez rocambolesque et les informations fusent un peu de partout. Faisons donc le point sur cette affaire qui oppose Epic Games à Apple et Google.

Comprenez bien en tout cas ici que Fortnite dépasse le simple statut de jeu vidéo et devient l'élément central d'un conflit qui touche à des problématiques bien plus complexes.

L'affaire résumée en vidéo

😱 Pourquoi Fortnite a-t-il été banni de l'App Store et du Play Store ?

Jeudi 13 août. Epic Games, l'éditeur de Fortnite, annonce une nouveauté importante pour son titre phare sur mobile : une nouvelle méthode de paiement. En effet, bien que l'application soit gratuite au téléchargement, il est possible de réaliser des achats in-app pour se procurer des V-Bucks, la monnaie virtuelle du jeu qui donne accès à certains bonus et personnalisations.

Or, Epic Games publie un communiqué ce jour-là pour indiquer que les joueurs pourront désormais profiter de 20 % de réduction sur leurs achats de V-Bucks en optant pour une solution de paiement alternative à celles validées par l'App Store et le Play Store. L'éditeur explique en effet qu'en passant par ce moyen-là, il évite de reverser 30 % des transactions à Apple ou Google tout en permettant aux utilisateurs de payer moins cher. Sauf que ce comportement n'est pas toléré par les deux géants.

Eh oui, les modèles économiques de l'App Store et du Play Store reposent essentiellement sur ces 30 % de commission perçus sur chaque achat d'application sur leur plateforme et sur les achats in-app. Outrepasser ce système est évidemment considéré comme une infraction des règles établies respectivement par Apple et Google. Sans surprise, Fortnite a été supprimé de l'App Store avant de connaître le même sort sur le Play Store quelques heures après.

Un plan minutieusement préparé

À ce stade-là, les informations sont déjà bien denses, mais accrochez-vous encore un peu pour avoir un beau tableau complet de l'affaire. En brisant ainsi les règles, Epic Games savait à l'avance que Fortnite serait sanctionné. L'entreprise a donc tout préparé à l'avance. C'est ainsi que dès que le jeu a été supprimé de l'App Store, l'éditeur a réagi en quelques minutes seulement pour poursuivre Apple en justice.

Idem avec Google, la firme de Mountain View est aussi poursuivie par Epic Games pour abus de position dominante. Voilà pour le volet juridique, mais le clou du spectacle se situe ailleurs et vise spécifiquement Apple. En effet, pour soutenir sa cause, les responsables de Fortnite ont diffusé un véritable clip de propagande où la pomme en prend pour son grade.

La vidéo en question est d'ailleurs un clin d'œil appuyé à la publicité iconique d'Apple dans les années 80 où la firme de Cupertino affirmait que le Macintosh permettrait à l'année 1984 de ne pas ressembler à 1984, le roman dystopique de George Orwell. La pomme s'attaquait à demi-mot à IBM, représenté dans la réclame par un vieil homme antipathique, froid, voulant formater les esprits du peuple.

En 2020, la vidéo d'Epic Games imite presque plan pour plan cette publicité, mais en remplaçant les acteurs par des personnages de Fortnite et, surtout, le vieil homme par une pomme pourrie grignotée par un asticot. Pas besoin de faire un dessin : ce charmant protagoniste représente Apple, le géant ayant pris ici le mauvais rôle qu'il attribuait autrefois à IBM. Le slogan devient : « Rejoignez la lutte pour que 2020 ne deviennent pas 1984 ».

En plus de la vidéo, un hashtag #freefortnite a été créé sur les réseaux sociaux pour inciter les fans de la franchise à contester massivement la politique d'Apple. Un franc succès. Epic Games réussit ainsi à se donner l'image du héros rebelle antisystème.

🍎 Apple est-il davantage visé que Google ?

Seul Apple a eu droit à une attaque aussi symbolique. Si Google est aussi visé par une plainte d'Epic Games, aucune vidéo aussi rondement réalisée n'a été adressée à son encontre. Cela peut en partie s'expliquer par le fait que les utilisateurs Android auront moins de mal à se passer du Play Store pour jouer à Fortnite.

Pendant près de deux ans, ils devaient déjà passer par le site officiel d'Epic pour télécharger le jeu sous la forme d'un fichier APK -- avant que le titre ne se retrouve finalement sur le Play Store. Ce genre de manipulation n'est pas possible sur iOS sans un iPhone jailbreaké. Chaque application installée doit provenir de l'App Store. Plus globalement, le cadre instauré par Apple est beaucoup plus strict et la pomme assume vouloir en contrôler chaque aspect afin de garantir un environnement sain et sûr aux développeurs et utilisateurs.

Or, ce discours ne plaît pas à plusieurs développeurs, dont Epic Games qui profite ici de sa très grande notoriété pour porter un coup douloureux au règlement en place depuis des années. Apple est donc plus visé par Google, mais la firme de Mountain View est toutefois aussi accusée d'avoir empêché des constructeurs comme OnePlus ou LG de préinstaller Fortnite.

Epic Games ne fait pas cavalier seul

On l'a rapidement évoqué : Epic Games reproche un abus de position dominante à Apple et Google. En appliquant une commission de 30 % sur les transactions, les deux géants entretiendraient un climat anticoncurrentiel où leurs propres services sur iOS et Android respectivement seraient favorisés.

Spotify s'était déjà insurgé contre Apple en portant l'affaire devant le tribunal notamment en Europe pour dénoncer le fait que la pomme prélevait forcément un pourcentage pas seulement sur les achats, mais aussi sur les abonnements au service premium -- ce qui n'est pas le cas sur le Play Store. C'est donc sans surprise que la plateforme de streaming musical à apporter son soutien à Epic Games, tout comme ProtonMail et Match Group, le propriétaire de Tinder.

🎮 Peut-on toujours jouer à Fortnite ?

Si Fortnite est installé sur votre smartphone, vous pourrez y jouer sans problème. Simplement, si vous essayez d'acheter des V-Bucks, vous ne pourrez choisir que « Paiement direct Epic ». L'option traditionnelle ne fonctionnera plus.

Si vous n'avez pas Fortnite sur votre téléphone, il vous faudra le télécharger depuis le site d'Epic Games si vous êtes sur Android. Sinon, il existe une méthode toute simple sur iPhone et iPad pour profiter du jeu malgré le bannissement -- à condition d'y avoir déjà joué au auparavant.

🤔 Epic Games peut-il gagner son combat ?

Difficile de savoir qui va remporter ce bras de fer. D'aucuns pourraient considérer qu'Epic Games a déjà gagné en quelque sorte puisqu'il a réussi à mettre en lumière un combat qui lui tient à cœur. Si l'éditeur n'arrive pas à aller jusqu'au bout de sa démarche, il n'aura qu'à faire marche à arrière, supprimer son mode de paiement alternatif et tout devrait rentrer dans l'ordre.

Finalement, même s'il y a peu de chances qu'il obtienne gain de cause, Epic Games aura tout de même réussi à ébranler un modèle économique presque aussi vieux que l'App Store et le Play Store. Face aux deux colosses que sont Apple et Google, ce n'est pas déjà pas rien. À ce titre, il est donc intéressant de voir comment, par le biais d'un jeu vidéo, l'entreprise a suscité de vifs débats autour du système en place sur les magasins d'applications. Un système qui, mine de rien, touche des milliards de personnes sur le globe.

Qui sait ? C'est peut-être la première étape d'une profonde remise en cause de l'App Store et du Play Store. Ou alors ça ne sera qu'un gigantesque coup de com' qui ressemblera à un simple coup d'épée dans l'eau.