Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Trump signe un décret pour forcer le rachat de TikTok et veut une grosse part du gâteau

Nouvel épisode dans le feuilleton TikTok. Alors que les tensions entre les États-Unis et la Chine s’accentuent, Donald Trump signait ce vendredi un décret obligeant le groupe chinois ByteDance (éditeur de TikTok) à vendre ses activités à une entreprise américaine d’ici 90 jours. « Il y a des preuves crédibles qui me portent à croire que ByteDance (…) pourrait prendre des mesures qui menacent de nuire à la sécurité nationale des États-Unis » justifie le président américain.

Cette signature intervient une semaine après une première mesure visant TikTok et WeChat (détenu par Tencent), sans doute le service le plus plébiscité par les utilisateurs chinois. Donald Trump leur interdisait alors toute transaction avec un partenaire américain. Dans un communiqué de presse, les représentants de TikTok se disaient alors « choqués » arguant qu’ils avaient « cherché à discuter avec le gouvernement américain pour trouver une solution » depuis près d’un an. « Nous nous sommes retrouvés face à une administration qui n’accorde aucune importance aux faits, ne respecte pas les procédures légales et tente de s’immiscer dans des négociations entre des entreprises privées », s’insurgeaient-ils. Face à la signature de ce nouveau décret, ByteDance ne décolère pas. Un porte-parole déclare :

Microsoft en embuscade

Microsoft n’a pas attendu la signature du décret de vendredi pour sauter sur l’occasion. Le géant américain est déjà entré en négociations avec ByteDance pour racheter TikTok aux États-Unis, voire plus largement. La presse spécialisée estime le montant de la potentielle transaction entre 10 et 30 milliards de dollars.

Mais pour valider l’opération, le décret signé par Donald Trump impose trois conditions. La première, à priori dans les cordes de Microsoft : « prouver sa volonté et sa capacité à se conformer à ce décret ». Deuxième exigence : ByteDance devra confirmer (preuves à l’appui) qu’il a détruit toutes les données « d’utilisateurs américains, obtenues ou dérivées de TikTok et Musical.ly ».

La dernière, en revanche, fait déjà polémique (certains médias parlent de méthodes « mafieuses ») puisque le président américain exige qu’une « très grosse proportion du prix doit revenir au Trésor des États-Unis ». Il estime en effet que sans lui la transaction n’aurait jamais eu lieu, en tout cas pas si rapidement. Rendez-vous dans 90 jours pour le prochain épisode -- notez que le délai initial pour le bannissement de TikTok était de 45 jours.