Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

TikTok confirme qu'il attaque l'administration Trump en justice

La rumeur courait dès les premières heures qui ont suivi la signature du décret de Donald Trump interdisant TikTok et WeChat aux États-Unis. Josh Gartner, porte-parole de ByteDance (éditeur de TikTok), a confirmé auprès de The Verge que l’entreprise intentait un procès contre Donald Trump. Une information officiellement confirmée auprès de l’AFP par l’entreprise elle-même ce samedi 22 août. Ainsi, la firme explique :

Des accusations d’espionnage inacceptables

Ainsi, ByteDance déposera son recours ce lundi, mais ne précise pas dans quelle juridiction. L’entreprise accuse l’administration Trump de faire preuve d’un « manque de respect » en accusant l’entreprise d’espionnage pour le compte de Pékin sans en apporter une quelconque preuve.

En effet, Donald Trump a justifié la signature du décret en arguant que TikTok siphonnait les données des utilisateurs américains pour les envoyer au gouvernement chinois. Ces accusations, le Président américain les a déjà brandies pour justifier le sort qu’il allait réserver à Huawei. Le géant des télécommunications mal en point, Washington s’est alors attaqué au réseau social chinois le plus plébiscité du moment ainsi qu’à WeChat, le service de messagerie et de paiement le plus populaire de Chine. Tout ceci sans jamais apporter de preuves.

Les attaques en justice à l’encontre du Président américain se multiplient. En plus de TikTok, des utilisateurs de WeChat intentent un procès au gouvernement Trump suite à l’interdiction de l’application aux États-Unis. Ils estiment que le bannissement est une mesure anticonstitutionnelle dans la mesure où elle les empêche de communiquer en toute liberté.

Face à la gronde et aux menaces de représailles de la Chine, l’administration Trump réfléchirait à assouplir l’interdiction de WeChat. Mais toujours rien concernant TikTok. Pour le moment.