Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Interdire les smartphones aux mineurs pour défendre le port d'armes : le projet factice d'un sénateur américain

Faut-il être majeur pour utiliser un téléphone portable ? « Oui », pourrait nous répondre John Rodgers. Ce Démocrate a en effet déposé un projet de loi (PDF) dans le Vermont, aux États-Unis, où il officie en tant que sénateur. Ce dernier explique dans son document que les personnes de moins de 21 ans -- l'âge légal de la majorité dans la plupart des États du pays -- devraient être interdites de smartphones.

Cependant, il faut savoir que ce projet de loi n'a pas vocation à être adopté et sert surtout un discours populiste. Explications.

Manque de maturité

John Rodgers écrit que les individus de moins de 21 ans « ne sont pas assez matures sur le plan du développement [personnel] » pour utiliser des téléphones portables. Son projet de loi met en avant notamment le nombre important d'accidents mortels dus à l'utilisation de smartphones au volant, mais également des risques liés aux relations sociales toxiques.

Le projet verse dans le sophisme en indiquant que si les personnes mineures ne sont pas assez matures pour posséder des armes, fumer des cigarettes et boire de l'alcool, la même règle devrait s'appliquer aux smartphones. Ce raccourci semble tout de même assez fallacieux. Rappelons en effet que les armes à feu (surtout aux États-Unis), le tabagisme et l'alcool sont des sujets autrement plus sensibles que l'usage des smartphones -- qui nécessite évidemment de bonnes pratiques pour éviter les abus -- où les enjeux sont fort différents.

John Rodgers plaide ainsi pour l'instauration d'une amende de 1000 dollars et d'une peine pouvant aller jusqu'à un an de prison à l'encontre de toutes personnes mineures possédant ou utilisant un smartphone.

Projet de loi factice

En réalité, ce projet de loi n'en est pas vraiment un. De son propre aveu, John Rodgers cherche surtout à faire une mise au point sur le droit du port d'armes qu'il défend ardemment, mais dont la vente aux moins de 21 ans est interdite dans le Vermont. Son initiative sert donc plus à nourrir un raisonnement par l'absurde qu'à véritablement interdire l'utilisation du téléphone portable par les personnes mineures.

Le sénateur s'agace surtout du fait que « l'Assemblée générale du Vermont semble déterminée à nous priver de notre deuxième amendement ». Il confie d'ailleurs à un média local que lui-même ne voterait pas pour cette loi qu'il propose.

Récupération politique

Il est dommage de voir le sujet de l'utilisation du smartphone par les mineurs être récupéré aussi éhontément par un responsable politique dans le but de défendre un argument sur un tout autre sujet.

L'usage du smartphone chez les personnes mineures est un sujet qu'il faut considérer avec le plus grand des sérieux et qui ne mérite pas d'être ainsi détourné. Sensibiliser les plus jeunes aux risques des réseaux sociaux, aussi bien pour des questions de harcèlement que pour des considérations de sécurité informatique, mérite la plus grande attention.

En France, rappelons que l'usage de téléphone portable est interdit dans les écoles et les collèges.