Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Epic moque la posture « non monopoliste » d'Apple et réclame (encore) une injonction

En conflit ouvert depuis des semaines sur la question des paiements « in-game » pour Fortnite, Apple et Epic Games en sont pour l'heure aux passes d'armes juridiques par documents et requêtes interposés, fournis aux tribunaux californiens. L'occasion pour les deux firmes d'exprimer leurs positions respectives sur le dossier, mais aussi de s'attaquer l'une l'autre. Alors qu'Apple accusait Epic de n'être qu'un simple « saboteur et non un martyr », voilà qu'Epic rétorque en rejetant en bloc la posture « non monopoliste » affichée par Apple.

« Apple ne conteste pas son contrôle total sur la distribution des applications à plus d'un milliard d'utilisateurs d'iOS, ou sur le traitement des paiements au sein de ces applications ni aucune des restrictions qui maintiennent ce contrôle. Pourtant, Apple affirme sans ambages qu'il n'est pas monopoliste », souligne Epic dans un document déposé ce 18 septembre.

Apple menteur ?

Dans un autre document déposé par Epic, la firme accuse cette fois Apple d'employer « des demi-vérités et des mensonges flagrants destinés à dépeindre Epic comme étant [malhonnête] ». Pour illustrer son propos, Epic rappelle qu'Apple l'a notamment accusé d'avoir initié cette procédure judiciaire pour relancer l'intérêt pour Fortnite, en prétendue perte de vitesse.

« En relevant une prétendue baisse de 70 % de l'intérêt pour Fortnite entre octobre 2019 et juillet 2020, Apple a sélectionné les données de Google Trends relatives au nombre de recherche sur Google, en comparant de manière trompeuse cette période à un pic d'une semaine qui a eu lieu en octobre 2019, lorsque Epic a organisé un événement dans le jeu qui a attiré l'attention mondiale », se défend Epic Games. Mieux, toujours selon le groupe, la période évoquée par Apple aurait au contraire été marquée par un nombre de joueurs en hausse sur Fortnite.

Epic réclame toujours une injonction pour pouvoir rétablir Fortnite sur l'AppStore

Epic se dit pour le reste « impatient de démontrer lors du procès l'illégalité de la conduite d'Apple », mais réclame tout de même avec insistance une injonction à la cour du district nord de Californie. Sans cette injonction, qui permettrait à Epic de proposer de nouveau Fortnite sur les appareils d'Apple, l'éditeur explique qu'il souffrira de dommages irréparables. Apple estime pour sa part que la balle est dans le camp d'Epic, privé de l'accès à l'AppStore après avoir proposé sur Fortnite un lien (interdit selon le règlement d'Apple) vers son propre moyen de paiement en jeu.

Retirer ce lien permettrait à Epic de distribuer de nouveau Fortnite sur l'AppStore... mais serait aussi un immense aveu de faiblesse. Une situation dont Apple tire pour l'heure pleinement profit et qui contraint Epic à solliciter une injonction à la justice en attendant la tenue du procès.