Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

L'affaire TikTok pourrait finalement connaître son dénouement après l'ère Trump

La date limite du projet de revente des activités de TikTok aux États-Unis a été atteinte vendredi 4 décembre, mais sans qu’aucun accord final n’ait été signé. Une situation problématique et confuse pour l’administration Trump, qui avait pourtant reporté cette deadline à plusieurs reprises, et qui avait même été contrainte de mettre en pause, le mois dernier, l’embargo voulu contre l’application.

Aujourd’hui, selon une source anonyme évoquée par Bloomberg, fixer une nouvelle date limite pour la revente des activités américaines de TikTok ne serait plus d’actualité. Des discussions entre la plateforme de partage de vidéos et l’administration Trump seraient néanmoins toujours en cours pour trouver au plus vite un acheteur capable de lever les craintes des autorités en matière de sécurité nationale et de protection des données. Les deux axes sur lesquels a été basé l’essentiel de l’argumentaire de Donald Trump contre l’application du chinois ByteDance ces derniers mois.

Une course contre la montre s'engage pour l'administration Trump

D’après Bloomberg, le Département américain du Trésor (qui chapeaute en partie l’affaire) a indiqué que ByteDance n’écoperait d’aucune amende ou sanction pour avoir passé la date fatidique sans accord de revente pour TikTok. Reste que c’est une véritable course contre la montre qui s’engage désormais pour l’administration Trump, qui devra (en dépit des fanfaronnades de Donald Trump) laisser les rênes au gouvernement du Président élu Joe Biden le 20 janvier prochain.

Notons que TikTok a engagé plusieurs recours judiciaires contre les autorités américaines pour éviter l’interdiction, avec un certain succès. Certaines de ces affaires sont toujours en cours et pourraient au bout du compte être jugées sous l’aire Biden. Il incomberait alors à Joe Biden et ses équipes de défendre les positions de Trump devant les tribunaux, ou au contraire de laisser ces différentes affaires devenir caduques.

Pour rappel, Trump avait donné en septembre son accord pour un rachat des activités de TikTok outre-Atlantique par un groupe baptisé TikTok Global. Ce dernier était formé par Oracle, Walmart, et les investisseurs américains Sequoia Capital, KKR & Co. et General Atlantic. Un projet de rachat qui s’était rapidement enlisé, avant d’être relayé au second plan par la recrudescence de COVID-19 aux États-Unis et surtout par les élections présidentielles.