Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Apple repousse à 2021 l'ajout l'une des fonctions les plus importantes d'iOS 14

Petit exercice de temporisation chez Apple. Alors qu'iOS 14, attendu cet automne, devait notamment apporter une fonctionnalité permettant à l'utilisateur de bloquer -- ou au contraire d'autoriser -- le suivi publicitaire d'une application, voilà qu'Apple annonce finalement reporter le déploiement de cette nouveauté au début de l'année prochaine. Pour la firme, il s'agirait avant tout de laisser aux développeurs plus de temps pour intégrer cette fonction à leur application. Pourtant, dans les faits, cette annonce prend des airs de compromis alors que Facebook a récemment fait part de son inquiétude face à cette fonctionnalité préjudiciable pour son propre modèle économique, et celui de ces clients.

Apple donne un sursis indirect à Facebook

« Nous pensons que la technologie doit protéger le droit fondamental des utilisateurs à la vie privée, et cela signifie qu'il faut donner aux utilisateurs des outils pour comprendre quelles applications et quels sites web peuvent partager leurs données avec d'autres sociétés à des fins de publicité », rappelle notamment Apple dans un communiqué en date du 3 septembre.

Revenant sur le fonctionnement de son système de blocage du suivi publicitaire, application par application, le groupe explique vouloir donner le temps aux développeurs de s'adapter. « Nous voulons donner aux développeurs le temps nécessaire pour effectuer les changements requis, et par conséquent, l'obligation d'utiliser cette autorisation de suivi entrera en vigueur au début de l'année prochaine », lit-on.

Comme le souligne TechCrunch, ce report (dont Apple promet de préciser les modalités exactes plus tard) sonne comme une réponse à Facebook, qui laissait la semaine dernière planer un doute sur l'utilité de conserver Audience Network (qui regroupe ses outils de suivi publicitaire) sur iOS 14. Dans un message adressé à ses collaborateurs, Facebook prédisait par exemple une perte de revenus de plus de 50% si l'utilisateur était en mesure de bloquer le suivi publicitaire sur ses applications. « Lors de tests, nous avons constaté une baisse de plus de 50 % des revenus générés par Audience Network », expliquait la firme, ajoutant qu'en réalité « l’impact pour Audience Network sur iOS 14 pourrait être beaucoup plus important ».

« Les mises à jour d'Apple pourraient rendre Audience Network tellement inefficace sur iOS 14 qu'il ne serait peut-être pas judicieux de le proposer sur iOS 14 », avertissait par ailleurs Facebook. Apple pourrait lui-même souffrir de cette décision, puisque certains de ses partenariats les plus rémunérateurs sont en jeu. Dans la même idée, des applications pourraient être contraintes de faire l'impasse sur l'AppStore faute de suivi publicitaire suffisamment probant. Un cas de figure qui nuirait éventuellement à la richesse applicative du célèbre marché d'application. On imagine néanmoins que le risque a été bien calculé par Apple, et ce avant même l'annonce de cette option de blocage lors de la dernière WWDC.