Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

LinkedIn : les données de 500 millions d'utilisateurs en vente sur le web

Après Facebook, au tour de LinkedIn de donner des suées à ses utilisateurs. Déjà victime d’une fuite massive des données il y a quelques années, le réseau social professionnel fait encore parler de lui à mauvais escient, sans y être cette fois pour grand-chose.

Selon le site CyberNews, une base de données regroupant les informations de 500 millions d’utilisateurs de LinkedIn a été mise à prix sur un forum de hackers. LinkedIn a reconnu l’information, évoquant une « agrégation de données provenant d’un certain nombre de sites Web et d’entreprises ».

Des données en libre accès

En résumé, la base constituée et mise aux enchères n’est pas consécutive à une nouvelle fuite de données provenant de l’entreprise propriété de Microsoft. Il s’agit en fait de données de profil rendues visibles publiquement qui ont été extraites. « Aucune donnée de compte de membre privé de LinkedIn n’a été incluse dans ce que nous avons pu examiner », se défend LinkedIn.

Ici, pas question de parler de piratage selon LinkedIn, car il n’y a eu aucune attaque. Le fichier découvert par CyberNews aurait été compilé pour recouper les noms, adresses mail, numéros de téléphone, parcours professionnels et autres informations que les utilisateurs mettent volontairement en avant. Des informations aspirées pour être revendues, mais en libre accès pour les hackers qui n’ont rien eu à forcer. La plateforme a néanmoins assuré que « cela contrevenait à ses conditions d’utilisation. »

Le fichier est ainsi mis aux enchères à partir de 1000 dollars pour 500 millions de profils. Pour prouver la valeur de sa base, le pirate informatique propose même un échantillon avec 2 millions d’utilisateurs pour deux dollars.