Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Au tour de Facebook d'avouer écouter vos enregistrements audio

Après Amazon, Apple et Google, au tour de Facebook d’avouer faire écouter les enregistrements audio de ses utilisateurs à des humains dans le but d’améliorer la retranscription de son intelligence artificielle.

Ces différentes affaires rythment l’actualité du monde de la technologie ces derniers mois. On a eu Amazon, ensuite Google puis Apple, au tour de Facebook d’avouer faire écouter les conversations audio de ses utilisateurs à des humains.

Selon Bloomberg, le géant du web s’en servait pour améliorer une intelligence artificielle sur la retranscription de paroles. Face aux accusations, Facebook n’a pu que confirmer ses actes.

Un travail un peu trop secret

Pour pouvoir réaliser ça, Facebook s’est associé à des centaines d’entrepreneurs extérieurs pour ensuite leur transmettre des enregistrements audio de manière anonyme pour qu’ils puissent les retranscrire et corriger ce que l’intelligence artificielle avait pu comprendre.

Les sons récoltés venaient le plus souvent de Messenger où les utilisateurs peuvent envoyer des messages audio dans une conversation. Le système étant le même sur WhatsApp et Instagram, on se demande si Facebook ne l’a pas fait aussi pour ces deux autres applications.

Ses travaux ont créé un malaise chez ses partenaires. Premièrement, ils n’étaient même pas autorisés à parler de Facebook comme tel, il devait le qualifier de « Prism » pour garder le plus possible le secret. De plus, rien dans les mentions légales des applications touchées (principalement Messenger) ne stipulait que les enregistrements pouvaient être envoyés et écoutés par des humains. Un manque d’éthique qui a poussé certains employés à témoigner de manière anonyme.

Facebook peut collecter du contenu, des communications et autres informations que vous transmettez quand vous envoyez des messages ou communiquez avec d’autres utilisateurs.

Rien ne précise clairement que les fichiers audio sont récoltés et écoutés ensuite, ni dans cette partie ni dans aucune autre à ce jour.

Facebook a depuis plus d’une semaine stoppé ces actions et promet que tout enregistrement audio était anonymisé.