Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Netflix ne devrait pas interdire aux utilisateurs de partager leur compte

Le leader du streaming a lancé une campagne pour empêcher les utilisateurs de partager un compte Netflix. De plus en plus d'utilisateurs reçoivent une alerte leur indiquant qu'ils doivent vérifier leur identité par e-mail ou par numéro de téléphone pour continuer à utiliser le compte. Nous sommes nombreux à partager un compte avec des amis, des voisins ou la famille tout simplement. Il semble que ce système ait ses jours comptés.

Netflix tire sur la corde, mais jusqu'à quand ?

Vous devez payer au moins 8,99 euros par mois pour un compte de streaming Netflix classique. Si vous voulez de la définition Ultra HD (essentiellement 4K) et quatre téléspectateurs simultanés, cela vous coûtera 17,99 euros par mois. Et encore Netflix a décidé d'augmenter ses tarifs aux États-Unis, « nous actualisons nos prix afin de pouvoir continuer à offrir une grande variété d’options de divertissement de qualité. Comme toujours, nous proposons une gamme d’offres afin que les membres puissent choisir un prix adapté à leur budget » a justifié Netflix. En France, les tarifs avaient déjà augmenté l’été dernier, dix mois après une augmentation (déjà) en Amérique du Nord. Il y a donc des chances pour que la hausse actuelle des tarifs aux États-Unis et au Canada se répercute en France dans les mois à venir.

Ou, vous pouvez faire comme environ 37 % des utilisateurs de Netflix et partager votre nom d'utilisateur et votre mot de passe avec votre famille et vos amis. La première chose que Netflix a faite est de lancer un nouvel outil qui, au moment où il détecte que plusieurs utilisateurs partagent un compte et n'habitent pas dans la même maison, leur envoie un message les invitant à avoir leur propre compte Netflix. Pour ce faire, ils demandent un code de vérification s'ils souhaitent continuer à profiter du service qui est envoyé par e-mail ou par SMS au propriétaire du compte.

De plus, Netflix a supprimé les essais gratuits qu'il proposait auparavant, donc la seule option si la plateforme ne vous permet pas d'utiliser son service est de payer. Ou pirater leur contenu. Et c'est là que réside la grande erreur de Netflix.

Ces dernières années, Netflix et d'autres plateformes de streaming semblent avoir gagné la guerre contre le piratage. Popcorn Time, par exemple, a disparu. C'est un fait évident, comme la musique avec Spotify, si un service confortable et de qualité est offert, les gens préfèrent payer que de pirater. Mais bien sûr, le tout à un prix équitable.

Perdre de milliards de dollars ou des utilisateurs ? Le dilemme de Netflix

L'excuse de Netflix pour limiter le partage de comptes est qu'ils perdent des milliards de dollars de revenus. Selon eux, cet argent aurait dû être utilisé pour améliorer la production de nouveaux contenus exclusifs avec lesquels ils comptent attirer plus d'utilisateurs. Cela semble logique, les grosses productions ont un prix très élevé. Par exemple, la série Le Seigneur des Anneaux d'Amazon coûtera environ 390 millions d'euros pour sa seule première saison. Soit quatre fois plus que Game of Thrones.

De plus, Netflix est sous la pression de Disney+, qui a annoncé investir 16 milliards de dollars en 2022 pour proposer de nouveaux contenus sur sa plateforme. Quant à Netflix, son investissement en 2021 serait d'environ 19 milliards de dollars.

La limite de ce modèle

Pour l'instant, Netflix reste leader avec 200 millions de clients dans le monde, mais aussi plusieurs grands rivaux. On parle de Disney+, qui a déjà dépassé les 100 millions d'utilisateurs alors que le service n'a été lancé que depuis deux ans. Et d'autre part, nous avons HBO Max ou encore Amazon Prime Video, qui disposent déjà de plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs.

Force est de constater que Netflix est le service le plus cher. Bien que Netflix soit clairement leader grâce à son contenu qui ne cesse de se renouveler tous les mois, l'entreprise est en train d'atteindre les limites de son système en empêchant le partage d'un compte et en augmentant ses tarifs. Très probablement, nous finirons par quitter la plateforme, avec le choix d'opter pour des téléchargements illégaux ou de faire un pas vers une alternative moins chère. Ou peut-être les deux...

Surtout que partager son mot de passe est loin d'être de la piraterie. Le piratage, même en tant que langage familier, a toujours fait référence à la fabrication de copies illégales d'un média. Télécharger des chansons depuis Napster, utiliser Torrent pour regarder des films.. Mais avec le streaming, aucune copie n'est effectuée. Vous lisez un film à partir des serveurs de Netflix et il n'est jamais stocké dans son intégralité sur votre appareil. Le partage de votre mot de passe donne à quelqu'un d'autre l'accès à cette fonctionnalité - un accès qu'il aurait dû payer si vous ne l'aviez pas partagé avec lui - mais cela ne permet aucune copie. Et donc, il ne peut y avoir aucune violation du droit d'auteur. Cela place Netflix dans une zone trouble, juridiquement parlant.

La seule voie légale vers laquelle ils peuvent se tourner est dans leurs conditions d'utilisation. Enfouis dans l'énorme document juridique que nous avons tous tendance à passer sous silence se trouvent des termes indiquant qu'un utilisateur s'engage à ne partager son mot de passe avec personne.

Fermer les yeux sur le partage de compte est pourtant positif

De plus, partager son compte est une chose positive pour Netflix. Un ado qui grandit en empruntant le mot de passe de ses parents est plus susceptible d'avoir un jour son propre abonnement. L'étudiant fauché qui emprunte le mot de passe de ses amis peut obtenir son propre abonnement une fois qu'il est sorti de l'université et qu'il a un emploi. Mais cela n'arrivera pas s'ils ne deviennent pas, en premier lieu, dépendants du service. De ce point de vue, fermer les yeux sur le partage de mot de passe est l'équivalent en streaming de la distribution des échantillons gratuits dans un Carrefour. En fait, Netflix fait le chemin inverse.