Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pourtant tenu en octobre, le Mondial de l’auto à Paris est annulé à cause du Covid-19

Les salons automobiles internationaux tombent comme des mouches : après l’annulation de l’édition genevoise début mars, suivie de Détroit initialement organisé en juin prochain, sans oublier le report du rendez-vous new-yorkais d’avril à août, au tour du Mondial de l’auto, organisé à Paris, de passer à la trappe. La faute à la crise sanitaire mondiale actuelle causée par la pandémie du coronavirus (Covid-19).

Annulé, oui, mais pas complètement

« Au regard de la gravité de la crise sanitaire sans précédent face à laquelle le secteur automobile, frappé de plein fouet par l’onde de choc économique, joue aujourd’hui sa survie, nous sommes contraints d’annoncer que nous ne serons pas en mesure de maintenir dans sa forme actuelle le Mondial de l’auto à la porte de Versailles pour son édition 2020 », annonce le communiqué de presse publié pour l’occasion.

En revanche, les événements organisés en marge du salon sont maintenus. « Les parties Movin’On, Smart City et évènements hors-les murs ne sont pas, pour l’instant, remises en question. Nous étudions toutes les solutions alternatives en relation étroite avec nos principaux partenaires », poursuit l’organisation, qui n’exclut pas d’intégrer une verticale axée sur la mobilité innovante.

La carte de la prudence

Tenu tous les deux ans (les années paires), ce passage incontournable pour les constructeurs automobiles a l’habitude de mettre en exergue concept car, prototypes et autres modèles de série que les fabricants se donnent à cœur joie d’exhiber. Mais face à l’ampleur du virus, les instigateurs du salon ne comptent prendre aucun risque. Quitte à décevoir les plus férus d’entre nous. Pour le bien de tous, de toute évidence.