Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

OLED, QLED, LCD... quelles sont les meilleures TV 4K HDR en 2021 ?

TOP 3 des meilleures TV 4K

Si les téléviseurs 4K UHD et HDR sont désormais la norme en 2021, le marché reste diversifié. L’arrivée de plusieurs technologies de dalles, telles que l’OLED et le QLED, sont venues s’ajouter au traditionnel LCD avec rétroéclairage par LED. À l’horizon arrivent aussi des modèles utilisant des technologies mini-LED et micro-LED.

Vous retrouverez ci-dessous notre sélection des meilleures TV du marché, toutes catégories confondues. Si c’est avant tout une diagonale que vous recherchez, nous avons également des recommandations par taille d’écran :

Inversement, si vous cherchez plutôt une technologie d’écran vous pouvez retrouver nos guides par type de dalle :

Autrefois identiques à l’exception du design, les gammes C et G de LG dérivent cette année puisque la LG G1 est en effet la seule à profiter de la toute nouvelle génération de dalle EVO du constructeur. Le « G » est là pour « Gallery » et l’on doit bien avouer que la G1 est avant tout prévue pour être accrochée au mur, avec un design ultra épuré et une gestion des câbles réussis. Il est possible d’utiliser ces pieds, mais ceux-ci sont livrés en option, le support mural est en revanche fourni.

Restait à voir ce qu’avait la nouvelle dalle dans le ventre. Sa principale promesse : une meilleure luminosité, point faible habituel de la technologie OLED. Et le contrat est effectivement rempli avec une hausse de près de 15 % sur ce point. On n’atteint toutefois pas encore les sommets des TV OLED de Panasonic. Les couleurs sont sans surprises quasi parfaites et l’on retrouve l’habituelle excellence de LG pour ce qui est du gaming.

Reste à voir si cela justifie les 200 euros de plus que le LG C1. De notre point de vue, c’est le cas, en particulier si vous comptez attacher votre téléviseur au mur. Pour un maximum d’infos, direction notre test du LG OLED55G1.

Sans surprise, la gamme LG C reste au sommet de la hiérarchie des téléviseurs OLED ou non. Les évolutions entre le CX de 2020 et le C1 sorti début 2021 sont plus que mineures. Le Coréen ayant réservé ses nouvelles dalles OLED à sa gamme G1 que nous ne manquerons pas de tester en temps et en heure.

Le design ne bouge pas et reste donc toujours aussi réussi. La dalle demeure elle aussi inchangée et l’on a donc droit à des couleurs parfaitement calibrées et des noirs parfaits. Seul le pic de luminosité reste simplement « correct ». Les joueurs seront une nouvelle fois ravis, avec un écran très réactif accompagné d’une compatibilité HDMI 2.1 ainsi que le support du G-Sync pour les joueurs PC. Un nouveau menu dédié au jeu accompagne d’ailleurs la nouvelle version du système d’exploitation.

Web OS passe en effet en version 6.0 et adopte une nouvelle interface qui fait la part belle aux contenus, regroupant sur une même page les différents services de streaming. Plus étonnant est le support natif du service de jeu en streaming Google Stadia. Parmi les rares faiblesses de la LG 65C1, on note tout particulièrement une télécommande qui n’est toujours pas rétroéclairée.

Le LG 65C1 n’est donc pas une révolution, mais s’impose sans trop forcer comme l’un des meilleurs choix du moment. Et pour ne rien gâcher, on le trouve déjà moins cher que le 65CX en son temps. On vous en parle en détail dans notre test du LG OLED 65C1.

La TV est disponible dans plusieurs formats :

Le 48 pouces :

Le 55 pouces :

Le 65 pouces :

Le 77 pouces :

Et le 83 pouces si vous avez un salon vraiment grand :

Si l’OLED demeure notre technologue d’écran favorite, Samsung continue d’améliorer le LCD avec sa technologie Mini LED. Outre une bien meilleure gestion du contraste, le mini LED permet d’affiner notablement l’écran. Le QN95A ne fait que 2,5 cm d’épaisseur. Un tour de force permis aussi en partie par le boitier OneConnect qui déporte toute la connectique.

Au-delà du look, le Mini LED permet effectivement d’améliorer très nettement le taux de contraste, même si l’on est pas encore au niveau de l’OLED. On remarque aussi des soucis de blooming persistants (créant une sorte de halo lumineux sur certaines zones), en particulier sur les sous-titres. Pour une fois, Samsung livre une dalle bien calibrée dès la sortie du carton.

Le téléviseur est aussi très joueurs avec un input lag très bas, un support de l’HDMI 2.1 et même une compatibilité (pour le moment non officielle) avec le G-Sync de Nvidia. Parmi ses rares défauts, on notera une télécommande bon marché et un filtre antireflet moins efficace que l’an passé.

Si la technologie mini LED ne rivalise pas encore pleinement avec l’OLED, force est d’avouer que Samsung livre ici le meilleur téléviseur LCD du marché. On vous recommande la lecture du test du Samsung QE65QN95A pour rentrer plus dans les détails.

Si la marque n’a pas la puissance de frappe d’un Samsung ou d’un LG, Philips continue de bénéficier d’une base d’aficionados, principalement grâce à sa technologie Ambilight. Cette dernière utilise des leds RGB programmables pour créer une ambiance lumineuse sur le mur derrière l’écran, le tout dans le but d’améliorer l’immersion.

Pour sa cuvée 2021, le constructeur continue de faire confiance à l’OLED en allant se fournir chez LG. Plus précisément, on retrouve la même dalle EVO que sur la série G1. Cela se traduit donc en pratique par une luminosité en hausse de 20 % par rapport à l’an dernier et des couleurs parfaitement calibrées. La partie gaming a pour une fois fait l’objet d’une attention toute particulière avec un temps de retard à l’affichage de seulement 11 ms.

La partie sonore se distingue de la concurrence grâce à une barre de son signée Bowers & Wilkins, à laquelle on pourra ajouter un caisson de basses pour plus de punch ou des satellites pour un meilleur effet surround.

Mais c’est surtout l’Ambilight, présent sur 4 côtés, qui séduira les fans de la technologie. Si des solutions tierces existent, on doit bien avouer que Philips reste le meilleur pour ce genre d’illuminations.

Reste le prix, sans surprise élévé. Mais si vous cherchez une dalle OLED de très haut niveau, vous tenez là l’un des uniques concurrents de la LG G1. En attendant notre test complet, vous pouvez lire notre prise en main de la Philips OLED+986.

Bien que la technologie soit principalement portée par Samsung, quelques autres acteurs s’essayent, au QLED. C’est le cas de TCL, qui nous livre ici un téléviseur plutôt joli et attractif techniuqment. Parmi ses particularités, on notera la possibilité de lui adjoindre une webcam pour effectuer des appels vidéo via Google Duo.

Conçue par TCL, la dalle utilise un panneau quantum dot accompagné par un rétroéclairage mini LED. Si les noirs infinis de l’OLED ne sont pas atteints, le contraste est fantastique pour une dalle LCD. Ajoutez à cela une luminosité dépassant les 1000 cd/m²  et vous pourrez profiter du contenu HDR dans de bonnes conditions.

Avec un Delta E de 2,53, la colorimétrie est plus que correcte même s’il reste un peu de place à TCL pour s’améliorer. Coté gaming, la copie est assez moyenne, on a certes droit à du HDMI 2.1 (VRR compris), mais l’input lag dans est un peu élevé et le Freesync/G-Sync sont aux abonnés absents.

Google TV vient compléter le tableau du côté de l’OS, avec son interface efficace et une offre logicielle complète. Si elle ne vient pas révolutionner le marché, cette TV affiche un rapport qualité-prix extrêmement intéressant, en particulier si vous cherchez une grande diagonale. On vous en dit plus dans notre test de la TCL 65C825.

Depuis maintenant quelques années, Hisense se distingue avec des téléviseurs au rapport qualité-prix agressif. Ce 65U7QF ne fait pas exception à la règle en offrant une diagonale de 65 pouces pour 1000 euros.

Un tarif agressif qui ne veut pas dire pour autant que la qualité d’affichage soit catastrophique, bien au contraire. Ainsi la colorimétrie est excellente en SDR et tout à fait correcte en HDR. Dans ce mode, on remarque également un pic de luminosité plus qu’honorable à ce niveau de prix. Les joueurs resteront en revanche sur leur faim, non seulement la rémanence se fait remarquer, mais elle ne supporte pas non plus la norme HDMI 2.1. Impossible donc d’utiliser les pleines possibilités des nouvelles consoles. Le système d’exploitation Vidaa U propose la plupart des applications de streaming majeures, mais ne comptez pas installer des logiciels plus avancés comme Kodi.

Malgré quelques défauts, cette Hisense 65U7QF s’impose toutefois comme un excellent rapport qualité-prix dans cette diagonale. Si vous voulez en savoir plus, direction notre test complet du 65U7QF.

Les TV à petit budget

Si vous cherchez des propositions à petit prix, vous aurez l’embarras du choix et il existe des dizaines de marques aux qualités inégales. On vous recommande de faire confiance principalement à quatre marques : Samsung, LG, ainsi que TCL et Hisense dans une moindre mesure. Sans surprise, il s’agit des fabricants établis qui arrivent à transposer leur expertise sur leurs modèles d’entrée de gammes.

Bien évidemment, vous ferez des concessions sur la qualité d’image et les fonctionnalités annexes. À titre d’exemple, nous vous recommandons le Samsung UExxRU7125 qui existe dans les 5 diagonales les plus populaires : 43, 50, 55, 65 et 75 pouces. Mais sachez qu’à ce niveau de prix, les marques citées plus haut offrent des prestations similaires.

Bien choisir son téléviseur 4K HDR

Quels sont les points importants à regarder avant d’acheter un téléviseur ?

Avant l’achat d’un téléviseur, il est important de vérifier plusieurs paramètres. Le premier est évidemment la diagonale de l’écran afin de trouver celle qui correspondra le mieux à votre logement. Il faut également veiller à la technologie de la dalle. Nous vous expliquons tout cela et bien d’autres choses dans notre guide dédié pour bien acheter son téléviseur.

Comment profiter pleinement de ma nouvelle console ?

La PlayStation 5 et la Xbox Series X apportent toutes les deux des technologies très intéressantes comme le VRR (Variable Refresh Rate) qui limite le tearing ou l’ALLM (Auto Low Latency Mode) qui règle automatiquement le téléviseur pour réduire la latence. Elles peuvent aussi faire tourner des jeux en 4K jusqu’à 120 images par seconde. Pour en profiter il faudra toutefois que le téléviseur soit compatible HDMI 2.1. Cette version de l’interface est toutefois pour le moment l’apanage des téléviseurs haut ou milieu de gamme.

Quelles sont les marques de confiance ?

Le marché des téléviseurs est composé de nombreuses marques, mais les fabricants historiques de téléviseurs restent de manière générale ceux dans lesquels on peut avoir confiance : Sony, LG, Samsung et Philips en tête. Certains constructeurs chinois arrivent également à proposer régulièrement des produits intéressants comme TCL.

OLED, QLED, LCD, quelles sont les différences ?

Technologie maîtresse à l’heure actuelle, l’OLED a pour particularité de reposer des LED organiques (d’où le « O »). Ces dernières émettent leur propre lumière, ce qui veut dire que chaque pixel est éclairé indépendamment. Inversement, quand on veut afficher du noir, il est tout simplement éteint et n’émet donc aucune lumière. C’est pour cette raison que les contrastes de l’OLED sont dits « infinis ». C’est l’avantage principal de la technologie, mais il y en a d’autres.

QLED et LCD sont de la même famille et nécessitent quant à eu un éclairage annexe. Le QLED est donc un écran LCD, mais fonctionnant avec le renfort de boites quantiques (ou quantum dots) pour obtenir de meilleures couleurs et un contraste plus profond. La technologie est en revanche plus chère que le LCD classique, ce dernier a donc l’avantage d’être moins onéreux. Nous en parlons plus en détail dans notre article dédié aux technologies d’écran.

Mini-LED et micro-LED ?

Malgré un nom similaire, ces deux technologies sont radicalement différentes. La première décrit une méthode de rétroéclairage utilisant plus de LED que le classique « Full LED » pour plus de contraste.

Le micro-LED est de son côté un concurrent direct à l’OLED puisque chaque pixel est éclairé individuellement ce qui donne des noirs parfaits. Sur le papier la technologie apporte aussi une meilleure luminosité maximale. Elle reste toutefois cantonnée à quelques modèles ultra haut de gamme vendus plusieurs dizaines de milliers d’euros.