Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Quels sont les meilleurs smartphones à moins de 800 euros en 2022 ?

Les meilleurs smartphones à moins de 800 euros

L’explosion des prix des smartphones haut de gamme a durablement bouleversé le paysage du marché des téléphones. On a vu apparaître une classe de téléphones super haut de gamme, avec des tarifs qui sont désormais solidement installés au-dessus des mille euros.

Pas besoin toutefois de brûler un mois de salaire pour avoir un excellent smartphone haut de gamme qui vous durera de longues années. On trouve entre 500 et 800 euros toute une série de « flagships killers » qui sont résolument ambitieux et qui valent décidément le coup.

Très souvent dotés des mêmes processeurs surpuissants que leurs grands frères, ces smartphones font en revanche quelques petits sacrifices sur des fonctions de confort pour faire baisser la facture. Si vous cherchez un smartphone de premier ordre, c’est ici que vous trouverez les meilleurs rapports qualité-prix.

Voici donc notre sélection des meilleurs smartphones à un tarif compris entre 500 et 800 euros. Pour une sélection plus large, on vous renvoie vers notre comparatif des meilleurs smartphones. Envie d’un iPhone, mais pas envie de payer plein pot ? Lisez donc notre comparatif des iPhone reconditionnés.

Nombre des smartphones sélectionnés ici sont compatibles avec la charge sans fil, nous avons donc choisi les meilleurs d’entre eux dans un guide. Si vous êtes plus adeptes de la charge nomade, notre guide des batteries externes est là pour vous.

Avec ses Pixel, Google effectue une percée très agressive, proposant des modèles haut de gamme à des tarifs imbattables. Le Pixel 6 en est un bon exemple, avec son design certes massif, mais bénéficiant de finitions impeccables. Le large module photo s’étale sur toute la largeur du téléphone, mais ne le déséquilibre pas. On note avec plaisir la certification IP68 de l’engin.

L’écran OLED est de bonne qualité, avec un rafraîchissement à 90 Hz. Ce dernier n’est toutefois pas adaptatif, ce qui a logiquement un impact sur l’autonomie. Google inaugure sur ses Pixel 6 son premier processeur maison, le Tensor. Ce dernier n’est pas tout à fait à la hauteur des puces Snapdragon en matière de puissance brute, mais tire son épingle du jeu sur la consommation.

Le Pixel 6 assure en effet sans souci deux jours d’utilisation. Un excellent score légèrement terni par la charge rapide qui se traîne (2 heures pour une charge totale). La cerise sur le gâteau est, sans surprise, la photo. Les trois capteurs couplés aux algorithmes magiques de Google font un excellent travail tant de jour que de nuit, et ce dans toutes les situations. C’est de très loin le meilleur photophone de sa catégorie.

Si l’on apprécie la version d’Android pure qui est utilisée, le Pixel 6 souffre cependant de nombreux bugs plus ou moins ennuyeux. Heureusement, les différentes mises à jour successives semblent en corriger une bonne partie.

Très bon dans tous les domaines, le Pixel 6 est une véritable bombe. Il s’impose sans forcer comme le meilleur choix du moment dans cette gamme de prix.

On vous le détaille en profondeur dans notre test du Google Pixel 6.

En 2022, Samsung a dégainé sa nouvelle série de smartphone Galaxy, qui compte ainsi le S22, le S22 + et le S22 Ultra. Si les deux premiers dépassent allégrement la barre des 1 000 euros, le S22 classique se place pile sur les 800 euros (en version 128 Go), sans compter que son prix sera probablement amené à baisser à l'avenir.

Le S22 est un petit téléphone, muni d'une dalle AMOLED de 6,1 pouces, avec un taux de rafraichissement de 120 Hz. Cet écran est particulièrement beau et agréable à utiliser au quotidien. Le design, les matériaux, les finitions sont au top : rien à redire. One UI 4 (Android 12) pour la partie logicielle, est particulièrement réussi. Sur la partie photo et vidéo, c'est un sans faute aussi : le grand-angle, l'ultra grand-angle et le téléobjectif x3 apportent une polyvalence photographique pertinente, et le S22 est donc un des meilleurs dans sa gamme de prix.

Comme toujours avec Samsung, un des points faibles du téléphone est l'absence de charge rapide, celle-ci reste plafonnée à 25 W. Cela ne serait peut-être pas si handicapant si l'autonomie était excellente... ce qui n'est pas le cas. Le second point faible est à chercher du côté des performances : il faut bien avouer que la puce Exynos 2200 manque un peu de puissance sur le pan graphique pour un appareil de cette gamme. Mais elle s'en sort très bien pour tout le reste.

En dehors du souci d'autonomie, Samsung signe donc un excellent cru pour ses Galaxy cette année. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez lire le test complet du Galaxy S22.

Dernier-né de la très grande famille Xiaomi, le 11T Pro vient plus ou moins remplacer un Mi 11 original devenu très difficile à trouver. Le design de l’appareil est certes classique, mais l’appareil est confortable à utiliser. Le module photo est toutefois proéminent, ce qui le rend bancal, quand posé à plat. L’écran n’est cependant plus incurvé, ce qui tend à rendre l’appareil un peu plus massif que la moyenne.

L’écran lui-même est d’excellente facture : on est en présence d’une dalle OLED FHD+ à 120 Hz adaptatif. Cette dernière est particulièrement lumineuse, un vrai point fort pour la lisibilité. Chose pour le moins surprenante à ce niveau de prix, le capteur d’empreintes n’est pas sous l’écran, mais sous un bouton sur la tranche.

Le classique Snapdragon 888, couplé à 8 Go de RAM, assure des performances solides dans toutes les situations. Mais c’est du côté de l’énergie que le 11T Pro sort du lot. Si son autonomie d’une bonne journée est classique, le chargeur 120 W est de son côté ridiculement rapide. Il ne lui faut que 15 minutes pour faire le plein. La 5G est bien évidemment présente.

Pour la photo, les résultats sont mitigés, si le capteur principal produit d’excellents clichés, nous sommes en revanche moins convaincus par les deux autres optiques. L’ultra grand-angle en particulier est à la peine, avec des déformations et un manque de netteté. Les performances en basse lumière sont également assez moyennes d’une manière générale.

Xiaomi nous livre ici un smartphone polyvalent et abordable. Très puissant, il intéressera plus les adeptes de performances que les photographes qui seront plus comblés par un Pixel 6.

Avec l’iPhone 12 mini, Apple nous avait pondu un OVNI qui s’était imposé comme l’un des seuls smartphones vraiment haut de gamme compacts du marché. Et malgré les rumeurs d’une annulation, le constructeur a maintenu la barre avec un iPhone 13 mini qui reprend quasi à l’identique le design de son prédécesseur.

Changement le plus visible : l’encoche est plus discrète. Cela n’apporte pas d’espace de travail supplémentaire, mais on doit bien avouer que ce notch était particulièrement visible sur ce petit écran. Le téléphone gagne aussi un peu en embonpoint, mais c’est pour la bonne cause, car cela lui permet d’embarquer une plus grosse batterie.

Principal avantage de sa petite taille : une ergonomie hors pair, en particulier lorsqu’on le tient d’une seule main. C’est aussi l’un des rares téléphones qui rentre sans soucis dans toutes les poches. L’écran Retina est de très bonne qualité, avec une dalle OLED de 476 PPP. Si la gamme Pro embarque désormais du 120 Hz, on doit ici se contenter de « simple » 60 Hz.

Côté processeur, l’A15 Bionic est une véritable bête de course, même si là encore la version utilisée ici est un peu moins performante que celle des iPhone Pro. La grande faiblesse de l’iPhone 12 mini était son autonomie, on peinait à tenir la journée. Visiblement, Apple a entendu nos plaintes puisqu’entre la batterie plus imposante et le processeur mieux optimisé, on arrive désormais à finir la journée sans passer par la case chargeur.

Cerise sur le gâteau, le téléphone récupère les capteurs de l’iPhone 12 Pro et se débrouille nettement mieux en basse lumière. On doit cependant toujours faire l’impasse sur le téléobjectif.

Le plus petit iPhone est aussi relativement abordable, de quoi devenir sans trop forcer l’un des champions de cette sélection.

Retardé par les différentes pénuries, le Samsung Galaxy S21 FE est finalement arrivé bien après la gamme S21. Avec toujours cette philosophie de proposer un appareil épuré, mais de qualité. Ce modèle FE est une bonne alternative à moindre coût si vous n'avez pas le budget pour le dernier S22, vendu à 800 euros.

Le design du smartphone reste très efficace avec des matériaux efficaces et une prise en main de qualité. Comme toujours, Samsung met en avant son savoir-faire pour sublimer son écran tactile. La dalle OLED de 6,4 pouces propose du Full HD + avec un rafraichissement à 120 Hz. Le mode Vif offre une belle pluralité de couleurs, à défauts que ces dernières soient fidèles.

En matière de performances, le processeur Snapdragon 888 accompagné par 6 Go de mémoire RAM se montrera performant presque partout. Toutefois, la configuration accuse le coup sur Fortnite lorsque les paramètres sont poussés au maximum. Le revers de la médaille, c’est que l’autonomie fond comme neige au soleil pour peu que le smartphone soit sollicité. Il n’y a même pas de charge rapide pour compenser cette faiblesse…

La photographie est assurée par trois objectifs complémentaires. Ils offrent des clichés assez justes dans leur composition même si quelques détails sont à regretter. Ce sont surtout les selfies qui sont de moins bonne qualité.

Globalement, Samsung livre un smartphone de bonne qualité au tarif surprenant.

Avec le OnePlus 9 Pro, OnePlus a sorti un véritable flagship, avec bien entendu un prix à la hauteur. Pour ceux qui n’ont pas un tel budget, son petit frère, le OnePlus 9, n’est pas dénué d’arguments. Pour faire baisser le prix, la marque a troqué l’aluminium du cadre contre du plastique. C’est moins cossu, mais cela rend la prise en main un chouia plus confortable. Sur ce dernier point, le capteur d’empreintes sous l’écran aurait gagné à être placé un peu plus haut.

Du côté de l’affichage, la dalle de 6,55 pouces AMOLED est de très bonne qualité. Outre sa luminosité élevée qui garantit une bonne lisibilité, elle est très bien calibrée. À noter que si le 120 Hz est de la partie, il n’est cependant pas adaptatif, ce qui a un impact sur l’autonomie.

S’il n’y a bien une chose sur laquelle OnePlus n’a pas transigé, c’est sur le processeur. Équipé d’un Snapdragon 888, le OnePlus 9 est au moment où nous écrivons ces lignes le smartphone Android le plus puissant du marché. Le tout est accompagné par un OxygenOS parfaitement fluide et offrant de nombreuses possibilités de personnalisation. L’autonomie peine à dépasser la journée d’utilisation, mais OnePlus compense en proposant une charge rapide Warp Charge qui fait le plein en 30 min. La compatibilité charge sans fil Qi 15W est aussi de la partie.

On conclut ce tour d’horizon par le module photo . Si le capteur principal et l’ultra grand-angle produisent des clichés de qualité, l’absence de téléobjectif et de stabilisation optique rend l’ensemble moins polyvalent que des modèles plus onéreux.

Surpuissant et généralement très agréable à utiliser, le OnePlus 9 pèche par son autonomie faiblarde. Si vous faites partie de ceux qui chargent leur smartphone quotidiennement quoiqu’il arrive, il est en revanche un excellent choix.

Encore relativement discret dans nos contrées, Vivo revient avec un X60 Pro ambitieux qui mise notamment sur son module photo équipé d’un « gimball ». Relativement fin avec ses 7,6 mm d’épaisseur, le téléphone est agréable en main et bénéficie d’une belle qualité de fabrication. S’il n’est pas étanche, il bénéficie d’une certification IP52 garantissant donc sa résistance aux gouttes et à la poussière. C’est le fleuron du catalogue des smartphones Vivo.

L’écran AMOLED de 6,56 pouces nous laisse partagés. D’un côté, on apprécie sa luminosité très élevée et son rafraichissement 120 Hz adaptatif, mais de l’autre les couleurs manquent franchement de justesse… Dommage pour un appareil axé photo.

C’est d’ailleurs ce module photo que l’on attendait vraiment au tournant. Monté sur un gimball, il était censé proposer une stabilisation sur 4 axes très efficace. En pratique, le résultat est mitigé : le capteur principal et le grand-angle font du bon travail, mais, en basse lumière, le bruit numérique se fait bien trop remarquer. La stabilisation apportée par le gimball déçoit. Sans être catastrophique, elle ne sort pas pour autant du lot. On doit toutefois saluer la qualité photo macro franchement impressionnante.

Pour ce qui est des performances, le Snapdragon 870 utilisé est plus que correct, mais il est cependant un cran en dessous du Snapdragon 888 que l’on trouve habituellement à ce niveau de prix. L’autonomie ne redresse pas non plus la barre, avec un smartphone qui peine souvent à finir la journée. Heureusement, faire le plein ne prendra qu’une heure.

Si la copie rendue par Vivo est correcte, elle demeure toutefois légèrement en deçà de ce que proposent ses concurrents directs d’autant plus que ces derniers ont déjà vu leur prix commencer à chuter. On vous en dit plus dans notre test du Vivo X60 Pro.

Le Realme GT Neo 3 est tout récent et est proposé à moins de 600 euros. Il dispose d'un SoC Mediatek Dimensity 8100 (équivalent à un Qualcomm Snapdragon 870 ou 888) qui offre une excellente puissance graphique. C'est d'ailleurs comme ça que se place ce modèle : comme un smartphone gaming. Et le pari est tenu.

Si vous aimez jouer sur votre smartphone et souhaitez du haut de gamme, sans vider totalement votre compte en banque, le GT Neo 3 peut être une bonne option. Il parvient donc à proposer beaucoup de puissance, sans chauffer, ce qui n'est pas si courant.

Son écran est de bonne qualité, AMOLED bien sûr, avec un taux de rafraîchissement de 120 Hz, idéal pour le gaming. Concernant la batterie, deux variantes sont proposées : une 5000 mAh compatible charge rapide de 80 Watts, et une de 4500 mAh compatible "charge rapide Ultra Dart de 150 Watts" où la marque assure 50 % de charge en 5 minutes. Cette deuxième version est vendue 100 euros plus cher.

Bien choisir son smartphone à moins de 800 euros

Quelles sont les concessions à faire par rapport aux smartphones très haut de gamme ?

Disons-le tout de suite, à ce tarif on est déjà dans le haut du tableau, avec les meilleures performances du moment et des écrans de grande qualité.

Les compromis sur des smartphones à ce prix se font surtout sur des petits détails de confort (ou de luxe, c’est selon). Selon les modèles, on peut ainsi devoir se passer d’étanchéité ou encore de charge sans fil. Les matériaux utilisés sont aussi souvent un peu moins nobles. C’est le module photo qui fait office de grand différenciateur, avec des capteurs moins avancés et moins nombreux.

Quelles sont les meilleures marques sur cette gamme de prix ?

Au-delà des « usual suspects » comme Samsung ou Apple, de plus en plus de constructeurs chinois s’aventurent sur ce marché. Les deux les plus visibles en ce moment sont bien évidemment Xiaomi et OnePlus.

Quel forfait choisir pour faire des économies après l’achat de mon smartphone ?

Acheter un smartphone de cette tranche tarifaire représente un investissement. Pour faire des économies, on vous recommande de choisir une offre sans engagement bien plus intéressante sur le long terme.

Retrouvez les meilleures offres du moment grâce à notre comparateur de forfaits mobiles. Tous les smartphones de cette sélection étant compatibles 5G, on vous recommande de jeter un coup d’œil à notre comparateur de forfaits 5G.