Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Snapdragon 845 : de premiers détails qui donnent déjà un peu d'avance à l'Exynos 9810

De premiers détails concernant le Qualcomm Snapdragon 845 apparaissent en fuite, mais peuvent être décevants. Selon ces informations, le nouveau SoC utiliserait la gravure 10 nm LPE, alors que l'Exynos 9810 de Samsung profitera de la seconde génération de gravure LPP. Explications…

Si une énième phase de la guerre des smartphones se prépare en coulisse pour 2018, on peut déjà en observer les prémisses en cette fin d'année. C'est bien normal, puisque les fabricants de composants se doivent d'être prêts avant même que les constructeurs ne sortent leurs appareils.

Il y a peu, c'était donc Samsung qui nous annonçait fièrement avoir lancé la production de ses puces gravées en 10 nm FinFET LPP. Il aura même commencé à préciser la configuration de son Exynos 9810, attendu pour le Samsung Galaxy S9. Qualcomm ne tardera pas à lui répondre.

Une gravure en retard pour le Snapdragon 845

Un événement officiel est prévu début décembre pour nous présenter le Snapdragon 845. Toutefois, IThome semble avoir décidé de vendre la mèche un peu plus tôt que prévu, nous permettant de connaître les premiers détails entourant le nouveau SoC de la marque américaine.

Nous apprenons à cette occasion que le Snapdragon 845 s'équiperait toujours d'un processeur octo-coeurs composé de 4 coeurs Cortex-A75 couplés à 4 autres coeurs Cortex-A53, épaulé d'un Adreno 630 encore mystérieux. Une information ressort toutefois au milieu des spécifications : la puce utiliserait toujours la gravure 10 nm FinFET LPE (Low Power Early).

Une année sans effort

Un choix étonnant, puisque l'Exynos 9810 utiliserait bien la gravure en 10 nm FinFET LPP (Low Power Plus) lancée en fin d'année. Or, c'est sur la technologie LPP que se repose le gain de 10% de performance (ou 15% de consommation en moins, au choix) de cette nouvelle génération de puces créées par Samsung.

Cette première fuite semble donc indiquer que 2018 ne serait pas une année très importante pour Qualcomm, qui continuerait sur sa lancée sans trop d'efforts supplémentaires. Toutefois, nous ne pourrons véritablement en juger que d'ici début décembre, à l'occasion de l'événement Qualcomm auquel nous participerons. Nous espérons pouvoir vous livrer nos propres benchmarks de la nouvelle plateforme à cette occasion.