Cette année, Windows s’est rendu compatible avec les SoC ARM Snapdragon de Qualcomm. Les Chromebook y passent aussi, mais « Cheza » ne semble pas très performant pour le moment.

En 2018, l’univers PC a été animé par une nouvelle dynamique : celle du lien entre Microsoft et Qualcomm, qui a poussé l’inclusion d’une compatibilité avec les processeurs ARM pour Windows 10 et l’intégration du Snapdragon 845 sur de nouveaux produits constamment connectés.

Leur première forme n’était pas sans défaut, mais la formule se raffine à vitesse grand V. Entre temps, les Chromebook doivent eux aussi goûter aux puces du constructeur américain, mais le projet tarde à faire ses preuves.

Le Chromebook Cheza sous Snapdragon est loin d’être prêt

Chrome Unboxed avait déjà repéré l’existence du Chromebook Cheza, une plateforme de test pour l’intégration d’un Snapdragon 845 dans un PC portable sous Chrome OS. Aujourd’hui,nous pouvons apercevoir ses premiers scores sur la plateforme de benchmarking Geekbench.

Le moins que l’on puisse dire est que tout ceci est décevant. La même puce intégrée à un smartphone enregistre des scores en single-core autour de 2500 et 9000 en multi-core.

Une question d’optimisation

Le fait est d’autant plus étonnant qu’il ne s’agit pas de la première fois que Chrome OS est amené à utiliser une plateforme ARM. Beaucoup de Chromebook des premières générations sorties en Europe ont profité des SoC Nvidia Tegra K1 et X1, tous deux ARM, sans le moindre problème.

Contrairement à Windows donc, Chrome OS ne réclame pas d’effort particulier. Il semble donc que l’optimisation logicielle soit le problème ici, peut-être dû au fait que la plateforme de Qualcomm n’a pas été pensée pour une telle utilisation. Il serait peut-être plus logique d’intégrer un Snapdragon 850, ou bien d’attendre la disponibilité du Snapdragon 8cx.