Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

AMD, Apple et Microsoft pourraient être confrontés à un approvisionnement capricieux en puces 7nm

AMD et Apple pourraient être confrontés à des problèmes d'approvisionnement en processeurs. C'est ce que l'on apprend aujourd'hui de The Inquirer, qui se fait l'écho du quotidien financier DigiTimes. Les deux médias font état de problèmes de production présumés en puces 7 nm chez TSMC. Très sollicité, puisque chargé de produire les puces Ryzen, Navi et A13 Bionic d'AMD et Apple (toutes gravées en 7 nm), le fondeur taïwanais serait à la peine. De quoi impacter les deux marques… mais aussi, et par ricochet, Microsoft.

Après Intel, AMD pourrait aussi devoir faire avec les affres d'un problème d'approvisionnement. Des rumeurs persistantes laissent en effet à croire que TSMC serait actuellement en proie à des délais de productions rallongés pour son procédé de gravure en 7 nm. Outre AMD, ces potentielles difficultés d'approvisionnement pourraient impacter Apple pour les puces A13 de ses iPhone 11, mais aussi (et dans une moindre mesure) Microsoft. Et pour cause, le groupe doit présenter début octobre un nouveau Surface Laptop, supposément équipé de processeurs basse consommation AMD… justement gravés en 7 nm.

Un délai de production passé de deux à six mois chez TSMC ?

Notons par ailleurs que Huawei (au travers de sa filiale HiSilicon) compte aussi parmi les clients de TSMC, notamment pour le Kirin 990. Par effet domino, si la production en puces 7 nm devait bel et bien ralentir chez le fondeur, de nombreux acteurs du marché seraient automatiquement touchés par des pénuries de processeurs. Le marché du smartphone, tout comme celui de l'informatique, pourrait donc en souffrir pendant quelques mois.

Dans les faits, DigiTimes indique que TSMC aurait rallongé son délai de production de 4 mois pour la fabrication de processeurs en 7 nm. Ce délai, qui passerait donc de deux à six mois selon le quotidien financier (habituellement bien renseigné), serait dû à une demande extrêmement forte. Cette information, qui provient de sources anonymes au sein de l'industrie, précise DigiTimes, mérite toutefois d'être prise avec recul. On apprend par ailleurs que TSMC aurait déjà mis en œuvre des mesures visant à sécuriser sa production en processeurs 7 nm. Rien d’étonnant ici : ce procédé de gravure représente, depuis plusieurs mois déjà, l'une des principales sources de revenus du fondeur, au même titre qu'un levier de croissance important.

Contactés par The Inquirer, AMD et TSMC n'ont pour l'heure donné aucun commentaire. Le site estime pour sa part que l'industrie est régulièrement confrontée à des périodes compliquées en termes d'approvisionnement et qu'AMD comme Apple sont capables de gérer ces arrivages de processeurs en flux tendus. Du côté du consommateur, il est donc possible que la chose ne soit pas particulièrement gênante, mais seul l'avenir — et la confirmation ou non de ces rumeurs — permettra d'être fixé sur la question.