ARM renforce son assise sur le milieu de gamme en dévoilant 4 nouvelles puces. Pensées pour les smartphones abordables et les appareils liés à la maison connectée, ces dernières (NPU, GPU et DPU) viseront avant tout l'IA et le gaming « haute fidélité ».

Crédit : ARM via 9to5Google

ARM profite de cette fin octobre pour présenter quatre nouvelles puces de son cru : les Ethos-N57, Ethos-N37 (deux puces NPU, Neural Processing Unit, conçues pour l’accélération de neurones artificiels et l’IA), Mali-G57 (une puce graphique) et Mali-D37 (un DPU, Display Processing Unit, dédié à la gestion de l’affichage en full HD ou 2K). Un florilège technologique orienté vers les smartphones milieu de gamme, les appareils relatifs à la maison connectée, mais aussi la réalité augmentée ou encore les jeux mobiles les plus exigeants. Cette initiative tend aussi à répondre aux demandes d’un marché de plus en plus demandeur en puissance de calcul et en IA, y compris sur des produits abordables.

Quand les atouts des flagships descendent en gamme

Avec ses deux puces Ethos, ARM permettra notamment à des smartphones milieu de gamme de profiter d’une meilleure gestion de l’IA et d’un machine learning plus efficace, grâce à des limitations moindres en termes de bande-passante et de consommation. On peut ainsi imaginer certaines fonctionnalités pointues en traitement photo (par exemple en basse lumière) arriver à l’avenir sur des mobiles plus abordables.

Le GPU Mali-G57, lui, se destine sans surprise au gaming et se base sur l’architecture Valhall d’ARM utilisée par son grand frère le Mali-G77, nettement plus haut de gamme et que l’on retrouvera probablement dans le Galaxy S11. Il devrait permettre une amélioration des graphismes de nos jeux mobiles sur les smartphones à moins de 400 euros. 9to5Google évoque même un niveau de rendu proche de celui d’une console de jeu, mais sur mobile. Une assertion que l’on prendra tout de même avec un peu de recul.

Intégré à des téléviseurs, ce même Mali-G57 pourra supporter l’affichage d’une interface en 4K ou 8K est-il par ailleurs précisé.

Reste le DPU Mali-D37. Cette dernière puce présentée par le fabricant anglais est avant tout conçue pour les objets connectés (smart display, notamment), mais aussi les tablettes ou les dispositifs pour la maison connectée.

Destinée à la gestion de l’affichage jusqu’à une définition 2K , elle devrait jouer un rôle important dans la démocratisation d’appareils connectés abordables dotés d’écrans Full HD ou supérieur. Le Mali-D37 est censé être 30% plus économe en énergie, 30% plus performant et 60% plus efficace en machine learning que le Mali-G52 utilisé jusque alors.