Article sponsorisé par Honor

Comme son prédécesseur, le Honor View 10, le Honor 10 se voit offrir l’aide d’une intelligence artificielle intégrée au smartphone. Mais ici, le dernier téléphone de Honor est doté de nouvelles fonctionnalités, notamment dans le domaine de la photo.

Équipé du désormais fameux processeur Kirin 970, le Honor 10 profite lui aussi de l’intelligence artificielle, intégrée via le NPU (Neural Processing Unit). Les décisions de cette IA sont ordonnées par cette puce et non par des données exportées dans le cloud. De cette manière, les opérations de l’intelligence artificielle sont presque instantanées, sans pour autant utiliser les ressources du CPU. Les applications de l’intelligence artificielle sont nombreuses, mais aujourd’hui nous allons nous concentrer sur l’une d’elles : la photographie.

Sur le papier, le Honor 10 est déjà bien équipé en terme de hardware : le téléphone possède un double capteur photo à l’arrière, et un capteur à l’avant. Pour les premiers, on retrouve une caméra de 16 mégapixels et un monochrome de 24 mégapixels, ouvrant chacun à f/1.8. Pour la partie selfie, c’est une caméra de 24 mégapixels ouvrant à f/2.0.

L’IA au service de la photo

Mais outre cette partie matérielle, Honor mise aussi sur sa partie logicielle pour extraire le meilleur de vos photos. Comme sur le Honor View 10, le Honor 10 dispose de fonctions d’intelligence artificielle pour épauler la partie photo. Désormais plus expérimenté en matière d’IA, ce Honor 10 possède de nouveaux atouts prometteurs.

Parmi ces atouts, on pense à la segmentation sémantique d’image. Ce terme compliqué aux premiers abords est en réalité très simple. L’image est découpée en plusieurs milliers de sous-images. Ces sous-images sont ensuite comparées avec ce que connaît le NPU, qui va ainsi permettre à l’IA de reconnaître un contexte ou un objet d’une photo. Au total, 22 scènes différentes qui peuvent être reconnues par l’IA du Honor 10. Mais la grande particularité, c’est que l’intelligence artificielle peut reconnaître plusieurs scènes au sein d’une même photo. Parmi les scènes identifiables, on retrouve : les visages, les animaux, les plantes, le ciel, la neige, le texte, les feux d’artifice, etc.

Avec la segmentation sémantique d’image, le Honor 10 va détecter les différentes scènes d’une photo puis appliquer des réglages adaptés à chacune de ces scènes.

Par exemple, lors d’un portrait devant un ciel nuageux, le téléphone va repérer ces deux scènes, appliquer un réglage spécifique pour le visage, puis pour le ciel qui se trouve en arrière-plan. Grâce à ces fonctions d’intelligence artificielle, le Honor 10 est donc capable de reconnaître les contours des différents éléments dans une même photo. C’est en grande partie la puce NPU du Kirin 970 qui opère ces opérations, ce qui permet de ne pas faire systématiquement appel à des serveurs externes pour effectuer ces calculs.

Le traitement de l’IA en images

Si vous restez sceptique sur ce qu’apporte l’IA pour les photos, sachez qu’il est possible d’activer et désactiver l’IA une fois la photo prise. Dans la galerie du téléphone, une simple pression sur une touche virtuelle AI permet d’afficher la photo avec et sans traitement logiciel. Une fonction très pratique sachant qu’il est encore difficile de « quantifier » ce qu’apporte l’IA quotidiennement. Lorsqu’on s’amuse à activer et désactiver cette fonction, on observe de véritables différences entre les photos avec et sans segmentation sémantique. Les photos réalisées avec l’IA affichent de meilleurs contrastes, enjolivant ainsi le contenu de l’image.

Entouré, le bouton permettant d’activer et désactiver l’IA

Ci-dessous, vous retrouverez une série de photos capturées avec et sans l’aide de la segmentation sémantique d’image. À gauche se trouvent les clichés sans IA, à droite avec. En y regardant de près, nous retrouvons une meilleure gestion des différents plans de la scène lorsque l’IA est activée. Les détails aux premiers et derniers plans semblent plus fins. La gestion des couleurs est retravaillée, ce qui donne un résultat plus séduisant à l’œil. Par exemple, le bleu du ciel est plus éclatant, tout en amplifiant le relief des détails des édifices au premier plan. Avec l’IA, vos photos auront tendance à s’éloigner de la réalité. Mais à l’ère où la plupart de nos clichés sont destinés aux réseaux sociaux et aux amis, ces photos vives sauront capter l’attention.

Il faut savoir que si ce que vous propose l’IA avec la segmentation d’image sémantique ne vous convient pas, ce n’est pas grave. Celle-ci peut être désactivée quand bon vous semble, notamment si vous cherchez à capturer des clichés qui restent au plus près de la réalité. Mais si vous avez besoin d’enjoliver plusieurs éléments sur une photo, alors l’IA s’en chargera très bien.

Pour rappel, le Honor 10 est disponible depuis le mardi 15 mai au prix attractif de 399 euros. Un prix doux pour un smartphone équipé du processeur maison Kirin 970 qui équipe les flagships de Huawei et Honor.

Cet article a été réalisé en collaboration avec Honor. Il s'agit d'un contenu crée par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de FrAndroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.