Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de de l'Amazon Kindle Paperwhite 2021 : la nouvelle liseuse de référence

La série « Paperwhite » d’Amazon est historiquement celle qui offre le meilleur rapport performances/prix. Cela dit, sa dernière mise à jour datait de 2018 et elle commençait à afficher son âge face à une Kobo Libra 2 très attrayante.

Amazon a donc réagi avec une nouvelle génération qui reprend non seulement des éléments de la Kindle Oasis (un grand écran à l’éclairage réglable), mais introduit également des innovations attendues comme l’USB-C ou la charge Qi.

La liseuse de ce test nous a été offerte pour mon anniversaire, merci Maman !

Design et prise en main

En regardant une photo on a bien du mal à distinguer cette nouvelle Paperwhite de son ancêtre, on reste sur un format tablette on ne peut plus classique avec unique bouton on/off. Contrairement à d’autres liseuses, la navigation et le changement de pages se font uniquement via l’écran tactile. Le dos est, lui, habillé d’un plastique caoutchouté qui agrippe bien (et retient au passage les traces de doigts).

Une fois en main on remarque cependant que la liseuse a pris un peu en embonpoint, une conséquence directe de l’intégration d’un écran de 6,8 pouces, contre 6 pouces auparavant. Cela se traduit par un petit centimètre de hauteur en plus et surtout un poids qui dépasse une nouvelle fois les 200 grammes (205 grammes très précisément).

L’ergonomie elle-même est généralement bonne même si le format ne sera pas forcément le plus adapté aux plus petites mains. On regrette aussi l’absence du « bump » équipant la Kindle Oasis. Dommage aussi qu’aucun bouton physique ne soit présent, ces derniers sont généralement plus confortables que du tactile lors de longues sessions de lecture.

En chipotant un peu, on trouve un petit défaut : le bouton d’allumage est un peu trop sensible qu’il n’est pas rare d’activer par erreur.

La tranche inférieure troque le micro-USB contre de l’USB-C nettement plus pratique au quotidien. L’ensemble reste certifié IPX8, ce qui lui permet de lire sans crainte dans son bain ou au bord de la piscine. À noter que l’écran lui-même est particulièrement vulnérable aux chocs et autres rayures. On vous recommande chaudement d’investir dans une housse ou une coque pour limiter les risques lors du transport.

Écran

Principale évolution de cette Kindle Paperwhite 2021 : elle passe d’un écran de 6 à 6,8 pouces. Un changement qui peut paraitre mineur, mais qui en pratique se traduit par un bien meilleur confort de lecture. Malgré une diagonale revue à la hausse, la densité d’affichage reste la même à 300 ppp. Rien à redire donc sur la finesse des caractères.

Le second changement de taille est à trouver du côté de l’éclairage. Comme sur l’Oasis, la température de ce dernier est désormais ajustable, de manière manuelle ou même automatique sur la version Signature de la liseuse. On peut donc passer d’un éclairage bleu à un franchement orange. On vous laissera seuls juges de l’utilité réelle de cette limitation de la lumière bleue, mais on apprécie la possibilité de choisir.

La Paperwhite utilise un peu moins de LED que l’Oasis (17 contre 25), mais en pratique on a bien du mal à percevoir une différence entre les deux appareils tant l’éclairage est uniforme. Le revêtement mat de l’écran protège efficacement l’appareil des reflets.

À l’usage, la technologie e-ink s’avère toujours aussi confortable pour les yeux, en particulier si l’on n’a pas la main trop lourde sur l’éclairage. Contrairement à d’autres appareils, la mettre au maximum en permanence est généralement un assez mauvais calcul.

Logiciel

Évoquons rapidement le volet logiciel : ce dernier n’a pas fondamentalement changé depuis quelques années. Pour une présentation plus en détail, on vous renvoie donc vers notre test de la Paperwhite 2018.

Au-delà de l’interface elle-même, on ne peut que constater que l’écosystème Amazon est toujours aussi fermé. Peu de formats sont proposés nativement et tout est fait pour vous pousser à ne pas sortir des sentiers battus. On doit toutefois bien avouer que le Kindle Store est de loin le mieux fourni du marché et des offres comme Abonnement Kindle, qui donnent accès à un million de titres, dont 35 000 en Français, peuvent être très rentables si vous êtes un gros lecteur.

Si vous comptez vous fournir en bouquins ailleurs il faudra en revanche utiliser Calibre.

Ce très pratique logiciel vous permet de gérer une collection de livres de provenances diverses. On peut aussi en modifier les métadonnées en quelques clics et convertir tout ce petit monde dans un format lisible par la Kindle. Si l’interface est un peu aride, ce logiciel est incontournable si vous êtes un gros lecteur qui ne se cantonne pas à un seul store.

Autonomie

Il est compliqué de jauger de l’autonomie d’une liseuse tant celle-ci variera en fonction de vos usages et des réglages de luminosité que vous choisissez. Le recours au Wifi est notamment très énergivore, on vous recommande de l’activer uniquement lorsque vous en avez besoin.

Amazon nous promet ici 10 semaines d’endurance à raison de 30 minutes de lecture par jour, un chiffre en hausse de deux semaines par rapport à la version précédente. Une estimation qui me semble correcte puisque j’ai noté une baisse d’un à deux pour cent de batterie par heure de lecture.

Le passage à l’USB-C ne présente que des avantages. Le connecteur est plus solide et cela fait un câble de moins à emmener en voyage. La charge n’est pas très rapide, puisqu’il nous a fallu un peu moins de trois heures pour faire le plein. Une lenteur qui est cependant à relativiser quand on réalise qu’il se passe des semaines, voire des mois entre chaque recharge.

La Paperwhite Signature ajoute à cela une charge à induction Qi, qui s’avère, elle, un peu plus lente. Sans être indispensable, cette charge sans fil est un bonus appréciable.

Prix et disponibilité

L’Amazon Kindle Paperwhite 2021 est disponible en deux versions dotées de 8 Go de stockage : 140 euros pour le modèle avec publicités et 150 euros pour celui sans publicités.

La version Signature vous coutera quant à elle 190 euros. Elle ajoute un capteur de luminosité ambiante, la charge sans fil et un stockage qui passe à 32 Go.

Comme souvent chez Amazon on vous recommande d’attendre l’une des très régulières promos pour l’acheter. Gardez un œil sur nos bons plans pour ne pas les manquer.

https://www.frandroid.com/produits-android/accessoires/371603_3-des-meilleures-liseuses-pour-la-rentree