Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Amazon Drive tue le stockage illimité, voici les alternatives

C'est le monde à l'envers ! Après qu'Apple a baissé les tarifs de son service de stockage en ligne iCloud, Amazon vient quant à lui de les relever. Le géant du Web a effectivement abandonné le forfait de stockage illimité de son service Amazon Drive.

Le forfait de stockage illimité faisait d'Amazon Drive un service unique au monde, combinant les avantages de services de synchronisation de fichiers tels que Google Drive, pratiques mais plafonnés, et de service de sauvegarde en ligne tels que Crashplan, déplafonnés mais moins pratiques.

Les nouveaux tarifs d'Amazon Drive

Mais depuis le 8 juin 2017, Amazon Drive propose deux forfaits :

Amazon ne plafonne pas son service de stockage à 1 To, il le facture désormais 60 dollars par tranche d'un téraoctet.

Ainsi, si vous payiez jusqu'à présent 60 dollars pour 5 ou 10 To, vous payeriez 300 ou 600 dollars dans 180 jours, délai octroyé par Amazon pour prendre des mesures. Si vous êtes client, c'est donc le moment de vérifier quel volume de données vous stockez sur les serveurs d'Amazon (je n'en avais personnellement aucune idée), en cliquant ici, de découvrir combien vous payeriez à la prochaine échéance et de décider de poursuivre ou non.

Quelles sont les alternatives ?

Malheureusement, pour ceux qui comme moi stockent plus de 2 To en ligne, il n'existe pas beaucoup d'alternatives. Après l'abandon du forfait illimité de Microsoft OneDrive, Amazon Drive était le dernier service de stockage grand public à proposer de l'illimité.

Plusieurs solutions s'offrent donc à vous :

Il est regrettable qu'Amazon ait attiré des clients avec ce forfait s'il savait qu'il ne serait pas rentable à long terme. Mais ce n'est pas la première fois que le géant de la distribution abaisse considérablement ses marges pour repousser toute concurrence…