Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de l'iPhone 13 : des progrès mention très bien

Apple peaufine sa recette d’année en année sans chercher à miser sur l’innovation « waouh » pour doper son produit. La firme préfère se focaliser sur les améliorations et ajustements de l’existant avant de tout bouleverser. C’est exactement la mission qui semble attribuée à cet iPhone 13, digne successeur sur la forme et le fond de l’iPhone 12. Il n’est pas là pour jouer des coudes avec la gamme Pro à laquelle il fait néanmoins quelques emprunts intéressants en photo sans pour autant marcher sur ses plates-bandes.

L’iPhone 13 est là pour être le bon compromis en taille (comme celle de l’iPhone 13 Pro), avec le minimum nécessaire grandement amélioré en photo (toujours pas le téléobjectif des Pro, mais la stabilisation sur le capteur principal) pour satisfaire le plus grand nombre. À cela s’ajoute désormais une autonomie dopée pour le bonheur des utilisateurs. Le combo parfait pour ceux qui veulent l’essentiel sans faire flamber la facture ? Réponse en test.

Fiche technique

Ce test a été réalisé avec un appareil prêté par la marque.

Notre test en vidéo

Design

On ne change pas une recette qui marche. L’iPhone 13 reprend trait pour trait le tout frais design de l’iPhone 12, inspiré de celui des iPad Pro, iPad Air et désormais iPad mini. On trouve donc un format rectangulaire avec ses côtés droits qui lui donnent une allure générale plus carrée rappelant l’iPhone 5 d’antan.

L’iPhone 13 arbore des bords en aluminium brossé assortis au coloris (noir, bleu, rose, blanc lumineux ou rouge). Les boutons de volume et de mise en silence ainsi que la trappe pour la carte SIM sont positionnés sur la gauche. À droite, on trouve le bouton d’allumage qui se fond lui aussi dans la couleur de l’appareil. Sur la tranche du bas, le port Lightning est toujours indéboulonnable, entouré des micros et d’un haut-parleur stéréo, l’autre se trouvant en haut de l’écran dans l’encoche.

L’appareil est légèrement arrondi aux angles. La prise en main est plutôt agréable et il tient bien, même dans les plus petites mains grâce à son format « plat » (146,7 mm x 71,5 mm x 7,65 mm). Pas de savonnette entre vos doigts comme certains appareils et il s’avère d’un poids raisonnable, plutôt bien réparti, mais qui a pris de l’embonpoint depuis l’an dernier (174 g contre 164 g pour l’iPhone 12). Comme toujours chez Apple, les finitions sont soignées et il n’y a pas d’éléments qui peuvent gêner quand on le tient.

Comme son prédécesseur, l’iPhone 13 est certifié IP68, pour prouver qu’il résiste à la poussière et à une immersion jusqu’à 6 m sous l’eau durant 30 minutes. Mais cela ne doit pas vous inciter à partir faire de la plongée en mer avec, il n’aime pas pour autant l’eau salée. Il résistera en revanche parfaitement à la chute d’un café, d’une bière ou toute autre substance liquide sur sa face avant. Un court passage sous l’eau claire et un coup de chiffon feront l’affaire.

Au dos, le revêtement particulier du verre renforcé améliore sa résistance et donne aussi un joli aspect à l’ensemble. Il est toujours compatible avec la charge à induction Qi via MagSafe, la technologie aimantée maison. Le logo de la pomme reste donc le seul endroit où vous pourrez alors admirer vos traces de doigts avec sa surface brillante.

Le module photo occupe toujours le coin en haut à gauche, mais, du fait des nouveaux capteurs (voir plus bas), il est plus important que l’an dernier et vient quasiment se caler parfaitement dans l’angle. Il arbore deux capteurs plus épais que leurs prédécesseurs, mais disposés en diagonale sur un socle en verre transparent. Si c’est choisi avant tout pour des questions techniques, cela a le mérite de stabiliser un petit peu mieux l’iPhone 13 posé sur une table, même sans coque. Il ne bascule pas si vous tentez de pianoter dessus ainsi.

Mauvaise nouvelle en revanche : avec le changement du module photo au dos, vous pouvez dire adieu à vos coques d’iPhone 12 qui ne sont plus adaptées. Vous risquez de perdre un peu du capteur photo du bas si vous insistez quand même.

Écran

L’écran est toujours OLED (2532 x 1170 pixels, 460 ppp) -- ou Super Retina XDR comme on dit chez Apple -- et garde sa diagonale de 6,1 pouces. Ce qui le positionne niveau gabarit au cœur de la gamme d’iPhone 13, à égalité avec l’iPhone 13 Pro, mais plus petit que les 6,7 pouces de l’iPhone 13 Pro Max et plus grand que l’iPhone 13 mini et ses 5,4 pouces de diagonale.

Enfin une encoche réduite

La grande nouveauté, c’est la diminution de la taille de l’encoche qui perd 20 %. Elle occupe ainsi nettement moins de place sur le haut de l’écran (légèrement plus en épaisseur) sans perdre son intérêt principal : la présence de la caméra TrueDepth qui permet une reconnaissance faciale ultra-sécurisée avec ses milliers de points infrarouges qui vont scanner votre visage pour mieux vous identifier. C’est aussi là que se cache la caméra FaceTime pour les selfies. Pour parvenir à ce tour de passe-passe, Apple a en fait remonté le haut-parleur le plus près possible de la tranche supérieure pour repositionner l’ensemble des quatre capteurs en dessous alors qu’ils étaient avant de part et d’autre du haut-parleur.

L’écran est recouvert du revêtement Ceramic Shield qui lui assure une résistance à toute épreuve aux chocs en tous genres. Mais on a noté que s’il ne succombe pas à la moindre chute, l’écran prenait plus facilement les petites rayures du quotidien dans votre sac. Pas de quoi ne plus rien voir sur votre écran, mais il marque plus facilement.

Globalement, l’écran tactile demeure d’excellente qualité. Il est même plus lumineux que l’an dernier et annonce une luminosité standard maximale de 800 cd/m² (contre 625 l’an dernier) et jusqu’à 1200 cd/m² en pic de luminosité HDR. Le contraste est le même que l’an dernier à 2 000 000:1.

Cela se ressent notamment en extérieur et quand on se trouve au soleil. Il est plus simple de lire ou de visionner un contenu vidéo. Il faut dire que le très efficace revêtement antireflet se montre aussi très efficace en complément. De plus, on profite de la technologie True Tone qui ajuste les couleurs en fonction de la lumière ambiante. La fonction est activable ou non depuis le centre de contrôle de l’appareil (menu qui s’abaisse depuis le haut). Certains auront tendance à trouver les couleurs tirant trop vers le jaune, d’autres à les trouver plus chaleureuses. Le soir venu, l’iPhone propose le mode Night Shift (qui peut être activé même de jour) pour limiter la lumière bleue de l’écran.

Pas de 120 Hz, pas de problème

À la différence du 120 Hz des iPhone 13 Pro et Pro Max, l’iPhone 13 doit se contenter d’un écran avec le traditionnel taux de rafraîchissement à 60 Hz d’Apple. Cela devient rare d’avoir un chiffre si bas actuellement, mais la marque à la pomme a su l’optimiser pour rendre la navigation fluide. Cela se ressent notamment lorsque vous sillonnez l’interface.

À noter que par rapport à l’an dernier sur l’iPhone 12, beaucoup plus d’applications ont appris à gérer la présence de l’encoche sur des écrans plus grands. On trouve plus rarement des affichages tronqués. Call of Duty Mobile a appris à adapter ses informations à l’écran et de nombreux jeux ne sont pas gênés. Netflix, comme d’autres services de streaming ont choisi d’ajouter des bandes noires de part et d’autre.

Logiciel

Ah, iOS 15 ! Année après année, on ne cesse de vanter les mérites de l’interface d’Apple qui brille par sa fluidité, sa rapidité et sa simplicité fonctionnelle, même si tout n’est pas exempt de certains reproches.

Nous vous avons concocté un article au sujet de l’interface et des nouveautés apportées par iOS 15, vu notamment par un utilisateur qui découvre l’iPhone. On trouve là une grande partie sur la protection de la vie privée et des données personnelles si chère à Apple, mais aussi le mode Concentration qui vous permet de régler votre disponibilité et la possibilité de vous joindre selon le moment de la journée. Live Text va vous permettre de traduire n’importe quelle image, écriture ou indication, et même de la copier-coller dans un document plus facilement ou d’extraire l’image. Cela s’ajoute aux widgets introduits l’an dernier et peaufinés avec le dernier OS.

Plusieurs petites astuces de fonctionnement sont les bienvenues comme notamment la possibilité d’atteindre la partie haute de l’écran tout en tenant l’appareil à une main. La fonctionnalité Haptic Touch permet d’offrir des interactions rapides avec les différentes apps en gardant son doigt appuyé sur l’icône, sur l’écran de verrouillage comme sur la page d’accueil. Vous pourrez ainsi obtenir des menus contextuels et donc des raccourcis bien pratiques vers des fonctions que vous utilisez fréquemment dans certaines applications.

Performances

Une fois encore, Apple a mis le paquet pour proposer le nec plus ultra dans ses derniers iPhone. Voici donc la puce A15 Bionic gravée en 5 nm avec ses 6 cœurs CPU (2 de haute performance, 4 d’efficacité) et ses 4 cœurs GPU. À cela s’ajoute le fameux Neural Engine qui permet les ajustements en temps réel de l’iPhone grâce à ses centaines de milliers de milliards d’opérations à la seconde et à son machine learning encore plus performant. Il a 16 cœurs capables de tourner comme autant de cerveaux qui multiplient les actions simultanément pour avoir quasiment toujours un temps d’avance sur vos attentes et souhaits d’action. Son intérêt se ressent notamment dans la meilleure gestion de la batterie, l’adaptation de l’iPhone à vos habitudes, l’amélioration de la fonction text-to-speech de Siri ou encore la réactivité de Plans.

Apple n’a cessé de clamer que sa puce mettrait à genou la concurrence et ce n’est pas loin d’être vrai. Elle est évidemment beaucoup plus puissante que la puce A14 et assure que son CPU peut gérer les tâches encore plus exigeantes comme notamment la reconnaissance en temps réel d’une action. Cela permet de suivre les statistiques d’un joueur de basket, golf ou tennis en temps réel en jonglant entre ce que la caméra va saisir comme information et la traduction par la puce A15 qui va calculer en un éclair toutes les données compilées. Par exemple, il sera possible de savoir à quelle vitesse une balle a été frappée et où elle est tombée.

Dans tous nos essais, de la réalité augmentée pour meubler son salon aux jeux mobiles gourmands comme Asphalt 8+, Sayonara Wild Heart ou encore NBA 2K21, au visionnage de vidéo, montage rapide sur iMovie de vidéos 4K, ouverture de plusieurs applications, jamais l’iPhone n’a flanché. Il y a clairement de la marge pour des applications plus professionnelles et exigeantes en ressources que celles que la majorité des utilisateurs vont utiliser.

L’iPhone 13 voit aussi sa capacité de stockage doubler et ce n’est pas trop tôt ! Il est désormais disponible en 128 Go, 256 Go ou 512 Go. Le tout sans changer de prix de départ (à partir de 909 euros).

Photo

C'est l'un des changements marquants de ce millésime 2021, qui lui vaut notamment d'être appelé iPhone 13 et non iPhone 12s. Ça ne se voit peut-être pas spécialement sur l'extérieur -- même si le module photo prend un peu d'épaisseur --, mais à l'intérieur, Apple a fait un peu de chamboulement.

Comme nous vous l'expliquions, ce sont désormais les capteurs grand-angle et ultra grand-angle que l'on trouvait l'an dernier sur l'iPhone 12 Pro Max qui ont fait leur apparition sur l'iPhone 13 comme l'iPhone 13 mini. Des capteurs forcément plus gros (photosites de 1,7 µm) et qui profitent de davantage de lumière (Apple annonce près de 50 % de gain). Autant dire que le gap est conséquent pour les entrées du haut de gamme d'Apple grâce à des photos plus lumineuses et plus détaillées. Les 0,2 mm de différence d'épaisseur entre les deux derniers modèles ne sont rien sur la feuille, mais bien plus dans les résultats.

On trouve désormais deux capteurs positionnés en diagonale, avec la stabilisation directement sur le capteur grand-angle comme pour l'iPhone 12 Pro Max :

L'appareil dispose également d’un autofocus laser et d'une dose de photographie computationnelle améliorée avec la puce A15 Bionic pour peaufiner le processeur de signal d’image proposé. En résumé, l'IA va apprendre comment vous photographier pour ajuster en permanence ses résultats, avec l'aide du Smart HDR4 (plage dynamique étendue) et surtout Deep Fusion (compilation de plusieurs clichés pris en simultanée pour en assembler les meilleures portions et les fusionner). Cette année, le Neural Engine de la puce parvient aussi à identifier et séparer dans le traitement les éléments de vos photos pour mieux les valoriser. C'est assez frappant dès que vous avez plusieurs personnes dont les visages sortent de manière plus lumineuses, sans trahir la lumière globale de la photo si certains sont un peu plus dans l'ombre.

L'IA de l'iPhone est aussi perceptible sur les photos de personnes en mouvements ou d'objet comme une flamme de bougie qui bouge et qui sera capturée "sur le vif". L'iPhone sait mieux qu'aucun autre capter l'instant d'une personne, d'un animal ou d'un objet en mouvement.

Par rapport à son prédécesseur, l'iPhone 13 gère mieux les arrière-plans qui avaient tendance à être souvent "cramés" s'ils étaient plus lumineux. On a plus de détails dans les paysages, qui peuvent désormais être aussi plus larges avec l'ultra grand-angle. Alors certes l'iPhone a encore tendance à se focaliser sur votre sujet en premier plan pour qu'il ressorte le mieux possible et à "oublier" un peu le travail sur l'arrière-plan. C'est ainsi que certains ciels peuvent se retrouver pas vraiment nets ou que le soleil va brûler le tout.

On ne trouve toujours pas de téléobjectif sur l'iPhone 13. Il faut donc se contenter du passage x1 à x 0,5 pour l'ultra grand-angle. Le bascule de l'un vers l'autre est plus rapide et plus fluide qu'avant avec la présence de deux boutons pour le faire au lieu d'un seul sur lequel il fallait taper deux fois pour changer. Le zoom numérique jusqu'à 5x est possible, mais qualitativement, vous y perdrez rapidement dans les détails.

Lorsque la luminosité commence à baisser ou de nuit, c'est là que l’on constate les plus nets progrès de l'iPhone 13 par rapport à l'iPhone 12. Ce n'est certes pas encore aussi optimal que sur les iPhone 13 Pro, faute de LiDAR notamment capable de mieux comprendre la scène et ses éléments. Mais c'est tout à fait viable et le rendu tend à être assez joli. On notera que le fameux Lens flares qui apparait sur les sources lumineuses de nuit est toujours là, même s'il se montre moins présent qu'avant grâce à un rattrapage de l'IA. Mais il a parfois été remplacé par d'étranges touches vertes fluo...

Pour le portrait de nuit, c'est là où les choses auront tendance à pêcher, mais c'est d'un bien meilleur résultat et vos photos n'en seront pas gâchées pour autant. Le mode portrait s'améliore au fil du temps, mais il reste néanmoins parfois approximatif sur les cheveux encore un peu flou et certains contours.

Sur tous les modèles de sa gamme d'iPhone 13, Apple a ajouté la fonction Styles Photographiques. Il s'agit de préréglages pour trouver votre style. Et vous pouvez ensuite ajuster le ton et la température pour fixer les réglages qui vous conviennent. Attention, ils restent enregistrés pour être utilisés par défaut aussi ensuite.

Côté vidéo, Apple reste un ton au-dessus de la concurrence, même sur ses iPhone qui peuvent moins rouler des mécaniques. Il est possible de filmer en Dolby Vision jusqu’en 4K/60 ips, mais on aura tendance à vous inciter à miser majoritairement sur le 4K/30 ips plus facile à gérer. L’iPhone 13/13 mini peut s’enorgueillir lui aussi du mode cinématique qui a beaucoup fait parler de lui avec sa capacité à gérer le flou en arrière-plan ou au premier plan de manière fluide pour suivre automatiquement la trame de ce que vous filmez.

Cette fonction va en ravir beaucoup, car elle est assez efficace pour donner du style à vos vidéos, même si quelques imperfections demeurent sur la rapidité et la précision parfois du floutage. L’IA de la puce A15 a une capacité à comprendre très rapidement les éléments à l’écran pour ajuster en temps réel la profondeur de champ. Une sorte de mode portrait en vidéo. Vous pouvez laisser l’iPhone gérer pour vous ou bien modifier en live en tapant sur l’écran la zone à flouter ou déflouter. Et si vous n’êtes pas satisfait du résultat, vous pouvez toujours gérer post-enregistrement et réajuster. Cela fonctionne aussi avec la caméra selfie, pour les humains, les animaux et les objets.

Audio

La partie audio de l’iPhone 13 a souvent été oubliée lors des prises en main et présentations de la nouvelle fournée de téléphone d’Apple. Et quel dommage, car la partition est totalement maîtrisée grâce aux deux haut-parleurs situés en haut et en bas.

On obtient sans peine un volume très important, largement suffisant pour profiter de contenus vidéo ou de jeux sans avoir à trop tendre l’oreille. De plus, même en augmentant les décibels, il ne crache pas non plus et parvient à délivrer un son bien équilibré. Les basses ne s’atténuent que peu en montant en volume. La spatialisation est également bien gérée.

Réseau et communication

Pour les appels, vous entendrez parfaitement bien votre interlocuteur, tout comme il percevra bien votre voix, même dans des environnements bruyants comme un boulevard animé, un groupe de personnes discutant dans votre dos. L’iPhone 13 parvient à atténuer le bruit à l’arrière pour mieux mettre en avant votre voix. Elle pourra paraitre légèrement étouffée, mais elle reste largement intelligible et claire.

Côté réseau et communication, l'iPhone 13 couvre toutes les bandes de fréquence de la 4G LTE en France, ainsi que la majorité des bandes 5G, en dehors des ondes millimétriques, qui sont de toute manière encore peu disponibles en France.

Dans le détail, voici les bandes couvertes :

Pour le reste de la partie réseau, l'iPhone 13 propose du Bluetooth 5.0, du Wi-Fi 6 avec MIMO et un lecteur NFC. Côté GPS, on peut compter sur GLONASS, Galieleo, QZSS et BeiDou.

Autonomie

Apple avait déjà fait un pas de géant l’an dernier en améliorant très nettement la batterie de ses appareils. En 2021, c’est un nouveau bond en avant. La marque californienne a annoncé jusqu’à 2h30 d’autonomie supplémentaire cette année sur sa gamme et on sent très nettement la différence. Cela est tout d’abord dû à un changement d’architecture interne de l’appareil qui a permis d’ajouter une batterie plus grosse.

Et l’annonce n’est pas mensongère. L’iPhone 13 se montre très endurant. Pour les besoins du test, il nous a même été difficile dans des cas d’usage appuyés du quotidien de vider facilement sa batterie (vidéo, navigation, mail, jeux mobiles, photos, streaming…). L’appareil a tenu aisément une journée de tests de 9h à minuit et n’a eu besoin d’être rechargé qu’en fin de matinée. Le plus impressionnant, comme c’est souvent le cas sur l’iPhone, est évidemment la durée assez conséquente des 20 derniers pourcentages qui semblent durer une éternité avant de tomber définitivement en rade de batterie.

Regarder des séries en continu sur Netflix durant 1h30 n’a fait baisser la batterie que de 12 %, tourner des vidéos pour tester l’appareil de quelques pourcentages seulement. Les jeux comme Asphalt 8 ou Sayonara Wild Hearts sont également peu gourmands et l’on a laissé filer qu’un tout petit peu de batterie en jouant. Mais comme souvent, recharger son iPhone nécessite de prendre un peu son mal en patience. Certes, la batterie descend nettement moins vite qu’avant et l’on tient aisément plus d’un jour et demi avant de devoir penser à la recharger. Mais l’action suivante prend toujours du temps, même si c’est une chouille plus rapide qu’avant avec un chargeur 20 W (environ 1h30 pour faire le plein tout de même !).

La charge rapide, quant à elle, n’est pas encore au rendez-vous. Apple continue également de ne plus fournir d’adaptateur secteur pour brancher la prise USB-C bien présente de l’autre côté du Lightning.

Du côté des points qui n’évoluent pas, Apple s’en tient également toujours à son port Lightning et l’iPhone se montre l’un des derniers des Mohicans tandis que l’USB-C se propage même au sein de la pomme. L’Union européenne veille cependant et a sommé tous les constructeurs de passer à la prise universelle sous deux ans. Mais un petit village californien résiste encore et toujours…

Prix et disponibilité

L’iPhone 13 est d’ores et déjà disponible en Minuit, Lumière stellaire, Rose, Bleu et (PRODUCT) RED. Il est proposé à partir de 909 euros avec 128 Go de stockage.