Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de l'iPhone 13 mini : un bonheur de prise en main et une autonomie renforcée

Sur le papier, rien ou presque ne différencie l'iPhone 13 et l'iPhone 13 mini, en dehors de leurs tailles respectives. Mêmes capteurs photos, mêmes écrans (à part la diagonale), mêmes puces Bionic A15, mêmes designs... Bref les seules choses qui changent sont donc la taille de l'appareil, la taille d’écran et celle de la batterie. Vous l'avez compris, ici on va parler de taille.

Dans ce test, nous allons donc nous attarder sur les différences que pourrait rencontrer un acheteur de l'iPhone 13 mini par rapport au modèle classique. Nous évoquerons la prise en main et le confort d'utilisation, l'interface, qui est un tout petit peu différente et la sacro-sainte question de l'autonomie, d'autant plus importante qu'il s'agit d'un smartphone vraiment petit.

Design

L'iPhone 13 mini possède toutes les caractéristiques de design d'un iPhone 13, le tout dans un format plus petit. Il affiche une dalle de 5,4 pouces contre 6,1 pouces, perd un petit peu en largeur et en hauteur au passage, mais conserve la même épaisseur. Il passe ainsi d'un poids assez contenu de 173 grammes à 140 grammes. Ce pois plume lui permet de proposer un équilibre à toute épreuve. En deux semaines de test il ne m'est tout bonnement jamais tombé des mains.

En main, vous devriez savoir assez vite si ce format vous convient ou non. À Humanoid (société éditrice de Frandroid, Numerama et Madmoizelle), plusieurs collègues l'ont saisi et certaines réactions ne trompent pas. Je veux parler d'un sourire jusqu'aux oreilles, sans doute influencé par l'étonnement qu'un portable moderne tenant dans la pomme de la main peut procurer. Il y a en effet quelque chose de réconfortant dans la forme adoptée par l'iPhone 13 mini.

D'un seul tenant, on sent toutes les finitions, les tranches plates sur les côtés, les boutons qui tombent parfaitement sous la main. Aucun recoin de l'écran n'est assez éloigné pour demander une manipulation à deux mains. Le fait que son écran soit d'aussi bonne facture et qu'on sente la puissance de l'appareil sous les doigts dans la moindre interaction avec lui achève d'en faire une expérience tout à fait originale. On a le sentiment de manipuler un petit galet tout froid (la plupart du temps), facile à ranger et qui est près à bondir au moindre désir.

Ajoutons cependant que cette toute petite taille n'a pas que des avantages. Si vous êtes très intéressé par la photo, c'est certainement un format qui possède quelques désavantages. Si le petit poids de l'appareil peut aider à la prise de vue, son écran minuscule représente clairement un souci. On peine en effet à voir tous les détails dans une scène.

L'emplacement des boutons est rigoureusement le même que sur tous les iPhone 13. Le bouton d'alimentation (sans détecteur d'empreinte) est situé à gauche. La tranche gauche accueille les boutons de gestion du volume, le slider de mode silence, le tiroir à SIM. En bas, on trouve le sempiternel port Lightning et deux grilles. L'une cache un haut-parleur.

Le deuxième haut-parleur du smartphone se situe sur la face avant haute du smartphone, juste au-dessus de la fameuse encoche. Cette dernière a gagné en épaisseur et perdu en longueur. Ce nouveau ratio n'est pas forcément à l'avantage de l'iPhone mini, puisque cela vient donner un aspect très épais à l'encoche par rapport au reste du smartphone. De plus, sur certains contenus (coucou le 18:9), l'encoche vient à déborder.

Écran

L'iPhone 13 mini, comme son nom l'indique, est le plus petit de la gamme des iPhone 13. Il affiche donc une diagonale de 5,4 pouces, là où les iPhone 13 et iPhone 13 Pro proposent tous deux 6,1 pouces. L'iPhone 13 Pro Max possède quant à lui une diagonale de 6,7 pouces.

Quel que soit le modèle, ils affichent rigoureusement les mêmes caractéristiques, si on excepte le taux de rafraichissement qui varie entre les modèles Pro et les autres. Cela veut donc dire qu'avec un écran plus petit, la densité de pixels du mini est légèrement supérieure aux autres modèles. C'est même la meilleure de la gamme avec 476 ppp.

Pour le reste, quel que soit le modèle, nous sommes face à une dalle OLED. Cela veut dire concrètement qu'elle propose un taux de constate infini. Les écrans des iPhone ont en outre une dynamique très poussée notamment grâce au support HDR10. Ils sont aussi aidés de surcroit par l'affichage True Tone, qui adapte la colorimétrie à votre environnement. La luminosité théorique n'est pas en reste avec 800 cd/m². À l'aide de notre sonde CalMan et du logiciel Portrait Display, nous avons d'ailleurs mesuré une luminosité maximale de 800 cd/m² en intérieur. Comparé à la concurrence, c'est un excellent score.

Si on met deux minutes de côté la fiche technique, c'est un écran extrêmement agréable à utiliser en navigation classique ou pour consulter les réseaux sociaux. En revanche, dès qu'on souhaite se pencher un peu sur des contenus vidéos ou de l'image, sa petite taille le dessert quelque peu. En 16:9, le visionnage d'une série parait un peu riquiqui par rapport à ce qu'on connait avec des dalles plus modernes et donc plus grandes. D'autant que l'encoche ne permet pas vraiment de profiter de la possibilité qui nous est offerte d'étendre l'écran sur les côtés. Dommage. De même l'écriture peut parfois se montrer un peu acrobatique avec une dalle aussi petite, admettons-le, même si l'on finit par s'habituer.

Ultime point de discorde avec ce nouvel iPhone : contrairement aux iPhone Pro et Pro Max, l'iPhone 13 mini n'affiche un taux de rafraichissement que de 60 Hz. Lorsqu'on sait que chez Android, certains modèles à 300 euros ou 400 euros proposent du 120 Hz, comme le Realme GT Master Edition par exemple, cela peut prêter à sourire. En pratique, un peu à l'instar de ce qu'on observe chez OxygenOS, la fluidité de l'interface iOS 15 est telle, que le 60 Hz ne manquera pas beaucoup dans 80 à 90 % de votre temps de navigation. C'est seulement pour certaines utilisations bien précises -- un scroll très rapide, des jeux qu'on souhaiterait plus fluides -- que le taux de rafraichissement va vraiment venir à manquer. Il n'empêche, il s'agit d'une absence certaine pour un smartphone à plus de 800 euros en 2021.

Logiciel

Nous avons consacré un article complet à l'interface de l'iPhone 13, iOS 15, à laquelle nous avons remis la note de 9/10. Voici en quelques mots ce qu'on peut en retenir :

Les plus

Les moins

À titre d'exemple, voici une galerie qui permet de se faire une idée de l'interface de l'iPhone 13 mini. Si vous avez déjà traîné vos guêtres du côté d'iOS, on reste sur du connu, mais très bien maîtrisé.

Photo

L'iPhone 13 mini embarque rigoureusement la même configuration photo que l'iPhone 13, avec deux capteurs :

On retrouve donc ici toutes les améliorations qu'apportent les nouveaux capteurs de l'iPhone 13 : meilleure captation de la lumière en photo de nuit, mode cinématique pour la vidéo, styles photographiques, etc. Pour plus de détails sur ce sujet, nous vous invitons à consulter notre test de l'iPhone 13. Tous les éléments qui y sont avancés sont également vrais pour l'iPhone 13 mini.

Voici une galerie de photos prises avec l'iPhone 13 mini pour vous faire une idée de ses capacités en la matière.

Performances

Sur le papier, l'iPhone 13 mini présente exactement les mêmes caractéristiques que l'iPhone 13 classique : une puce A15 Bionic, légèrement moins dotée que celle des iPhone 13 Pro et Pro Max, mais qui dépote tout autant. C'est simple, à l'usage on voit difficilement quelle application pourrait parvenir à mettre à genou l'iPhone 13 mini au niveau de ses performances. On remarque tout de même que sur certains benchmarks, la version mini délivre des scores légèrement inférieurs à son compère de plus grande taille.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter le test de l'iPhone 13.

Batterie

L'iPhone 12 mini avait un grand défaut : son autonomie. Avec cette nouvelle mouture, Apple a agrandi la taille de sa batterie de 7 %. De plus, la nouvelle puce Bionic A15 consomme moins, notamment grâce à un cache plus important.

En pratique... c'est une vraie réussite. Si l'iPhone 12 mini avait du mal à terminer une journée sans passer par la case recharge, l'iPhone 13 mini parvient sans peine à tenir la journée, voire à survivre une journée et demie sans trop de souci avec un usage modéré de l'appareil. Lors d'une journée de télétravail avec relativement peu de temps d'écran, je suis par exemple passé de 100 % à 71 % entre 8 h 30 et 18 h 30. Une autre journée de télétravail un peu plus active sur mon smartphone, je suis passé de 100 % à 48 %, mais ce coup-ci entre 9 h 30 et minuit !

Même lors d'une journée plus complète avec déplacement au bureau, 4 h 25 avec l'écran allumé, en alternant réseaux sociaux, messagerie pro et jeu, je suis passé entre 7 h 30 et minuit de 100 % à 37 %. S'il y a peu de chance de ne pas avoir besoin de passer par la case rechargement le soir, l'iPhone 13 mini se montre donc tout à fait rassurant. On pourrait même se voir sortir un vendredi soir après une journée de travail sans trop de problèmes.

En revanche, il va sans dire que si vous poussez l'usage de votre iPhone 13 mini, la batterie pourrait bien nécessiter un petit passage au stand de temps en temps dans la journée. À titre d'exemple, une partie de Pokémon Unite de 12 minutes m'a fait passer de 53 % à 48 %. Deux heures de visionnage de Netflix dans une pièce bien éclairée par la lumière du jour m'ont fait passer de 77 % à 56 %. De plus, 23 minutes de TikTok se sont soldées par un passage de 48 % d'autonomie à 43 %. Si vous êtes un-e utilisateur-rice qui a tendance à utiliser son smartphone de manière très intense, la batterie de l'iPhone 13 mini ne vous conviendra sans doute pas.

L'iPhone 13 mini est livré qu'avec un câble Lightning dans la boîte (pour le moment peut-être), mais sans bloc d'alimentation. On reste également sur une charge de 20 W. Comptez un peu plus de 1 h 30 en moyenne pour charger complètement la batterie en partant des 25 %. C'est tout de même relativement lent comparé à ce qui se pratique ailleurs.

Audio

La partie audio de l'iPhone 13 mini ne semble pas avoir suscité beaucoup d'intérêt. Et quel dommage, car la partition est totalement maîtrisée.

On obtient sans peine un volume très important, largement suffisant pour profiter de contenus vidéos ou de jeux sans avoir à trop tendre l'oreille. De plus, même en augmentant les décibels, il ne crache pas non plus et parvient à délivrer un son bien équilibré. Les basses ne s'atténuent que peu en montant en volume. La spatialisation est également très bien gérée. De quoi quasiment le transformer en petite enceinte portative d'un soir, si vous êtes en petit comité.

Réseau et communication

En appel, l'iPhone 13 mini parvient à délivrer un son plutôt clair en environnement calme. Sur un boulevard très passant, mon interlocuteur n'entendait que peu de bruits parasites, en dehors des sons très soudains comme les bruits de klaxon. En revanche, la voix est légèrement compressée, mais toujours bien audible.

Côté réseau et communication, l'iPhone 13 mini couvre toutes les bandes de fréquence de la 4G LTE en France, ainsi que la majorité des bandes 5G, en dehors des ondes millimétriques, qui sont de toute manière encore peu disponibles en France.

Dans le détail, voici les bandes couvertes :

Pour le reste de la partie réseau, l'iPhone 13 mini propose du Bluetooth 5.0, du Wi-Fi 6 avec MIMO et un lecteur NFC. Côté GPS, on peut compter sur GLONASS, Galieleo, QZSS et BeiDou.

Prix et date de sortie

L'iPhone 13 mini est disponible à partir de 809 euros, dans sa version 128 Go de stockage. On pourra aussi débourser 929 euros pour 256 Go de stockage et 1159 euros pour 512 Go de stockage. Cinq coloris sont proposés : Rose, Bleu, Minuit (noir), Lumière Stellaire (blanc) et (PRODUCT)RED (rouge).