Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Apple Mac Studio : des pouvoirs phénoménaux dans un vrai mouchoir de poche

Le Mac Studio est la nouvelle idée de l’ordinateur de bureau selon Apple. Et pour cela, la marque à la pomme a conçu un tout nouveau design qui s’éloigne du Mac Pro pour se rapprocher du Mac mini en version XXL. On est dans tous les cas loin du concept de all-in-one longtemps poussé par Apple.

Comme son nom l'indique, il s'adresse à un marché de professionnel dans le milieu de la création et mise pour cela sur le choix entre une puce Apple M1 Max déjà connue pour ses performances, et une puce Apple M1 Ultra très prometteuse.

Fiche technique

Le test a été réalisé à partir d'un produit prêté par la marque.

Design

Le nouveau venu se présente comme un très large boîtier assez compact conçu dans un seul châssis d’aluminium (19,7 x 19,7 x 9,5 cm). Pour juger de son gabarit, imaginez à peu près quatre boîtiers Apple TV disposés en carré côte à côte et doublés en épaisseur ou un peu plus de deux Mac mini. Que vous optiez pour le modèle avec puce M1 Max ou M1 Ultra, les dimensions sont similaires. C'est le poids qui différencie les deux monstres de puissance : 2,7 kg pour le premier contre 3,6 kg pour le second. Le système de refroidissement plus imposant pour la puce plus performante doit expliquer cette différence.

Sur un bureau, il s’avère nettement plus encombrant qu’un seul Mac mini, mais moins qu’une tour de PC classique au format ATX ou, évidemment, que le Mac Pro.

En dessous, le Mac Studio semble reposer sur un léger socle rond qui a une utilité essentielle, en plus d'arborer le nom de l'appareil gravé en son centre. La base aluminium perforée abrite les deux énormes ventilateurs servant à refroidir le tout. Apple a expliqué avoir revu l’architecture thermique à l’intérieur pour faire circuler l’air. Seul petit défaut à noter, le socle n'est pas antidérapant, et le Mac Studio a tendance à glisser sur un bureau quand on le manipule. C'est un PC de bureau, alors ce genre de manipulation est plutôt rare.

La base aluminium perforée abrite les deux énormes ventilateurs servant à refroidir le tout. Apple a expliqué avoir revu l’architecture thermique à l’intérieur pour faire circuler l’air et cela a dessiné une bonne partie du design au demeurant à la fois élégant et très sobre. L'esprit « aluminium » d'Apple sévit à tous les niveaux et pour tous les produits.

L'inconvénient d'un design aussi compact proposé par Apple, c'est l'impossibilité de toucher à l'intérieur de la machine par l'utilisateur. C'est ce que certains professionnels avaient reproché à l'ancien design du Mac Pro (le fameux design « corbeille ») et qu'Apple avait fini par rectifier avec son nouveau design plus volumineux. Pour ce public-là, Apple a déjà promis que le Mac Pro aurait le droit à une nouvelle version avec Apple Silicon.

Impossible donc d'adapter la configuration du Mac Studio à des usages précis. Par exemple, vous ne pourrez pas y intégrer une carte d'acquisition pour capturer un appareil externe ou gérer un flux sur Twitch ou YouTube. Il faudra absolument passer par des périphériques externes. Heureusement, la connectique est au rendez-vous.

Connectiques

Apple a revu à la très grande hausse le nombre de connectiques. Au dos de l'appareil, autour de l'alimentation électrique, on dispose désormais de quatre ports USB-C Thunderbolt 4 (un compatible DisplayPort, un Thunderbolt 4 jusqu'à 40 Gb/s, un USB 4 jusqu'à 40 Gb/s, un USB 3.1 Gen 2 jusqu'à 10 Gb/s), un port Ethernet 10 Go, deux ports USB-A, un port HDMI et une prise jack 3,5 mm. Cette dernière peut prendre en charge casques et écouteurs, mais aussi des casques à haute impédance et des haut-parleurs amplifiés. Sur la droite, le bouton de mise en marche se montre très discret et il faudra un peu tâtonner parfois pour le trouver tant il est fondu dans le design du Mac Studio.

Cette configuration permet ainsi de brancher jusqu'à 4 écrans Pro Display XDR (6K/60 Hz) et un téléviseur 4K, annonce Apple pour démontrer de la puissance de la bête capable de gérer autant d'éléments en même temps.

Pour la première fois depuis longtemps, Apple a introduit des ports sur l’avant de son boîtier afin de pouvoir brancher directement des appareils externes. On trouve ainsi deux ports USB-C (jusqu'à 10 Gb/s) et un lecteur de cartes SDXC. À noter que, sur le Mac Studio M1 Ultra, ce sont deux ports Thunderbolt 4 (jusqu'à 40 Gb/s) qui sont ajoutés au lieu de simples ports USB-C.

On trouve aussi un haut-parleur intégré dans le Mac Studio qui renvoie un son honnête vu son format.

Le Mac Studio est compatible Wi-Fi 6 et Bluetooth 5.0.

Pas d'accessoires fournis

À noter que le Mac Studio est fourni sans souris ni clavier. Tout cela s'ajoute en option. Nous avons fait ce test avec le Magic Keyboard avec Touch ID et pavé numérique, ainsi qu'avec notre propre souris Mx Master 3 for Mac de Logitech. Apple a pris l'habitude de ne pas fournir d'accessoires avec ses Mac et Mac mini.

En plus du Magic Keyboard, Apple propose en option le Magic Trackpad qui dispose de Force Touch pour détecter différents niveaux de pression sur la surface et autant de choix d'action, ainsi que de très nombreux gestes du bout des doigts.

Vous pouvez aussi opter pour la traditionnelle Magic Mouse maison, cette souris très design à la pomme avec une surface multi-touch pour naviguer comme vous le sentez, sans bouton. On regrette toujours qu'après toutes ces années, le connecteur Lightning pour la recharge se situe encore en dessous. Une hérésie de design toujours incompréhensible eu égard aux standards maison et qui empêche la souris sans fil de fonctionner si nécessaire en filaire.

Mais l'absence d'accessoires dans la boîte, au demeurant extrêmement bien étudiée pour être facile à ouvrir et servir d'écrin de protection haut de gamme, démontre aussi une chose : le Mac mini est pensé avant tout en remplacement de l'existant pour des professionnels qui disposeront déjà de leur propre clavier et souris choisis pour leurs besoins, et même de leur écran, Apple ou autre. C'est ce qui fait marcher le Mac Studio sur les traces du Mac Pro et du Mac mini.

Logiciel

Comme tout appareil de la gamme Mac, le Mac Studio tourne sous MacOS Monterey. Il est fourni avec la version 12.3 qui vient d'être déployée avec notamment la fonction Commande universelle. Celle-ci vous permettra d'utiliser un iPad, un MacBook ou un autre iMac à proximité, et de passer de l'un à l'autre avec une même souris ou un même clavier/trackpad, de glisser des fichiers ou des photos d'un appareil à l'autre sans avoir besoin de les connecter.

Le fonctionnement de MacOS Monterey est assez simple par rapport aux versions précédentes du système d'exploitation. Vous trouverez l'App Store et ses millions d'applications compatibles, le mode Concentration pour rester focaliser sur vos tâches et activités sans distraction extérieure (les notifications en résumé), la fonction SideCar pour utiliser un iPad comme second écran si besoin, la continuité entre votre iPhone, Mac Studio et iPad via Handoff, les appels et Messages grâce à FaceTime (avec micro et caméra compatibles pour la vidéo), etc.

Pour une découverte complète de macOS Monterey, nous vous invitons à lire la partie consacrée sur le test de l'iMac M1.

Performances

Notre Mac Studio est équipé d'une puce M1 Max. C'est la même puce que l'on trouvait dans les derniers MacBook Pro 14 et MacBook Pro 16. Ce Soc dispose d'un CPU de 10 cœurs (8 cœurs pour la performance, 2 pour l'efficacité énergétique). Le GPU peut compter, dans sa configuration la plus avancée, jusqu'à 32 cœurs, le tout porté par jusqu'à 64 Go de mémoire unifiée. La configuration de base du Mac Studio M1 Max compte un GPU de 24 cœurs, un Neural Engine de 16 cœurs et 32 Go de mémoire, avec 400 Go/s de bande passante mémoire.

Ce qui impressionne, c'est l'absence de bruit, même minime, lorsque le Mac Studio tourne pourtant à plein régime. Vous pouvez lancer plusieurs applications en simultanée, des jeux exigeants, du montage vidéo ou musical. Rien. Nous l'avons mis à l'épreuve en lui demandant d'exporter un fichier assez lourd (20 Go), comportant notamment 48 flux 8K ProRes à gérer. S'il a un peu souffert sur la gestion (au-delà de 24 flux 8K (!), il doit un peu gonfler les muscles), il l'a fait dans le plus grand silence. Précisons tout de même que le format ProRes est développé par Apple, qui a donc toute la liberté d'optimiser au mieux sa puce pour cette activité. Cela reste malgré cette précision, très impressionnant.

Cette prouesse de décibels est due à un système thermique bien particulier de gestion des flux d'air qui suivent une alimentation électrique circulaire avant d’être aspirés et expulsés du système par l’échappement arrière.

Nous avons voulu comparer les performances sur de l'édition vidéo avec notre PC de bureau très puissant. Il est équipé d'un processeur AMD Ryzen 7 5800X, de 32 Go de RAM et d'une carte graphique Nvidia GeForce RTX 3080 Ti. Malgré cette excellente configuration, et son volume bien plus imposant, ce PC s'est fait battre par le Mac Studio sous M1 Max sur notre test. Dans les deux cas, nous faisons un export d'une vidéo H264 en 4K30 pour YouTube de l'un de nos projets vidéo. Sur le PC, l'opération a pris 3 minutes et 20 secondes, alors que le Mac Studio a mis 3 minutes et 6 secondes pour la même opération. La différence semble faible, mais il faut garder en tête la différence de volume et de consommation des deux machines pour se rendre compte de l'avance prise par Apple.

Benchmarks

Pour évaluer les performances de la puce Apple M1 Max, nous avons fait tourner le logiciel Cinebench R23 de Maxon, éditeur du logiciel Cinema4D utilisé par les professionnels. Nous obtenons un score de 1537 points en monocoeur et 12363 points, un résultat très proche du MacBook Pro 14 que nous avons testé avec une puce M1 Max, sans surprise. Notre AMD Ryzen 7 5800X est bloqué à 11955 points.

Aucune surprise non plus en découvrant les résultats du Mac Studio testé par Numerama et équipé d'une puce Apple M1 Ultra. Sur Cinebench, ce dernier obtient 1517 points en monocoeur et 24053 points en multicœur. C'est tout à fait logique puisque la puce M1 Ultra est en réalité la fusion de deux puces Apple M1 Max côte à côte.

Avec ce score, la puce M1 Ultra dépasse de loin tout ce que nous avons pu tester jusqu'à là sur Frandroid. Cela rivalise avec la puissance d'un Intel Core i9-12900 pour une enveloppe thermique bien inférieure. Avec sa 12e génération de processeurs core, Intel a repris la main sur les performances sur un seul cœur, mais le rapport performance/consommation reste à l'avantage d'Apple.

Le SSD NVME intégré par Apple se montre également au niveau des performances du reste de la machine. Le stockage est capable d'offrir un débit de lecture à 7 Go/s et un débit en écriture à 5,8 Go/s. Sur de petits fichiers aléatoires, c'est un peu plus difficile, mais là encore on a une vitesse plutôt élevée sur un SSD de dernière génération.

Consommation

À l'aide d'un wattmètre, nous mesurons la consommation de notre Apple Mac Studio pendant des tâches courantes. Avec de la simple navigation sur le web, et quelques logiciels lancés, le PC tourne à 9W de consommation seulement.

Nous avons souhaité le pousser plus loin, en faisant tourner Cinebench, un export de projet FinalCutPro en 8K et la lecture d'une vidéo en 4K sur YouTube, le tout en parallèle évidemment. Même avec ce niveau de charge, le Mac Studio consommait seulement 50W. A titre indicatif, nous avons fait le même exercice sur notre PC de bureau (Ryzen 7 5800X + GeForce RTX 3080 Ti) et la consommation s'envole à 350 voir 400W.

Nous y avons ajouté un test sous GFXBench pour augmenter encore le niveau de charge, qui a fait monter la machine à 100W. Dans sa documentation, Apple indique une consommation maximale de 370W, mais on doit admettre que l'on a bien du mal à imaginer comment atteindre ce niveau de consommation.

Prix et date de sortie

Le Mac Studio M1 Max embarque 512 Go de stockage, mais vous pouvez opter pour des configurations avec 1, 2, 4 ou 8 To de SSD. Le Mac Studio M1 Ultra comptera, lui, 1 To de stockage dans sa version de base.

Le Mac Studio sera disponible à partir du 18 mars sur le site d'Apple. Il est proposé avec une puce Apple M1 Max à partir de 2 299 euros, et à partir de 4 599 euros avec la puce M1 Ultra.