Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

iPhone jailbreakés : la justice américaine contrarie les projets d'Apple

La justice américaine estime que le procès intenté contre Apple par Cydia peut légitimement suivre son cours. Il y a deux ans, la plateforme, souvent comparée à un App Store pour iPhone et iPad jailbreakés (c'est-à-dire débloqués pour permettre l'installation de logiciel depuis des sources tierces), attaquait Apple en justice pour pratiques déloyales. Les avocats de Cydia estiment notamment qu'entre 2018 et 2021, Apple a déployé des outils logiciels ayant pour finalité de pénaliser les applications distribuées en dehors de l'App Store officiel. Une pratique avérée et injuste selon eux.

De leur côté les avocats d'Apple ont demandé à la justice américaine de rejeter la plainte, arguant que les arguments de Jay Freeman, développeur à l'origine de Cydia, étaient « prescrits » et « périmés » selon les propos relayés par 9to5Mac. Cette tentative n'a pas porté ses fruits. La juge Yvonne Gonzalez Rogers a rejeté jeudi dernier l'appel d'Apple visant à faire annuler l'action intentée par Cydia.

Un procès qui pourrait forcer Apple à ouvrir iOS…

Ce procès antitrust pourrait sérieusement gêner Apple s'il venait à déboucher sur une condamnation. L'objectif de Cydia est en effet radical : contraindre Apple à ouvrir iOS pour permettre aux développeurs tiers de distribuer leurs applications en dehors de l'App Store, mais aussi les autoriser à utiliser des méthodes de paiement alternatives aux solutions d'Apple. Des revendications proches de celles d'Epic Games, également engagé dans une bataille judiciaire contre Apple.

Comme le rappelle 9to5Mac, la juge Yvonne Gonzalez Rogers s'est déjà prononcée en défaveur d'Apple sur au moins une des deux principales revendications de Cydia et Epic Games. La magistrate avait notamment statué l'année dernière, par l'intermédiaire d'une injonction permanente, qu'à l'avenir Apple ne pourrait plus empêcher les développeurs de rediriger leurs utilisateurs vers des systèmes de paiements tiers.

Quoi qu'il en soit, Apple a jusqu'à mi-juin pour répondre aux accusations de Cydia. Jusqu'à présent, la firme avait principalement défendu l'aspect fermé de son écosystème en assurant qu'il s'agissait d'un moyen de protéger les utilisateurs d'iOS d'éventuels malwares. Un argument qui a peut-être fait son temps aux yeux de la justice américaine.