Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Prise en main du MacBook Air M2 : le renouveau tout en légèreté et puissance

Ce n’est pas forcément le moment où on l’attendait, mais c’est pourtant bien pour la WWDC 22, la conférence annuelle des développeurs, qu’Apple a décidé de lancer dans l’arène son tout nouveau MacBook Air.

Près de deux ans après l’avènement du modèle boosté par la puce maison M1, la première du nom, c’est son successeur qui vient à son tour ouvrir une nouvelle ère en se faisant le porte-parole de la puce M2. Trois mois après avoir présenté la surpuissante puce M1 Ultra, voilà déjà Apple qui lance dans l’arène sa 4e puce en à peine plus de 18 mois. Mais cette fois, si la puce Apple Silicon a été dévoilée et décortiquée, elle a déjà un cadre pour que l’on juge de ses performances.

Design : tout nouveau, tout beau

Et pour l’occasion le MacBook Air a décidé de faire peau neuve. Il conserve son châssis en aluminium recyclé à 100 %, mais le rend plus compact. Exit l’aspect légèrement triangulaire sur le côté, il est cette fois plus droit et aussi plus fin (1,13 cm d’épaisseur refermé, soit près d’un demi-centimètre gagné).

Une finesse alliée à un poids allégé pour tomber à 1,24 kg (à peine moins qu’avant) qui lui font complètement justifier son nom de Air. Et en main, le poids bien réparti sur toute la surface se ressent, presque mieux que pour le modèle M1 alors qu’il arbore quasiment les mêmes dimensions (30,41 x 21,5 cm contre 30,41 x 21,24 cm pour la version M1).

Le design est particulièrement élégant. On avoue un très gros faible pour le nouveau coloris Minuit, mélange de teintes sombres et bleutées qui font ainsi fondre le clavier dans l’ensemble, tout comme le très grand trackpad toujours bien pratique avec sa capacité Force Touch pour permettre différents niveaux de pression et donc des fonctions différentes, du multi-touch, etc.

Le clavier a définitivement tiré un trait sur la très clivante TouchBar pour laisser la place à la barre de fonctions sur le haut. Les touches de fonction sont d’ailleurs désormais plus carrées alors qu’elles étaient rectangulaires sur le MacBook Air M1. Tout à droite, on retrouve le lecteur d’empreinte sur le bouton de mise en marche. Et il a été redessiné pour laisser apparaître un rond pour mieux signaler le capteur.

Le MacBook Air 2022 signe le retour de la prise MagSafe pour se recharger, cette prise aimantée qui permet d’éviter d’arracher le câble si jamais vous devez vous prendre les pieds dedans. Le système d’aimants est toujours aussi solide et s’accroche rapidement. Mais il sait aussi se détacher sans embarquer l’ordinateur si besoin. Petite touche design : le câble de recharge est désormais assorti au coloris de l’appareil (avec le côté USB-C blanc pour être assorti à l’adapteur secteur qui reste standard).

À côté du port MagSafe sur la gauche du MacBook Air, on trouve deux ports USB-C/Thunderbolt 4 alors que le modèle M1 embarquait deux ports Thunderbolt 3 (USB 4 et USB 3.1) dont un servait à recharger l’ordinateur. Sur la droite, Apple a conservé une prise Jack à la différence de ses iPhone et iPad. Mais en revanche, pas de trace d’un port pour carte SD qui reste l’apanage des derniers MacBook Pro.

Au niveau de la connectivité, le MacBook Air M2 peut évidemment s’appuyer sur sa compatibilité avec le Wifi 6 et le Bluetooth 5.0.

C’est vraiment la finesse et la légèreté du nouveau design qui impressionnent. Le MacBook Air fait peau neuve sans vraiment bouleverser la donne ou casser les codes Apple. On a bien un produit floqué d’une pomme au dos et qui respecte les codes esthétiques de la marque. Nouveau look pour une nouvelle vie en puissance surtout.

L’écran voit plus grand

Le MacBook Air M2 embarque un écran Liquid Retina de 13,6 pouces dans un châssis qui reste donc aux mêmes dimensions ou presque. C’est plus que les 13,3 pouces du MacBook Air précédent et cela grâce à des bordures affinées.

Et pourtant, l’appareil se dote d’une petite coquetterie aperçue déjà sur les MacBook Pro 14 et 16 pouces : l’encoche. N’espérez pas vous en servir pour de la reconnaissance faciale, elle n’héberge toujours pas le système TrueDepth des iPhone. Mais elle compte cette fois sur une caméra FaceTime HD de 10 Mpex pour vous filmer en 1080p. C’est deux fois mieux que sur le modèle précédent. Néanmoins, elle se fait discrète avec certains logiciels en se cachant dans une bande noire si besoin.

Petite chose étonnante : alors qu’Apple vante sans arrêt sa fonction Cadre Centrée qui permet à la caméra de vous suivre pour vous laisser toujours au centre de l’image, celle-ci n’est pas annoncée sur le MacBook Air comme elle n’existait pas sur les derniers MacBook Pro. Elle reste l’apanage des iPad, des iMac M1 et du Studio Display.

Au niveau de la luminosité, le modèle M2 gagne 100 nits pour monter désormais à 500 nits. Cela va rendre son utilisation en plein soleil plus simple, ce qui était un point à améliorer sur le MacBook Air M1. Il compte toujours aussi sur la technologie True Tone pour adapter sa balance des blancs à la lumière ambiante.

En revanche, pas d'écran ProMotion avec le taux de rafraîchissement de 120 Hz ici qui reste dédié aux MacBook Pro 14 et 16.

Audio : le son caché

Côté audio, le MacBook Air compte 4 haut-parleurs et 3 micros, surtout là pour améliorer l’expérience FaceTime et vos visioconférences, mais ils sont cette fois cachés entre l’écran et le clavier alors qu’ils étaient latéraux et visibles sur le MacBook Air précédent. Mais Apple promet que cela n’empêche l’audio spatial d’être parfaitement géré. Et cela a surtout l’avantage de contribuer à la réduction de volume globale tout en intégrant un écran plus grand de 13,6 pouces.

Pour améliorer la qualité sonore, l’appareil s’appuie aussi sur sa technologie de befoarming pour optimiser le tout et notamment les haut-parleurs qui promettent du son stéréo, la prise en charge du Dolby Atmos en plus de l’audio spatial.

Interface : macOS Monterey en attendant Ventura

Alors que le prochain macOS Ventura a été annoncé, avec notamment Stage Manager pour mieux disposer de ses applications sur l’écran, une refonte de l’application Mail, de la recherche Spotlight plus complète, etc., le MacBook Air M2 va embarquer macOS Monterey à son arrivée courant juillet.

Tout en puissance

Le nouveau MacBook Air embarque la nouvelle puce M2 qui annonce 20 % de puissance supplémentaire par rapport au MacBook Air M1 et 38 % plus rapide au niveau du GPU. Pour cela, il s’appuie sur une puce à l’architecture proche de celle de la puce A15 Bionic avec un cœur GPU supplémentaire (8 cœurs CPU + 8 cœurs GPU). Il existe également une configuration avec 8 cœurs CPU et 10 cœurs GPU (avec 512 Go de stockage SSD).

Cela permet notamment de faire tourner et de monter plus aisément sous Final Cut Pro avec de multiples flux vidéo ProRes 4K (jusqu’à 11) et même jusqu’à 2 flux ProRes 8K. Certes, ce sont des formats créés par Apple et donc mieux gérés par ses produits. Mais jusqu’à présent, même le MacBook Air M1 pouvait tirer la langue avec autant d’exigences en ressources gourmandes. Nos premiers essais avec plusieurs flux vidéo 4K et 8K, plusieurs applications ouvertes en même temps, ont montré une certaine fluidité dans l’utilisation. Mais la puce M1 était déjà difficile à prendre en défaut, sauf cas extrême. Autant dire que pour de la bureautique, de la retouche photo ou des jeux légers, il n’y aura sans doute aucun souci.

Au niveau des configurations, le MacBook Air M2 peut embarquer de 256 Go à 2 To de stockage SSD, accompagnés de 8 à 24 Go de mémoire unifiée afin de gérer plus facilement la multiple ouverture d’applications en simultanée et le multitâche. C’est 8 Go de plus que ce que pouvait supporter la puce M1.

Le MacBook Air M2 n’annonce pas un gap énorme par rapport à son prédécesseur, comme cela pouvait être le cas entre les puces M1 et M1 Max voire M1 Ultra. Il s’agit surtout d’une mise à jour de performances sur une nouvelle génération de SoC, et l’on aurait tendance à dire "dans la version entrée de gamme", en attendant les M2 Pro, Max ou autre.

Autonomie : la charge rapide enfin (mais)

Apple annonce une autonomie similaire à celle du MacBook Air M1 qui était déjà gargantuesque et approchait aisément les 20 heures en usage standard. Mais c’est au niveau de la charge qu’il progresse. Il est désormais possible de récupérer 50 % d’autonomie en 30 minutes grâce au chargeur 67 W en option.

Cependant, ce n’est qu’un chargeur de 35W qui est fourni avec le MacBook Air de base. Si vous optez pour la version 8 cœurs CPU + 10 cœurs GPU, vous aurez alors le chargeur double USB-C de 35W dans la boîte (20 euros sinon en option). Sa date de disponibilité en France reste néanmoins incertaine.

Prix et disponibilités du MacBook Air 2022 M2

Le MacBook Air M2 sera disponible courant juillet en quatre finitions (Gris sidéral, argent, Minuit et Lumière stellaire) sur l’Apple Store à partir de 1499 euros.