La marque à la pomme a déposé un brevet de pare-brise en réalité augmentée destiné aux voitures autonomes. Les rumeurs d’une Apple Car sont ainsi relancées.

Nombreuses ont été les spéculations sur les projets d’Apple dédiés aux voitures autonomes. Pendant longtemps, le fameux Project Titan était même sur toutes les bouches, alors qu’un premier produit semblait être prévu pour l’année 2019. En vain. La firme de Cupertino faisait taire l’ensemble des rumeurs en 2016 : les travaux d’un véhicule sans conducteur signé Apple n’étaient plus, calmant ainsi les ardeurs de la communauté à ce sujet.

Série de capteurs internes et externes

Mais les dernières actualités pourraient raviver les espoirs de chacun : la firme californienne actuellement dirigée par Tim Cook a en effet déposé un brevet européen le 1er août 2018 qui en dit long sur sa vision du futur dans le domaine de l’automobile. Repéré par Patently Apple, le fichier repose sur un pare-brise en réalité augmentée destiné à des voitures autonomes… ou à sa voiture autonome. Le fait est que le véhicule serait bardé d’une série de capteurs directement en lien avec ledit pare-brise.

On apprend par exemple que les capteurs intégrés à l’intérieur de l’habitacle seraient capables de détecter votre niveau de stress en fonction de votre posture, gestuelle, température du corps, mouvements oculaires, rythme cardiaque ou encore clignement des yeux. En fonction de l’ensemble des données récoltées et en cas d’anxiété trop élevée, le système serait capable de modifier l’interface du pare-brise pour vous aider à vous détendre.

Un ancien de Tesla de nouveau chez Apple

Les capteurs externes — caméras infrarouges, capteurs à ultrasons, capteurs audio, radar, capteurs de position géographique — permettraient aussi de calculer la vitesse du véhicule et d’afficher la limitation du moment. Également au programme : des conversations vidéo et audio FaceTime avec d’autres utilisateurs.

Ce type de brevet est certes à prendre avec des pincettes. Mais a de quoi relancer les rumeurs sur le développement d’une voiture autonome Apple. D’autant plus depuis le recrutement de Doug Field, ancien employé de Tesla (chargé de la production du Model 3) revenu au bercail après plusieurs années passées sous les ordres d’Elon Musk. Bref, Apple place ses pions et pourrait bien frapper fort d’ici quelque années.