Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de l'Apple Watch Series 5 : une Series 4 raffinée

Malgré tout ce que l'on peut dire sur l'Apple Watch et son écosystème fermé aux iPhone, il s'agit d'une montre connectée sans réel égal sur le marché pour les smartphones Android. Même si Google travaille sur de nouveaux modèles qui pourraient venir bouleverser l'hégémonie d'Apple, l'Apple Watch s'affiche comme maître incontesté sur le segment.

Si la Series 4 était la version X de l'Apple Watch avec de nombreuses améliorations et un nouveau design beaucoup plus moderne et ergonomique, la Series 5 serait une version S avec des améliorations plus mineures, mais bienvenues. Pour résumer ses nouveautés : elle intègre désormais une boussole, un écran OLED Always On, un stockage revu à la hausse (32 Go vs 16 Go) et une possibilité d'appeler les services d'urgence dans de nombreux pays sans carte SIM pour la version 4G.

Est-ce que cette nouvelle version aura les arguments pour convaincre les possesseurs d'iPhone qui n'auraient pas encore sauté le pas ?

Fiche technique

Ce test a été réalisé à partir d’une Apple Watch Series 5 achetée dans le commerce.

Une apparence inchangée, mais unique

L'Apple Watch Series 5 reprend exactement le même format que l'Apple Watch Series 4, la seule différence étant l'arrivée des matériaux titane et céramique réservés aux modèles plus haut de gamme. Elle conserve donc son format carré avec des bords réduits autour de l'écran, son système de couronne et son unique bouton latéral.

Cependant, elle est toujours aussi agréable à porter, surtout avec les nouveaux bracelets sport qui lui permettent de rester en place même lors d'activités physiques. WatchOS 6 apporte également de nouveaux cadrans, dont le célèbre California lancé par Rolex, puis popularisé par Panerai et que l'on retrouve sur de nombreux modèles de l'horlogerie traditionnelle.

Au dos, on retrouve un capteur qui permet de mesurer la fréquence cardiaque couplé avec un capteur électrique de fréquence cardiaque (ECG). Le tout est protégé par « un mélange de cristal de saphir et de céramique » pour éviter les rayures et garantir la résistance, indépendamment de la version.

C'est toujours un plaisir de l'utiliser et de naviguer sur l'interface grâce au combo couronne et retour haptique. Malgré la petite taille de l'écran, les erreurs sont rares et on navigue d'application en application de façon très fluide grâce aux commandes précises.

Si l'Apple Watch 4 lui a permis d'être plus intéressante sur le hardware, les légères améliorations apportées par l'Apple Watch 5 (matériaux, cadrans) en font simplement une meilleure montre, plus complète.

Une excellente dalle AMOLED « toujours allumée »

L'écran de l'Apple Watch Series 5 est très similaire à celui de la série 4 avec une diagonale de 1,57 pouce pour la version 40 mm et 1,78 pouce pour la version 44 mm. La dalle OLED utilisée représente toujours ce qui se fait de mieux sur le segment avec une densité de pixel importante (326 ppi, équivalente à l'iPhone 11), des couleurs vives, une bonne luminosité et des contrastes infinis ou presque. C'est l'avantage de la technologie qui lui permet de profiter d'une bonne lisibilité dans toutes les conditions, même en plein soleil.

Pour protéger l'écran des chocs, Apple utilise un traitement « Ion-X » pour la version aluminium et un écran « en cristal de saphir », moins sensible aux rayures -- et couramment utilisé en horlogerie haut de gamme -- pour les versions acier, titane et céramique.

L'ajout d'un mode Always On est sans doute la nouveauté la plus visible de cette nouvelle itération. Lorsqu'il n'est pas utilisé, l'écran réduit sa fréquence d'affichage de 60 Hz à 1 Hz afin de réduire l'énergie consommée et affiche une version contrastée du cadran utilisé. Le rendu est très réaliste et permet de regarder l'heure discrètement sans devoir faire une action avec son poignet. Cela permet également de ne pas avoir l'impression de porter le même écran que votre voisin sur le poignet.

Interface et fonctionnalités

La Series 5 embarque nativement watchOS 6, l'édition 2019 du système d'exploitation d'Apple. Même si cette mise à jour ne réinvente pas la roue, les nouveautés apportées sont bienvenues. La plus importante est l'arrivée de l'App Store directement sur la montre : plus besoin de passer par son smartphone pour installer de nouvelles applications (sauf pour confirmer parfois son mot de passe, c'est logique). Une nouveauté certes, mais à l'usage l'intérêt reste limité puisque l'on a tout de même généralement son iPhone sur soi.

On retrouve également de nouveaux cadrans, l'intégration de Shazam à Siri et un suivi de la santé auditive avec une mesure des bruits ambiants et une nouvelle application de suivi de cycle menstruel. Cette dernière permet de configurer un profil depuis l'application Santé (fréquence, durée, intensité) et permettra de suivre son cycle avec une estimation du début des règles et de la date d'ovulation.

Pour le reste, on retrouve toujours les éléments qui ont fait le succès de l'Apple Watch avec les très nombreuses applications déjà préinstallées et préconfigurées lors de l'association avec un iPhone. On profite encore une fois de l'application Activité qui permet d'avoir un suivi santé quotidien, les chronomètres et minuteurs, la mesure de la fréquence cardiaque et l’électrocardiogramme. Pour ces deux derniers, ils proposent des mesures assez précises et des rapports complets sur l'application Apple Santé, exportable par la majorité des applications dédiées au suivi sportif ou nutritionnel.

C'est compliqué de trouver une solution wearable aussi complète sur le suivi de la santé que celle offerte par Apple.

Pour une utilisation quotidienne, l'Apple Watch permet le contrôle des appareils Homekit via l'application ou Siri, iMessage, la météo, l'écoute de la musique sur un casque Bluetooth avec Apple Music en 4G ou en Wifi ou de contrôler la musique en cours de lecture sur l'iPhone, de naviguer avec Plans qui se dote maintenant d'une boussole en plus du GPS, de passer et recevoir des appels, enfin de payer en sans contact avec Apple Pay et assurer un suivi de ses activités sportives via un suivi du rythme cardiaque et de l'itinéraire dans le cas d'une course à pied ou en vélo. Les possibilités sont nombreuses et cela la rend très plaisante à utiliser à la place de son smartphone pour des actions basiques et bien évidemment pour consulter ses notifications.

Cependant, l'intégration des applications non natives n'est pas encore aussi complète que ce l'on peut retrouver sur wearOS. Les deux plus grosses déceptions à ce jour sont la musique et les services de navigation qui doivent se limiter à Plan et Apple Music pour fonctionner convenablement.

Pour parler d'Apple Music, les interactions entre les différents devices d'Apple sont encore hasardeuses :

Au quotidien, c'est assez ennuyant et loin d'être aussi fluide que Spotify sur la reprise d'une lecture ou le contrôle à distance. Spotify et Deezer sont à peine intégrés et ne peuvent pas à ce jour streamer des contenus directement entre la montre et des écouteurs Bluetooth. Le seul service à le faire est Apple avec Music, mais c'est amené à changer avec watchOS 6 qui ouvre cette API aux applications tierces.

La navigation depuis la montre est également une belle promesse, mais la fonctionnalité se limite à Plans qui a encore des fonctionnalités en retard (pas d'itinéraire vélo ?) face à Google Maps ou Waze qui ne sont pas disponibles sur la Watch. Citymapper est bien disponible sur celle-ci, mais l'itinéraire n'est pas synchronisé entre la montre et le téléphone ce qui limite encore une fois son intérêt et pointe la faiblesse des applications tierces.

La maîtrise matérielle et logicielle

L'Apple Watch Series 5 est équipé d'un SoC Apple S5 qui est strictement identique au SoC Apple S4 présent sur la Series 4 et toujours épaulé par 1 Go de RAM. La seule différence avec cette dernière sur le plan technique est une capacité de stockage qui passe à 32 Go (au lieu de 16). Même si une montée en gamme du SoC aurait été la bienvenue, cela n'aurait sûrement rien changé à l'usage au vu de la fluidité sans défaut de l'interface qui reste sensiblement meilleure que ce que l'on retrouve chez la concurrence avec Wear OS et les SoC Snapdragon Wear.

On retrouve toujours une version LTE qui permettra de se séparer de son smartphone tout en continuant de recevoir ses notifications, écouter sa musique avec un casque ou des écouteurs Bluetooth (presque uniquement sur Apple Music à date), recevoir et émettre des appels/SMS et trouver son chemin avec Apple Plans via la puce GPS intégrée et la nouvelle boussole. Puissante et connectée dans toutes les tâches, elle donne vraiment l'impression d'avoir un mini-ordinateur de bord à son poignet.

Autonomie

À sa sortie, l'autonomie de l'Apple Watch Series 5 était une catastrophe. Elle peinait à tenir une journée complète à cause des mauvaises optimisations de watchOS 6. Heureusement, Apple a vite rectifié le tir et on retrouve avec la mise à jour watchOS 6.1 une autonomie normale similaire à celle de l'Apple Watch Series 4.

Concrètement, elle tient en moyenne une journée et demie en utilisation intensive avec toutes les fonctionnalités activées. Il est possible d'aller jusqu'à plus de deux jours en désactivant l'Always on Display, les notifications de bruit ambiant, les gestes et la connexion Wi-fi/4G. On reste loin des résultats obtenus par la Huawei Watch GT 2 ou la Samsung Galaxy Active 2 qui peuvent monter jusqu'à près d'une semaine d'utilisation loin d'un chargeur.

Elle dispose d'un mode réserve d'énergie qui permet de désactiver toutes les fonctionnalités à l'exception de l'heure. Celui-ci réduit fortement l'utilisé de la montre mais sera utile pour la maintenir allumée si elle atteint un seuil critique de batterie.

Prix, Disponibilité et Alternatives

L'Apple Watch Series 5 est disponible en version aluminium à partir 449 euros dans sa version 40 mm (549 euros pour la version 4G) et à partir de 479 euros dans sa version 44 mm (579 euros pour la version 4G). La première sera destinée aux poignets fins et la seconde conviendra à la majorité.

Elle est également disponible en Acier inoxydable, la version testée s'affiche à 849 euros.

Aujourd'hui, l'Apple Watch Series 5 ne dispose d'aucune alternative similaire pour iOS pour la simple et bonne raison que la majorité des fonctionnalités sont cloisonnées dans l’écosystème d'Apple. Cependant, la Steel HR de Withings reste une bonne alternative pour ceux qui ne souhaitent avoir que l'essentiel sur leur montre connectée et une très grande autonomie (près d'un mois).

Pour les smartphones Android, la Huawei Watch GT 2 et la Samsung Galaxy Active 2 représentent ce qui se fait de mieux sur le marché en 2019.

Galerie Photo