Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Apple devient l'entreprise la plus côtée de l'histoire de la bourse américaine

Mais où va s’arrêter Apple ? Deux ans après avoir franchi la barre symbolique des 1000 milliards de dollars de capitalisation boursière, le géant de la tech a atteint en début de semaine les 1500 milliards de dollars. Mercredi 10 juin, l’action Apple progressait de 2,5 %, dépassant les 352 dollars par action pour plafonner à 1527 milliards de dollars de valeur.

C’est la première fois qu’une entreprise américaine atteint de tels sommets. Après des mois de février et mars difficiles (en raison de la crise sanitaire), les marchés ont semble-t-il bien accueilli la rumeur selon laquelle Apple abandonnerait les puces Intel au profit de celles d’ARM pour équiper ses ordinateurs.

Apple prend le large sur ses concurrents

Avec une telle valeur boursière, Apple distance les autres membres du Big Five. Si Microsoft colle la Pomme avec une valeur de 1474 milliards de dollars, Amazon (1325 milliards de dollars), Google (995 milliards de dollars) et Facebook (679 milliards) sont désormais à la traîne.

Au total, ces cinq géants de la tech atteignent 6000 milliards de dollars de valeurs boursières. Sous l’impulsion de l’action APPL, le Nasdaq clôturait à 10 000 points mercredi dernier et établissait lui aussi un nouveau record.

Et ce n'est pas fini

En 2018, Tim Cook s’était enorgueilli de voir Apple franchir la barre des 1000 milliards de valorisation boursière, une « récompense de l’innovation » selon le patron de la firme. Cette année, malgré une belle cote de confiance des investisseurs, l’entreprise reste prudente.

La crise sanitaire provoquée par le Covid-19 laisse planer quelques incertitudes. Pas sûr que dans ce contexte les consommateurs accueilleront les prochains produits de l’entreprise avec le même entrain, d’autant que le calendrier de sorties pourrait être chamboulé. En effet, certaines rumeurs évoquent une sortie des prochains iPhone en octobre plutôt qu’en septembre.

Les analystes se montrent plutôt optimistes. En seulement deux ans, Apple a réussi à augmenter sa valeur boursière de 50 %. Chez IDC, on parie sur le cap des 2000 milliards de dollars d’ici 2024.