Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Apple Pay et App Store : Apple menacé sur deux fronts en Europe pour non-respect de la concurrence

Apple est dans le viseur de la Commission européenne. Cette dernière annonce avoir commencé à enquêter sur d'éventuelles pratiques anticoncurrentielles menées par la firme à la pomme. Cela concerne son magasin d'applications App Store, mais également sur son système de paiement mobile Apple Pay.

Commençons par l'App Store :

Plus précisément, la Commission européenne se penche sur « les restrictions de la capacité des développeurs à informer les utilisateurs d'iPhone et d'iPad de possibilités d'achat moins coûteuses en dehors des applications ». Ce qu'il faut comprendre ici, c'est que les investigations portent sur l'une des règles fondamentales, mais très critiquées, de l'App Store : l'impossibilité de réaliser des transactions en dehors de la boutique d'applications maison.

La fameuse commission de 30 % sur les abonnements

En effet, comme Google sur le Play Store, Apple prélève une commission de 30 % sur chaque achat d'application. Mais là où la marque à la pomme va plus loin, c'est qu'elle applique la même règle aux achats in app. Par exemple, si vous souscrivez un abonnement à partir d'une application iOS ou iPadOS, une partie de l'argent versé va dans la poche de la firme de Cupertino. Apple empêche, en effet, les développeurs d'apps de rediriger les utilisateurs vers leur page web officielle où ils pourraient effectuer la transaction sans souffrir de cette taxe.

À cet égard, les responsables de Spotify ont porté plainte contre Apple en Europe en arguant que cette pratique les obligeait à augmenter les tarifs de leur offre Premium sur iPhone et iPad, et donc d'être moins compétitif que le concurrent Apple Music. C'est justement à la suite de cela que la Commission européenne s'est penchée sur le sujet. « Les enquêtes concernent l'application de ces règles à toutes les applications qui sont en concurrence avec les applications et services d'Apple dans l'Espace économique européen », lit-on dans le communiqué.

Margrethe Vestager, la célèbre vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence auprès de la Commission européenne, affirme qu'il faut « veiller à ce que les règles d'Apple ne faussent pas la concurrence sur les marchés où cette entreprise est en concurrence avec d'autres développeurs d'applications, par exemple avec son service de diffusion de musique en continu Apple Music ou avec Apple Books ».

Apple Pay est aussi dans le collimateur de l'Europe

En parallèle, une autre enquête a été ouverte par la Commission européenne contre le service Apple Pay. Le but est « d'apprécier si le comportement d'Apple concernant Apple Pay enfreint les règles de concurrence de l'Union européenne ». Sont notamment visées les conditions imposées par l'entreprise de Cupertino pour intégrer le système de paiement dématérialisé dans une application ou sur un site commercial consulté depuis un iPhone ou un iPad.

Mais ce n'est pas tout, la Commission européenne s'intéresse aussi aux restrictions opérées par Apple sur le NFC, une fonctionnalité réservée uniquement à Apple Pay sur les smartphones de la marque. « Il est important que les mesures prises par Apple ne privent pas les consommateurs des avantages qu'offrent les nouvelles technologies de paiement, notamment en matière de choix, de qualité, d'innovation et de prix compétitifs », souligne ainsi Margrethe Vestager.

https://www.frandroid.com/editoid/519016_apple-est-bien-pire-que-google-et-microsoft-en-matiere-de-pratiques-anticoncurrentielles