Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

App Store : face à la polémique, Apple approuve l'application Hey... sous conditions

Apple a-t-il souhaité étouffer une affaire qui aurait gâché la fête ? Peut-être. Quelques jours avant la WWDC 2020, le géant américain faisait face à une polémique entourant la politique de rémunération de l’App Store. Depuis des années, Apple prélève 30 % de commission sur tout achat ou souscription depuis sa boutique d’applications. Jusqu’ici, rien d’anormal.

Le problème réside plutôt dans la manière dont Apple fait pression sur les développeurs. En effet, l’entreprise n’hésite pas à refuser l’intégration d’une application dans le cas où les développeurs auraient trouvé une méthode permettant de contourner la commission.

C’est le cas de Basecamp, éditeur de l’application d’e-mail Hey. L’entreprise s’est vue refuser l’intégration de son application sur l’App Store, car elle nécessitait la souscription à un abonnement (99 dollars par mois) depuis son site officiel. Basecamp contournait ainsi les 30 % de commission de l’App Store.

Face à la polémique, Phil Schiller, responsable marketing d’Apple et responsable de l’App Store, avait alors expliqué que Hey avait été refusée, car elle ne proposait qu’un écran de connexion et rien d’autre.

Apple et Basecamp trouvent un compromis

Les propos de Phil Schiller ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd. La nouvelle version de Hey (1.0.2) propose quelques petites fonctionnalités ici et là et ne se limite donc plus à un écran de connexion. Apple a donc approuvé sa mise en ligne sur l’App Store.

Plus intéressant encore, la mise à jour 1.0.3 se distingue par l’intégration d’une option permettant de créer un compte gratuitement directement depuis l’appli. Une adresse temporaire (14 jours) se terminant par @hey.com est alors disponible pour l’utilisateur. S’il souhaite souscrire à une version premium, il pourra alors passer par le site officiel de la marque. Toujours pas de commission pour Apple, mais Basecamp répond bien aux exigences de Phil Schiller. Pour l’heure, cette version 1.0.3 est en cours de validation.

Malgré ce nouveau rebond, l’Apple reste dans le viseur des autorités. Aux États-Unis, la Chambre des Représentants a lancé une enquête pour pratiques anticoncurrentielles. Le président du comité en charge de cette investigation « presque terminée » s’est montré virulent à l’encontre du géant californien, le qualifiant de « voleur de grand chemin ». Apple devra-t-il abandonner sa commission de 30% ? Pas si sûr. Pour l'heure, la pomme a accordé cette dérogation à deux entreprises : Canal+ et Amazon pour son service Prime Video.