Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Suppression des chargeurs : Apple va (vraiment) économiser beaucoup de métaux

861 000 tonnes de cuivre, de zinc et d’étain. C’est ce qu’Apple estime concrètement pouvoir économiser en ne fournissant plus de chargeur pour chaque iPhone expédié. Cette décision, qui a aussi pour effet de réduire la taille des boîtes d’iPhone 12, permet en outre déjà d’empiler jusqu’à 70 % d’iPhone en plus sur chaque palette de transport, estime le géant de Cupertino.

Dans son 2021 Environmental Progress Report, qui fait le point sur les efforts environnementaux d’Apple pour son année fiscale 2020, la firme explique par ailleurs avoir émis 2,5 millions de tonnes de CO2 en moins sur un an (25,1 millions de tonnes en 2019 contre 22,6 millions en 2020), tout en consommant 13,9 millions de kWh en moins sur la même période.

De l'importance du recyclage

Toujours dans son rapport, Apple souligne l’importance du recyclage. Il fait désormais partie intégrante de son dispositif d’approvisionnement. La firme rappelle par exemple que 40 % des composants utilisés pour le MacBook Air Retina sont fabriqués à partir de matériaux recyclés. Même démarche pour les iPhone 12 et Apple Watch Series 6, dont le tungstène provient à 99 % de source recyclée.

Pour y parvenir, Apple peut notamment compter sur l’un de ses centres situé au Texas. Il permet de récupérer à partir de vieux appareils des éléments de terres rares, mais aussi de l’acier et du tungstène. On apprend également que le recyclage permis grâce aux robots de désassemblage Daisy et Liam revient à extraire des iPhone recyclés l’équivalent de 150 tonnes métriques de minerai d’or et de cuivre. En tout, Apple explique que ses mesures de recyclage ont évité de laisser 39 000 tonnes de déchets électroniques partir simplement à la décharge l’an dernier.

La firme prend aussi en compte l’empreinte carbone réduite permise par ses dernières innovations technologiques. On découvre par exemple que l’ajout d’une puce Apple M1 au Mac Mini a contribué à réduire de 34 % l’empreinte carbone de ce dernier. Une belle prestation pour une puce ARM saluée unanimement pour ses performances.

Apple continue enfin de prêcher la bonne parole à ses sous-traitants. La firme assure ainsi que plus de 110 d’entre eux se sont d’ores et déjà engagés à utiliser de l’énergie renouvelable. En décembre, 90 % d’entre eux avaient par exemple installé sur leurs chaînes respectives une technologie permettant de réduire de plus de 90 % les émissions de gaz à effet de serre fluorés.