Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Apple App Store : Patreon aurait un traitement de faveur sans savoir pourquoi

Jack Conte est le patron de Patreon, la plateforme qui permet de soutenir un créateur de contenus en devenant son presque patron, un patreon. Il s'illustre aussi au clavier de son groupe de funk Scary Pockets. Hier, il répondait à une interview du site The Verge, dans laquelle il faisait une déclaration pour le moins étonnante, qui risque peut-être de lui valoir un appel de Tim Cook.

Apparemment, Patreon ne payerait pas de commission à Apple sur les achats dans l'App Store. Jack Conte précise par ailleurs que les deux sociétés n'ont pas d'accord spécifique sur ce sujet.

Pourquoi il n'y a pas eu de Patreon vs Apple

La déclaration a de quoi étonner, alors qu'il y a quelques semaines encore, Epic et Apple bataillaient devant un tribunal au sujet de cette fameuse commission de 30 % (ou 15 % pour les petits développeurs). Pour rappel, Fortnite avait été banni de l'App Store précisément parce qu'Epic Games avait offert la possibilité à ses joueurs de contourner la commission d'Apple lors des achats in-app, ce qui avait déclenché une attaque en justice d'Epic contre Apple pour monopole.

Le plus amusant dans l'histoire, c'est que Jack Conte ne sait pas vraiment pourquoi Apple ne leur a jamais demandé de payer ces frais. Une chose est certaine, il ne peut pas s'agir d'un oubli, puisque comme le fondateur de Patreon l'explique : sa plateforme doit « se plier au processus d'examen de l'App Store comme tout le monde ».

Dès lors, il ne voit qu'une seule explication à cette situation pour le moins ubuesque : « Pourquoi ne doit-on pas payer la commission ? Je crois que c'est parce que, pour une raison que j'ignore, nous sommes tout juste dans le cadre fixé par Apple. » Il se souvient tout de même de quelques situations où la validation de l'app a pu rencontrer quelques difficultés, mais rien d'alarmant non plus.