Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de l'Asus Vivobook S15 OLED : le laptop bon marché qui mise tout (ou presque) sur l'OLED

Vivobook est un nom que l’on associe généralement à une offre « économique », avec des laptops qui ne sont pas les plus performants ni les plus complets du marché, mais qui affichent toutefois des tarifs plutôt raisonnables.

C’est le cas avec le Vivobook S513E, à la différence que celui-ci embarque une dalle OLED et compte bien se démarquer par ses qualités d’affichages. À côté de ça on retrouve une configuration bureautique très classique pour un ordinateur du millésime 2021. Notre exemplaire de test est un modèle intermédiaire parmi les trois configurations proposées par Asus. Il embarque un processeur Intel Core i5-1135G7 avec une puce graphique intégrée Iris Xe, 8 Go de mémoire vive, un SSD de 512 Go, et bien sur une dalle OLED de 15,6 pouces.

Fiche technique de l'Asus Vivobook S513E

Le PC a été prêté par Asus pour ce test.

Sobre, classique, "bon marché"

Malgré son prix bas, le Vivobook S15 OLED se montre parfaitement construit, avec le niveau de finition que l’on connaît à Asus. On remarque toutefois quelques petites choses que l’on ne retrouverait pas sur des modèles haut de gamme.

La souplesse du châssis intérieur par exemple, qui ploie facilement sous la pression au niveau du clavier, comme nous l’avions noté sur le LG Gram 16, ou encore des ports USB qui demandent à ce que l’on force un peu pour connecter nos câbles ou clés USB. Rien de très grave, mais le Vivobook ne fait pas illusion et l’on sait que nous avons affaire à un laptop d’entrée de gamme.

Le Vivobook a pas mal de points positifs face à d’autres concurrents positionnés sur cette fourchette de prix. On pense à son capot en aluminium, même si le châssis intérieur est quant à lui en plastique. Son esthétique d’une sobriété rigoureuse est également un bon point pour emporter ce PC n’importe où, notamment pour l’utiliser dans un environnement de travail. On notera tout de même que la légèreté n’est pas son grand point fort ; avec 1,8 kg sur la balance, le Vivobook S15 OLED ferait presque figure de poids lourd face à d’autres laptops qui arborent des dimensions similaires. Cet écart de quelques centaines de grammes n’est cependant pas très handicapant, le Vivobook se glisse facilement dans une sacoche ou un sac à dos.

Et si l’on est bien heureux de retrouver une dalle OLED dont on remarque les propriétés dès le premier allumage, nous sommes déjà moins réjouis par les épaisses bordures de l’écran, tout autant que par une ouverture impossible sans utiliser ses deux mains. Encore une fois, il s’agit de concessions qui sont, somme toute, presque obligatoires sur un PC à ce tarif.

Clavier et touchpad

Sans vouloir être redondant, il faut bien avouer que l’on constate une nouvelle fois les compromis au niveau du clavier et du touchpad. D’abord dues à la raison que nous avons déjà évoquée plus haut, avec un clavier qui a tendance à ployer sous nos frappes, mais la sensation passe aussi par le bruit des touches et le ressenti à l’usage. L’expérience de frappe reste toutefois suffisamment correcte pour nous satisfaire au quotidien.

Parmi les forces de ce clavier, on ne peut oublier le pavé numérique, quand bien même celui-ci est limité à trois colonnes de touches. Le rétroéclairage ne manque pas à l’appel non plus, il est parfaitement intégré et ajustable via trois niveaux de luminosité. La présence du pavé numérique a néanmoins demandé de réduire la taille de certaines touches, les touches fléchées, entrer, Ctrl et exposant deux, par exemple, ou la touche Maj scindée en deux.

Le pavé tactile nous paraît quant à lui minuscule par rapport à celui du Dell XPS 15 que nous venons de tester. Ses dimensions sont toutefois dans la moyenne, la sensation de glisse comme la précision sont très bonnes. En revanche, le bruit de son clic est assez prononcé.

La connectique

Le Vivobook S15 n’est pas avare en connectiques. Il profite de deux ports USB 2.0 (vous avez bien lu) sur la tranche gauche, et des ports un peu moins désuets sur la tranche droite avec un USB 3.2 Gen 1, un USB-C 3.2 Gen 1, et un port HDMI 1.4. On retrouve enfin une prise combo jack et un lecteur de cartes microSD.

Soulignons que l’USB-C de ce PC ne supporte par le Thunderbolt. Enfin, l’alimentation se branche via un connecteur propriétaire, sur la droite.

OLED : qui dit mieux ?

L’atout numéro un du Vivobook S15 n’est autre que sa dalle OLED de 15,6 pouces. Elle se contente du minimum au niveau de la définition d’écran (1920 x 1080 pixels), du taux de rafraîchissement (60 Hz) et du format en restant sur un classique 16:9. Ses qualités d’affichage sont en revanche excellentes en comparaison des dalles IPS que l’on retrouve sur une majorité de laptops, notamment avec un contraste parfait et une large couverture des différents espaces colorimétriques, ce qui débouche sur une image aux couleurs riches et réalistes. C’est simple, notre colorimètre ne peut mesurer le taux de contraste, ce pour quoi on considère qu’il est « infini ». Du côté des espaces colorimétriques, le Vivobook est très généreux. L’espace sRGB y est naturellement couvert à 100 %, tandis que le DCI-P3 est affiché à 99,97 %. La couverture est moins large pour l’Adobe RGB et Rec. 2020, respectivement couverts à 95 % et 80 %.

Paramétré par défaut dans le mode d’image « Normal », l’écran montre une bonne fidélité en sortie de carton, bien que l’on puisse toujours s’attendre à quelque chose de plus précis. La température de couleurs est quasiment idéale avec 6 406 K, l’échelle de gris se montre précise, tandis que le gamma s’établit à une moyenne de 2,233.

Peu de dérives chromatiques sont constatées, seules quelques nuances dépassent le delta E de 3. Avec une mesure à 2,8, le Delta E moyen se situe quant à lui en deçà du seuil de 3, à partir duquel l’œil humain est capable de percevoir les dérives.

Concernant la luminosité, celle-ci reste limitée en SDR à environ 380 cd/m². C’est suffisant, mais il ne faut pas oublier que la dalle dispose d’un revêtement brillant et ne filtre donc que très peu les reflets. En HDR, le pic lumineux monte à 627 cd/m² sur une fenêtre de 10 %, une excellente valeur pour une dalle OLED. Même si le pic lumineux est moins élevé sur des fenêtres plus larges, il atteint tout de même 451 cd/m² sur une fenêtre pleine taille. Toujours en HDR, le Delta E est bon, avec une valeur moyenne de 2,12.

Logiciel

La suite de logiciels proposée par Asus ne surprend guère, avec des outils simples qui savent se montrer efficaces. Tout est réuni sous l’interface de MyAsus, une application que l’on peut lancer en un raccourci avec la touche F12. On y retrouve toutes les informations liées à la machine et à ses paramètres matériels, diverses options de personnalisations, et bien sûr Link to MyAsus pour connecter et synchroniser notre smartphone en un clin d’œil. Les paramètres d’affichage incluent plusieurs options de protection de la dalle OLED, comme l’actualisation et le décalage de pixels, ou encore le masquage et la transparence de la barre de tâches de Windows en mode bureau. Nous vous conseillons de ne pas désactiver ces options, le phénomène de rétention d’images reste une éventualité en cas d’usage prolongé et de diffusion d’image statique, surtout lorsque la luminosité est ajustée au maximum.

Du côté des indésirables, McAfee est présent, mais seul son « WebAdivsor » est installé sur la machine. Il ne produit pas de notifications intempestives, et d’un point de vue plus global, nous apprécions qu’Asus n’ait pas truffé cet ordinateur de logiciels tiers et autres publicités.

Performances

Se plaçant comme modèle intermédiaire parmi les trois configurations proposées par Asus, notre Vivobook S15 OLED se propulse grâce à une puce Tiger Lake, l’Intel Core i5-1135G7. Avec 4 cœurs et 8 threads et ses fréquences d’horloges comprises entre 2,4 GHz et 4,2 GHz, elle offre des performances certes limitées, mais suffisantes pour un usage quotidien orienté bureautique et multimédia. Nous avons même le droit à des PL1 et PL2 qui montent respectivement à 30 W et 40 W, et sont donc ajustés au-dessus de l’enveloppe thermique de ce processeur, qui est de 28 W. Bien sûr, l’avantage ici par rapport à la configuration la moins chère est la présence de la puce graphique Iris Xe, moins puissante que celle du i7-1165G7 (80 UE contre 96 UE), mais qui offre des performances largement supérieures à la puce Intel UHD Graphics.

Nous relevons ainsi des performances honorables sous Cinebench R23, avec 5 026 points en multi-core et 1 223 points en single-core. Les résultats en multi-core sont environ 15 % inférieurs à ceux que nous obtenions avec le Honor MagicBook 14 (2021) doté d’une puce i7-1165G7 ; la différence est cependant plus marquée en single-core avec un écart d’environ 25 %. Enfin, notre test d'encodage habituel réalisé avec HandBrake nous a permis de convertir notre vidéo en 13 minutes et 43 secondes, avec une moyenne de 21,4 fps. Un résultat équivalent à ce que nous avions relevé sur le Huawei MateBook 14s, équipé de son côté d'un processeur Intel Core i7-11370H.

Sous PC Mark 10, on constate la faiblesse de cette configuration pour mener à bien des tâches plus complexes, comme l’édition vidéo ou le rendu 3D, avec un score global de 4 755 points, ce qui place le Vivobook S15 en queue de peloton des machines testées cette année, au coude à coude avec l’Honor MagicBook 14 et le Huawei Matebook D16.

Le SSD NVMe Intel SSDPEKNW512G8 offre 475 Go de stockage effectif. Ces performances ne sont pas mirobolantes, avec 1,6 Go/s en lecture séquentielle, et à peine 1 Go/s en écriture séquentielle. Difficile toutefois de qualifier ses performances de médiocres, mais nous avons déjà vu des configurations sur cette fourchette de prix offrir de meilleures performances en matière de stockage. Quoi qu’il en soit, un slot est libre pour ajouter un second SSD.

3D Mark

Le gain apporté pour la plateforme Evo et la puce graphique Iris Xe est palpable par rapport aux générations précédentes de processeurs mobiles Intel. On constate toutefois des performances assez largement inférieures entre ce i5-1135G7 et l’i7-1165G7 que nous avons déjà pu voir à l’œuvre au sein de plusieurs configurations, un écart qui varie de 15 à 30 % suivant les modèles. Cela résulte sur un score graphique de 1 162 points avec Time Spy de 3D Mark. En revanche, aucun problème de stabilité à déplorer, avec un stress test (Time Spy) qui s’est déroulé sans accroc avec une stabilité de framerate de 99,5 %.

Les scores du benchmark dédié aux puces graphiques intégrées montrent une nouvelle fois la différence entre les deux puces d’Intel, avec un score graphique de 14 272 points pour cet i5-1135G7.

Dissipation thermique et bruit

Le Vivobook S15 gère très bien ses températures malgré un système de dissipation thermique qui se limite à une seule sortie d’air chaud sous l’écran. Nous avons relevé un pic de température de 90 °C, uniquement durant notre stress test. La plupart du temps, le processeur ne dépasse pas les 70 °C.

Même lorsque nous sélectionnons le mode de performances optimales, le souffle de la ventilation reste très léger. Il est inaudible dans la majorité des cas et on ne décèle qu’un léger bruit de fond lors de charges plus importantes.

Autonomie

Ce laptop embarque une batterie de petite capacité compte tenu de ses dimensions. Avec ses 3 cellules Li-ion, elle affiche une capacité de seulement 42 Wh, c’est inférieur à la plupart des ordinateurs portables que nous avons testés cette année, y compris des modèles de 13 et 14 pouces comme l’XPS 13 9310 ou le MagicBook 14 d’Honor. En sélectionnant le mode « équilibré », la batterie a tenu 6 heures et 24 minutes durant notre test d’autonomie avec PC Mark 10, obtenant par la même occasion un score de performances de 6 716 points. C’est une belle performance pour une si petite batterie, qui montre par ailleurs qu’elle peut tenir plus longtemps en sélectionnant le mode « silencieux ». Nous aurions malgré tout aimé y voir une batterie un peu plus autonome encore.

Le chargeur de 65 W assure une charge complète en un peu moins de 120 minutes. Hélas, il n’est pas possible d’alimenter le PC via l’USB-C.

Prix et disponibilité de l'Asus Vivobook S15 OLED

Le Vivobook S15 OLED (S513) est décliné en trois variantes, tous équipés d’une dalle OLED, dont les tarifs débutent à 649 €. Le modèle intermédiaire, présenté dans ce test, est commercialisé contre 799 €, tandis que le modèle supérieur, doté d’une puce i7-1165G7, se vend actuellement 1 199 € sur le site officiel d’Asus.