Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de l'Asus ZenFone 3 (ZE520KL), moins surprenant que son prédécesseur

Après une longue attente, Asus a fini par dévoiler sa nouvelle génération de ZenFone. Le ZenFone 3 se décline en de nombreuses versions, parmi lesquelles on a parfois du mal à se repérer. C'est le modèle classique, le ZE520KL, qui est aujourd'hui le centre de l'attention. Et ce n'est peut-être pas le plus intéressant de la série.

Asus ZenFone 3 8

 

Test vidéo du ZenFone 3

 

Fiche technique

Design

Vous avez déjà vu un Samsung Galaxy S6 ? Très bien, alors vous ne devriez pas être trop dépaysés en voyant arriver ce ZenFone 3. Pour faire court, Asus réutilise, avec ce téléphone, les codes du design haut de gamme typique de 2015-2016. On retrouve donc une tranche en aluminium aux bords arrondis et deux faces vitrées, dans un style qui se veut assez minimaliste.

Asus ZenFone 3 1

Pour faire un tour rapide du propriétaire, on trouve les boutons de volume et de démarrage sur la tranche droite, une sortie audio et un USB-C sur la tranche inférieure, le cache SIM à gauche, et le port Jack (oui ça existe encore) sur la tranche supérieure.

Asus ZenFone 3 4

Le petit détail qui choque sur la face avant, c'est le marquage des touches tactiles en bas de l'écran. En général, les smartphones plutôt cotés s'en passent, mais Asus avait fait la même chose avec sa gamme ZenFone 2.

Asus ZenFone 3 6

La coque dorsale, en verre, est un peu moins classique. On trouve d'abord un module photo assez protubérant, qui nous rappelle ceux intégrés sur les anciens smartphones de Samsung. Il est entouré par un autofocus laser et un flash LED double ton, et on trouve juste en dessous le lecteur d'empreintes digitales.

Asus ZenFone 3 7

Dans l'ensemble, on est sur du mieux en matière du design, puisque le ZenFone 2 est franchement... encombrant. En revanche, son ratio taille/écran baisse légèrement et tombe à 68,6 % pour des dimensions de 146,9 x 74 x 7,7 mm là où son prédécesseur proposait un ratio de 70,8 % pour des dimensions de152,5 x 77,2 x 10,9 mm. Et du côté du poids, il affiche 144 grammes contre 170 pour le ZenFone 2.

Asus ZenFone 3 2

Rien de révolutionnaire côté design donc, mais le ZenFone 3 gagne un aspect premium que n'a pas le ZenFone 2. La prise en main est également améliorée, pour notre plus grand plaisir.

Écran

Concernant l'écran, Asus ne fait pas de folie particulière. Comme le ZenFone 2 l'an passé, il intègre une dalle Full HD qui offre une résolution de 424 pixels par pouce. C'est ce qu'on attend pour cette gamme de produits, et l'intégration est réussie. On peut chipoter sur les bordures noires de l'écran, assez marquées puisqu'on utilise un modèle blanc. Cela se ressent d'autant plus qu'on a pu tester récemment un Xperia X Compact sur lequel ce contour est très amoindri.

asus-zenfone-3-ze520kl

Du côté des données récoltées par notre sonde, le ZenFone 3 affiche une luminosité maximale de 629 cd/m2, un contraste de 1296:1 (bon), mais une température des couleurs un peu trop élevée (entre 8000 et 8500 Kelvin). Nous, ce que l'on remarque, c'est que cette vitre est un peu trop sujette aux reflets, mais que son excellente luminosité permet une utilisation en plein soleil sans problème. Le bilan reste donc très positif.

 

Logiciel

ZenUI, c'est l'interface de l'angoisse. Pour quelqu'un qui n'aurait jamais mis la main sur un téléphone de la marque, il y a de quoi être décontenancé. On a presque l'impression d'être sans cesse sollicité par cette surcouche qui multiplie les bloatwares et applications préinstallées par Asus. À la volée, citons ZenTalk, Assistance ZenFone, ASUS Mobile Manager, PhotoCollage, MiniMovie, Puffin, TripAdvisor...

Et en matière d'esthétisme, on est loin de ce qui se fait de mieux sur Android, même si on a l'impression qu'ASUS se modernise un peu avec les années. Il intègre par exemple Messenger et l'app Photo directement sur l'écran principal. Le volet des notifications et des paramètres rapides s'habille toujours de blanc avec de grosses icônes bleues ou vertes.

zenui-3

Quelques fonctionnalités :

Filtre de lumière bleue : accessible dans les paramètres rapides ou les paramètres d'affichage

Mode enfant : accessible dans le volet "personnel" des paramètres

Thèmes : accessible un peu partout sur le mobile et permettant de modifier l'interface

PC Link : app permettant de relier le smartphone à un ordinateur sous Windows

zenui-33

Dans l'ensemble, cette interface ne nous convient pas et on préfère quand le tout est... moins chargé. La partie logicielle est néanmoins fluide et réactive, et le mobile est installé sous Marshmallow.

Performances

On pourrait croire qu'Asus a revu ses ambitions à la baisse avec l'intégration d'un Snapdragon 625 alors que le ZenFone 2 embarque une puce Intel Atom Z3580, équivalente à un Snapdragon 801 en matière de performances. On est donc sur une grosse baisse d'ambitions avec ce modèle. La question que l'on se pose, c'est celle du choix d'un S625 alors que le S650 a fait preuve de très belles compétences cette année.

Et cela se ressent dans les benchmarks. Le ZenFone 3 est clairement moins à l'aise que ne le sont les ZenFone 2 (4 Go / Z3580) et ZenFone 2 (2 Go / Z3560). C'est très décevant, et on voit maintenant rarement les constructeurs baisser aussi brutalement la gamme de puces utilisées.

On se retrouve donc avec un smartphone de milieu de gamme qui fait tourner correctement la plupart des jeux et applications gourmandes, mais qui pourrait encore faire mieux. Après quelques dizaines de minutes passées sur Asphalt 8, on ne relève pas de chauffe particulière qui pourrait gêner l'utilisateur ni de ralentissements perturbants.

Réseaux

L'an passé, Asus s'était contenté de fournir la 4G de catégorie 4 à son ZenFone 2. On passe cette fois à de la catégorie 6, offrant un débit descendant théorique de 300 Mbps. La qualité d'appel est au rendez-vous, et il n'y a rien à signaler de ce côté-là.

Pour le reste, le ZenFone 3 est compatible avec le Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac, le Bluetooth v4.2, mais il n'y a pas de trace du NFC.

Multimédia

L'appareil photo de l'Asus ZenFone 3 est dans la lignée de celui du ZenFone 2, et on peut même dire qu'il s'améliore encore. Ce qui marque immédiatement, c'est que les basses luminosités ne lui font pas peur, et qu'il n'a aucun mal à capter des scènes où l'éclairage est faible. Si vos sujets ne bougent pas, vous pouvez même obtenir assez facilement des clichés nets et plutôt bien définis. Pour être honnête, on ne lui voit que peu de concurrence dans le domaine de la photographie de nuit, et ce même en restant en mode automatique.

Il faut savoir que l'application d'Asus est plutôt complète, et le constructeur propose plein de petites subtilités en plus d'un mode manuel assez riche. Il existe des modes profondeur de champ (efficace), HDR Pro, Super Résolution, Selfie, et j'en passe. Pour les plus pointilleux, un mode Éclairage faible permet de faire passer le capteur à 3 mégapixels (chaque pixel étant formé d'un groupe de 4 pixels)  et d'obtenir beaucoup de lumière de nuit, mais au détriment de la définition. Pas la peine de s'embêter avec ça, le ZenFone 3 est déjà suffisamment doué en Automatique, même si le temps de capture est un peu rallongé.

De jour, le smartphone se montre également convaincant, avec une belle gestion des couleurs et de la luminosité, même par ciel blanc. C'est le genre de situation météorologique où l'on voit quels constructeurs apportent un bon traitement logiciel à leur capteur photo. La définition des clichés est très bonne, il n'y a pas de zones de flou... Seul le mode HDR a parfois tendance à trop lisser les photos. Mais dans l'ensemble, on a affaire à du très bon matériel ici.

Autonomie

En matière d'autonomie, il va être difficile de ne pas être déçu avec ce téléphone. D'abord, on passe de 3000 mAh sur les ZenFone 2 à 2600 mAh, ce qui promet moins d'endurance. Et c'est effectivement le cas sur notre test d'endurance classique, qui consiste à lancer une vidéo HD sur YouTube pendant une heure avec la luminosité réglée sur 200 cd/m2, où le ZenFone 3 perd 14 % de charge. D'un autre côté, le ZenFone 2 s'était montré mauvais sur ce même test avec une perte de 19 % alors que son autonomie n'était pas forcément mauvaise.

Au jour le jour, on ne confirme pas cette mauvaise impression laissée par ce test d'endurance, même si le test montre que le ZenFone 3 n'est pas le plus à l'aise sur les usages multimédias gourmands en énergie. Le smartphone est dans la norme, capable de tenir une à deux journées selon votre utilisation. Tablons donc sur une journée et demie.

Prix et disponibilité

L'Asus ZenFone 3 (ZE520KL) se rend disponible en France au tarif de 350 euros environ.