Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Alienware m17 R2 : la vérité est ailleurs

Fiche technique

Notre configuration de test prêté par Dell intègre un Intel Core i7-9750H, 16 Go de RAM, 512 Go de stockage, un écran 60 Hz et une GeForce RTX 2080 Max-Q. Elle est commercialisée à 3050 euros par Alienware.

Design

Les ordinateurs portables avec un écran 17,3 pouces ne sont plus aussi populaires qu'à une époque. Ils permettent pourtant d'obtenir une machine avec un bon confort de lecture, sans atteindre l'encombrement d'une machine de bureau. Avec ses 2,6 kg sur la balance, l'Alienware m17 est pourtant tout sauf léger. On parlera ici d'un ordinateur transportable, plutôt que d'un PC portable. Comprenez que vous l'utiliserez quasi exclusivement de façon sédentaire, et pas sur vos genoux, mais que vous pourrez le transporter entre plusieurs lieux.

Si vous avez déjà lu le test de l'Alienware m15 R2, vous êtes ici en territoire connu. Le modèle que nous avons en test utilise cette fois un coloris noir, mais sinon on garde les mêmes éléments de design avec notamment un plastique mat autour du clavier et du touchpad, et un plastique glossy autour de l'écran. À titre personnel, je préfère les finitions du coloris noir, qui inspirent plus confiance que celles du modèle blanc.

Esthétique mise de côté, l'Alienware m17 R2 propose une ventilation trois côtés, à gauche et à droite, mais aussi derrière la machine. On y reviendra au moment de tester les performances, mais prévoyez une zone de chauffe tout autour de la machine. Oublier son smartphone à côté du PC se traduira par un smartphone que l'on récupérera très très tiède, voire chaud.

Clavier et touchpad

Qui dit écran de 17 pouces, dit beaucoup de place pour le clavier. C'est bien le cas ici, avec même le retour du pavé numérique devenu très rare sur des ordinateurs portables. Le clavier est confortable, avec des touches assez larges et une course agréable à l'appui. On apprécie les touches directionnelles qui sont toutes de même taille.

Sans atteindre la taille écrasante des touchpads trouvés sur les MacBook, le touchpad du Alienware m17 est assez large et grand pour être confortable. Évidemment les joueurs utiliseront malgré tout une souris externe.

Connectique

L'Alienware m17 reprend la même connectique que l'Alienware m15, c'est-à-dire une proposition très complète. On a donc trois ports USB Type-A, un port USB-C Thunderbolt 3, un Ethernet RJ45, un port HDMI, un miniDisplayPort, un port jack et bien sûr le port d'alimentation.

Rappelons qu'Alienware propose aussi un connecteur propriétaire à l'arrière de la machine qui permet de brancher un boitier externe abritant une carte graphique pour ordinateur de bureau. De quoi faire encore monter les performances de la machine.

Un écran pas à la hauteur du prix

L'écran intégré sur notre configuration est pour le moins classique. C'est un écran LCD, avec une diagonale de 17,3 pouces, une définition de 1920 x 1080 pixels et une fréquence d'affichage limitée à 60 Hz. Alienware propose aussi une version à 144 Hz, mais on ne retrouve pas l'option OLED 4K proposée sur l'Alienware m15, probablement parce que Samsung ne produit pas encore une dalle de 17 pouces avec cette technologie.

Revenons à notre écran, un test avec notre sonde colorimétrique et le logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Display nous montre un écran aux prestations moyennes. La dalle couvre à peine 102,61 % de l'espace sRGB, pour 68,8 % de l'espace DCI-P3, et les couleurs sont assez mal calibrées avec un DeltaE moyen à 5 (pour un maximum atteint à 12). Sur cette gamme de machines, on aimerait voir une couverture totale du DCI-P3 et un deltaE autour de 3. La température des couleurs est en moyenne de 6980K, un résultat assez décevant.

Enfin, nous avons relevé un contraste de seulement 908:1, ce qui place la machine très en retrait de ce qu'on attend c'est-à-dire un taux autour de 1200:1. La luminosité maximale est de 410 cd/m².

Windows 10 et les ajouts Alienware

Pour un PC de jeu, on s'attend évidemment à retrouver une installation de Windows 10, qui reste le meilleur système d'exploitation pour jouer. Alienware ajoute au système de Microsoft une suite d'outils pour personnaliser son expérience.

L'essentiel se trouve dans l'application Alienware Command Center. Elle permet de gérer la configuration des lumières LED que l'on trouve sur le clavier et à l'arrière de la machine, mais aussi de suivre les performances de la machine, et en particulier la température interne.

Cette application sert également, pour les utilisateurs les plus avancés, à pouvoir overclocker la machine, et donc augmenter ses performances.

Bête de course

L'Alienware m17 intègre une configuration musclée, en particulier notre exemplaire de test qui est pour rappel équipé d'un processeur Intel Core i7-9750H avec 16 Go de RAM, 512 Go de stockage une carte graphique GeForce RTX 2080 Max-Q. On a là l'une des meilleures fiches techniques possible en 2019 pour un PC portable.

Un rapide test sur le benchmark Cinebench R20 nous le confirme, puisque le PC obtient un score de 2497 points, ce qui le place au-dessus de l'Alienware m15 R2, et parmi les meilleures machines du moment. Cela signifie que ce PC sera capable de venir à bout de la plupart des tâches bureautiques ou de création, comme du montage vidéo ou de la retouche photo.

Le stockage SSD se montre également très performant avec des débits en lecture atteignant 3 Go par seconde en séquentielle, et 1 Go/s en aléatoire. En écriture c'est aussi très bon, avec jusqu'à 2,2 Go/s en séquentielle et jusqu'à 1,6 Go/s en écriture aléatoire.

Performances graphiques en jeu

Alienware oblige, ce sont évidemment les performances de la machine dans les jeux vidéo qui nous intéressent le plus. Avec une RTX 2080 Max-Q, le PC se montre très performant, et capable de jouer à n'importe quel titre, même les plus gourmands.

D'abord avec Forza Horizon 4. Le jeu tourne sans problème à 60 images par seconde, avec tous les détails graphiques poussés au maximum.

Pour pousser la machine plus loin, nous lui avons fait subir le benchmark de Gears 5, jeu de fin de génération plutôt bien optimisé, mais tout de même assez gourmand. Le test a été réalisé d'abord en Full HD puis en 4K UHD pour éprouver les limites de la configuration.

Si le premier test s'est déroulé sans encombre, c'est effectivement en 4K UHD que la machine montre ses limites, avec une fréquence d'images moyenne à 36 images par seconde, avec une baisse jusqu'à 30 images par seconde.

Bruit et chauffe

Sur Overwatch, le PC est capable d'afficher de façon constante les 60 images par seconde, avec les détails réglés au maximum et une échelle de rendu à 200 %. Dans ces conditions, la puce graphique monte à 75 degrés.

Même après une longue session de jeu, la puce graphique se maintient autour des 75 degrés. En revanche, cette dissipation se fait au prix d'un bruit vraiment dérangeant du PC, les ventilateurs se font très entendre. Si vous êtes seul avec un casque à réduction de bruit, ça ira, mais dans tous les autres cas ce sera dérangeant.

Autonomie

Alienware ne dévoile pas les caractéristiques de la batterie du PC, mais un rapide tour dans l’outil de diagnostic de Windows 10 nous permet de détecter une batterie de 76 Wh, une capacité élevée, mais qui n'atteint pas les 97 Wh du Dell XPS 15, pourtant plus compact. Cela étant dit, l'Alienware m17 R2 s'en sort étonnamment bien sur le plan de l'autonomie.

Ce type de machine mise avant tout sur les performances, et c'est en général au détriment de l'autonomie. Ici nous avons tout de même pu tenir un peu plus de 5 heures avant de tomber à 20 %. Durant cette partie du test, nous avons réglé la machine sur le niveau moyen de performance de Windows 10 (le premier réglage au-dessus du mode d'économie d'énergie) et avec une luminosité à 15 %. Nous avons essentiellement fait de la navigation web et de la bureautique. Toujours est-il qu'il s'agit d'un résultat vraiment impressionnant pour une machine de ce type.

Pour recharger la bête, on retrouve l'énorme chargeur 240W d'Alienware, à la fois encombrant et nécessaire pour alimenter une telle configuration. Comptez 2 heures environ pour recharger complètement le PC.

Prix et disponibilité

Dell propose un large choix de configurations pour sa machine avec un tout aussi large éventail de prix, de 1700 euros pour la version accessible, jusqu'à 4000 euros.

Notez que Dell propose encore des options pour faire monter la note, selon vos besoins, jusqu'à près de 4700 euros pour avoir le Wi-Fi 6, 4 To de stockage SSD haute performance et Windows 10 Pro.