Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Facebook News est disponible en France : qu'attendre de "l'information fiable" promise par ce rival de Google News ?

Chose promise, chose due. Facebook avait promis de lutter contre les fake news en mettant l’accent sur le fact check et en renforçant son offre d’information fiable à ses utilisateurs. Le premier point est réglé depuis plusieurs années avec la création d’une structure dédiée à la vérification des informations en partenariat avec les principaux médias français (Le Monde, Libération, AFP, L’Express, France Télévisions, 20 Minutes…) qui a passé en revue et vérifié l’exactitude de milliers d’informations partagées sur la plateforme. Le second va l’être dès ce mardi.

À compter du 15 février, Meta lance en France Facebook News, son service d’actualité promis « fiable et pertinent ». « Dans le cadre de l’engagement continu de Meta en faveur du journalisme et de la création de contenu, ce nouvel onglet offre aux gens un espace dédié pour rechercher les actualités qui comptent le plus pour eux, tout en garantissant que le contenu médiatique original bénéficie d’une plus large diffusion à travers le pays », promet le groupe de Mark Zuckerberg.

Comment accéder à Facebook News ?

Le nouvel espace actualité sera regroupé au sein d’un onglet dans l’application Facebook. Une version desktop n’est pas prévue pour le moment. L’onglet permettra de consulter un large éventail d’articles. Vous n’aurez qu’à paramétrer vos réglages pour en profiter. Il va prendre position en haut ou en bas de votre application (selon que vous êtes sous Android ou iOS), entre votre profil et les notifications.

Pour en profiter, il va évidemment vérifier que votre application à jour.

À quoi cela va-t-il ressembler ?

Facebook News va se répartir en plusieurs espaces. On trouvera évidemment au cœur de l’offre et de l’espace les derniers articles qui pourraient vous intéresser et qui reflètent l’information à l’instant T (Les Actualités à la Une). Des sections thématiques (politique, international, économie, sport, divertissement, santé, sciences et technologie) seront proposées. Les Collections s’apparentent à des sortes de dossiers thématiques sur de grands sujets d’actualité qui sont là plus approfondis en articles et vidéos (élections, événement sportif, anniversaire, etc.).

Vous pourrez profiter d’une personnalisation de l’affichage en fonction de ce que vous lisez, partagez ou suivez. L’idée n’est pas seulement de vous conforter, mais d’être aussi capable de vous proposer de découvrir d’autres médias. Pour cela, des outils de contrôles vont vous servir à choisir les articles, sujets et médias que vous voulez voir apparaître.

Qui sont les partenaires médias ?

Plus d’une centaine de médias potentiels sont annoncés, par l’intermédiaire d’une collaboration avec l’APIG, l’Alliance de la Presse d’Information Générale. On trouvera déjà au lancement des articles venus du Figaro, 20 Minutes, Le Parisien-Aujourd’hui en France, La Croix, Les Echos, Le Journal du Dimanche, ou encore de la presse locale quotidienne et hebdomadaire (La Dépêche du Midi, La Provence, Le Dauphiné Libéré, Le Progrès, La Voix du Nord, Nice-Matin, Sud Ouest, Le Télégramme…). Sont aussi présents BFMTV et RMC (leur site internet), des médias spécialisés comme L’Equipe, Capital, Geo, Gala, Voici, Femme Actuelle, etc.

Meta veut proposer une pluralité des contenus « dignes de confiance et fiables », qui ont « un impact sur la vie des utilisateurs et leur entourage ». En somme, stopper les fake news partagées pour des contenus vérifiés. D’autres partenaires devraient s’ajouter progressivement à l’offre dans les prochaines semaines.

Qui choisit les contenus ?

Si Facebook News espère devenir une source d’information aussi utilisée que Google News, la recette choisie n’est cependant pas tout à fait la même. Quand Google News reprend des articles publiés un peu partout sur le net, Facebook veut mettre en avant la sélection faite. La curation des informations et articles remontés est réalisée par une équipe indépendante de journalistes expérimentés. Ils doivent sélectionner les contenus les plus pertinents. Un partenariat avec Media Services, la filiale de l’AFP spécialisée dans ce domaine, a également été mis sur pied. Celle-ci va veiller à ce que Facebook News propose une vue d’ensemble « équitable des informations publiées par les éditeurs et diffuseurs ».

Facebook News affichera également des condensés d’informations en temps réel durant les temps forts d’actualité. Tout cela n'exempte pas d'une certaine subjectivité dans le choix d'un article poussé par tel ou tel partenaire. Mais si les curateurs seront là pour une édition générale des contenus, le choix dans les thématiques d'actualité poussées en avant, les utilisateurs ont leur mot à dire sur les partenaires qu'ils veulent voir apparaître dans leur flux. Certes, cela s'apparente une fois encore à une source d'information qui correspond à ses affinités, sensibilité politique ou éditoriale. Mais la base informative est censée être bien meilleure que la sélection, souvent biaisée et fondée sur aucun travail journalistique, de votre voisin, beau-frère, collègue ou toute autre personne partageant vos idées.

Qui pourra les voir ?

Si vous consultez des articles et souhaitez les partager, cela se fera comme habituellement sur Facebook pour n’importe quel contenu. Ils apparaîtront dans votre fil d’actualité ou sur les Pages. Vous pourrez également les partager en messagerie privée avec vos amis.