Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Fiat 500e : même sa version berline reste trop chère pour une citadine électrique

37 900 euros, hors bonus écologique : la grille tarifaire de la Fiat 500e électrique en édition limitée, aussi baptisée « La Prima » cabriolet, avait fait grincer des dents lors de son intronisation officielle en mars dernier. Bien qu’un modèle de série plus abordable était attendu dans la foulée. Le constructeur italien profite ainsi du mois de juin pour officialiser la seconde variante de son modèle, la nouvelle 500 berline « la Prima ».

Attention toutefois, cette version de série n’est pas encore disponible à la commande : seule une pré-réservation peut être effectuée par les plus intéressés, « sans dépôt de garantie à verser », indique un communiqué de presse. Il faudra probablement attendre l’été, voire l’automne, pour accéder aux réservations de l’Italienne électrique à trois portes qui jouera des coudes avec les autres citadines du marché.

Changements esthétiques

Sur le plan technique, l’édition berline partage les mêmes spécifications que celles de sa cousine cabriolet. À savoir un moteur développant une puissance de 87 kW (118 chevaux), pour une vitesse de pointe de 150 km/h et un laps de temps de neuf secondes pour atteindre les 100 km/h. Sa batterie lithium-ion de 42 kWh lui garantit une autonomie de 320 kilomètres, selon le cycle d’homologation WLTP.

Il faut en effet se pencher du côté du design pour apercevoir les premiers ajustements visuels : la capote souple coulissante a en effet été remplacée par un toit ouvrant panoramique en verre, alors que l’arrière du véhicule s’équipe désormais d’un hayon classique et d’un nouveau becquet « plus prononcé », censé « améliorer l'efficacité aérodynamique ».

Près de 35 000 euros à l'achat

Les fonctionnalités de conduite autonome de niveau 2 sont toujours de mise, tout comme les trois modes de conduite initialement présentés par la marque transalpine : Normal, Autonomie (mode « une pédale » qui permet de freiner en décélérant) et Sherpa (optimise les ressources d’énergie disponibles). Le principal point noir reste évidemment le prix de cette voiture : 34 900 euros, Wallbox inclut, contre 37 900 euros pour le modèle cabriolet.

Certes, le nouveau bonus écologique de 7000 euros peut considérablement faire chuter son prix, mais cette Fiat 500e peut difficilement rivaliser avec une Peugeot e-208 ou une Renault ZOE, dont le rayon d’action atteint par exemple 340 et 390 kilomètres, respectivement… pour des prix de départ inférieurs à celui de la Fiat. Face à une telle offre, les utilisateurs ne devraient pas tergiverser longtemps.